Vivons-nous les temps de la fin ?


Question : « Vivons-nous les temps de la fin ? »

Réponse :
En un sens, nous sommes dans les « derniers jours » depuis des siècles. Pierre parle de son époque comme des « derniers temps » (1 Pierre 1.20, voir aussi Hébreux 1.2) et Paul décrit l'Église comme ceux « qui so[nt] parvenus à la fin des temps » (1 Corinthiens 10.11). C'est dans la présente dispensation que la Parole a été faite chair (Jean 1.14), que nous avons été sauvés (Hébreux 9.26) et que l'Esprit a été répandu sur nous (Actes 2.16-18). Nous vivons les temps de la fin, dans l'attente du retour de Jésus pour juger le monde.

Le plus souvent, quand on parle des « derniers jours » ou des « de la fin des temps », on fait référence à la période précédant directement la Grande Tribulation, pendant laquelle auront lieu les événements décrits dans l'Apocalypse. La Grande Tribulation a-t-elle déjà commencé ? Au moment de rédiger cet article, pas encore : l'Église n'a pas encore été enlevée. Sommes-nous dans les derniers jours avant l'Enlèvement et la Grande Tribulation ? C'est possible. La Bible prophétise plusieurs signes de l'approche de la fin des temps, qu'on peut classer en signes naturels, spirituels, sociologiques, technologiques et politiques. Nous ne voyons peut-être pas encore ces choses directement, mais peut-être en apercevons-nous les signes avant-coureurs, semblables aux petites secousses précédant un grand séisme.

Luc 21.11 décrit les signes naturels du retour prochain de Jésus : « il y aura de grands tremblements de terre en divers endroits, ainsi que des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes terrifiants et de grands signes dans le ciel. » Notre monde déchu a connu beaucoup de tremblements de terre et d'autres catastrophes naturelles, mais Jésus annonce que ces phénomènes augmenteront en intensité à l'approche de la fin des temps. En 13 ans, entre 1991 et 2004, les États-Unis ont connu 5 des ouragans les plus destructeurs de leur histoire, 3 des 4 plus grandes tornades et 9 des 10 plus grandes catastrophes naturelles selon la classification de la FEMA (Federal Emergency Management Agency, L’Agence fédérale des situations d'urgence américaine). Plus récemment, il y a eu l'ouragan Sandy, parfois appelé la « tempête parfaite ». Quant aux grands signes dans le ciel, en 2013, le météore Chelyabinsk a explosé au-dessus de la Russie, dégageant une puissante onde de choc qui a blessé environ 1 500 personnes. Tous ces événements pourraient être les signes précurseurs de la fin des temps, les « douleurs de l'enfantement » dont parle Jésus (Matthieu 24.8).

La Bible mentionne plusieurs signes spirituels de la fin des temps, à la fois positifs et négatifs. En 2 Timothée 4.3-4, on découvre que beaucoup de personnes s'attacheront à l’enseignement de faux docteurs. Or, on constate aujourd'hui une forte croissance des sectes, hérésies et pratiques occultes et un regain d'intérêt pour le Nouvel Âge ainsi que pour les spiritualités païennes. D’une manière plus positive, Joël 2.28-29 annonce un grand déversement du Saint-Esprit. Cette prophétie s'est accomplie le jour de la Pentecôte (Actes 2.16) et ses effets sont visibles encore aujourd'hui dans les réveils, les mouvements chrétiens dirigés par l'Esprit, l'annonce du message de l'Évangile dans le monde entier et l'émergence du judaïsme messianique.

En plus des signes dans le monde naturel et spirituel, il y a aussi des signes sociaux. L'immoralité endémique de la société actuelle est un symptôme de la rébellion des hommes contre Dieu. L'avortement, l'homosexualité, la toxicomanie et la pédophilie montrent que « les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal » (2 Timothée 3.13). Nous vivons dans une société hédoniste et matérialiste. Les hommes sont imbus d'eux-mêmes, cherchent leur propre satisfaction et font ce qui est bien à leurs propres yeux. Nous voyons tout cela, et bien plus encore, autour de nous tous les jours (voir 2 Timothée 3.1-4).

L'accomplissement de certaines prophéties de la fin des temps semblait impossible jusqu'à l'avènement de la technologie moderne. Certains jugements décrits dans l'Apocalypse sont plus faciles à imaginer à l'ère nucléaire. En Apocalypse 13, on voit que l'Antéchrist contrôlera le commerce en forçant les hommes à porter la marque de la bête. Au vu des avancées récentes de la technologie des puces informatiques, les outils dont il se servira existent peut-être déjà.

Enfin, il y a les signes politiques. Le plus impressionnant accomplissement de prophétie est la restauration d'Israël en 1948, qui montre que les choses se mettent en place pour la fin des temps. Au début du XXème Siècle, personne n'aurait pensé que les Juifs pourraient revenir dans en Terre promise, encore moins habiter Jérusalem. Cette ville est clairement au cœur de la géopolitique mondiale, le pays devant seul faire face à de nombreux ennemis, comme le confirme Zacharie 12.3 : « Ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre lourde pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront s’y écorcheront, et toutes les nations de la terre se rassembleront contre elle. » Matthieu 24.6-7 annonce qu'à l'approche des temps de la fin, « Une nation se dressera contre une nation et un royaume contre un royaume ». Les « guerres et […] menaces de guerres » caractérisent clairement notre époque.

Un certain nombre de signes montrent que nous nous approchons de la fin des temps. Dieu nous a donné ces prophéties parce qu'il veut qu'aucun de nous ne périsse. Il nous avertit toujours avant de déverser sa colère (2 Pierre 3.9).

Vivons-nous la fin des temps ? L'Enlèvement pourrait avoir lieu à tout moment. Le jour approche où Dieu jugera tous les péchés des hommes. D'ici là, nous sommes dans l'Âge de la Grâce. Jean 3.36 dit : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. » Ceux qui n'acceptent pas Jésus-Christ comme leur Sauveur demeurent sous le coup de la colère de Dieu.

La bonne nouvelle est qu'il n'est pas trop tard pour choisir la vie éternelle. Pour cela, il nous suffit d'accepter par la foi le don gratuit de Dieu : le salut. Nous ne pouvons rien faire pour mériter la grâce, mais Jésus a payé le prix pour nous (Romains 3.24). Êtes-vous prêt(e) pour le retour du Seigneur ? Ou, au contraire, êtes-vous sous le coup de sa colère ?

English


Retour à la page d'accueil en français

Vivons-nous les temps de la fin ?