Pourquoi la virginité est-elle si importante dans la Bible ?


Question : « Pourquoi la virginité est-elle si importante dans la Bible ? »

Réponse :
Dans la Bible, le terme vierge désigne une personne non mariée, qui n'a pas encore eu de relations sexuelles (voir Esther 2.2 et Apocalypse 14.4). Dans la culture moderne, le terme virginité est souvent employé pour désigner la pureté sexuelle, mais beaucoup de gens s'arrêtent à une définition purement technique de celles-ci, qui leur permet de contourner les normes morales « tant qu'ils ne vont pas jusqu'au bout ». Ainsi, un couple peut faire n'importe quoi, tant qu'il s'arrête avant l'acte sexuel proprement dit, tout en étant toujours techniquement « vierge ». Jouer sur les mots n'est d'aucune utilité ici : la chasteté est une affaire de cœur et de pensée, pas de physiologie.

La Bible s'intéresse moins à une définition technique ou médicale de la virginité qu'à l'état de notre cœur. Nos valeurs morales et nos actes manifestent l'état de notre cœur. La Bible dit clairement que la norme est la virginité avant le mariage et la monogamie après le mariage.

Il y a trois bonnes raisons de se préserver sexuellement pour le mariage. D'abord, en tant que croyants, nous devons obéir à la volonté de Dieu. 1 Corinthiens 6.18-20 dit : « Fuyez l'immoralité sexuelle. Tout autre péché qu'un homme commet est extérieur à son corps, mais celui qui se livre à l'immoralité sexuelle pèche contre son propre corps. Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes, car vous avez été rachetés à un grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps [et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu]. » Si nous sommes en Christ, cela veut dire qu'il nous a rachetés par le sacrifice de sa vie. Il est notre Seigneur et nous devons l'honorer.

La deuxième raison est que, pour le combat spirituel, nous devons revêtir la cuirasse de la justice (Éphésiens 6.14). Une lutte se déroule au-dedans de nous, entre notre nouvelle nature en Christ et nos désirs charnels. 1 Thessaloniciens 4.3-7 dit : « Ce que Dieu veut, c'est votre progression dans la sainteté : c'est que vous vous absteniez de l'immoralité sexuelle, c'est que chacun de vous sache garder son corps dans la consécration et la dignité, sans le livrer à la passion du désir comme les membres des autres peuples qui ne connaissent pas Dieu ; c'est que personne dans ce domaine ne fasse de tort à son frère ou ne porte atteinte à ses droits, parce que le Seigneur fait justice de tous ces actes, comme nous vous l'avons déjà dit et attesté. En effet, Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la consécration. » Laisser votre corps (plutôt que votre esprit) contrôler vos actes est une attitude de défiance contre Dieu. Les rapports sexuels selon le cœur de Dieu, par lesquels un homme marié et sa femme s'expriment leur amour, se caractérisent par le don de soi, sans la moindre trace d'égoïsme. Se servir de l'autre pour assouvir les désirs de la chair est égoïste et abusif. Même si votre partenaire est consentant, vous le poussez néanmoins à pécher et entravez sa relation avec Dieu et avec les autres.

La dernière raison est liée au « mystère » du mariage (Éphésiens 5.31-32) : en disant que les deux conjoints ne font qu'un, Dieu a énoncé un principe que nous commençons à peine à comprendre sur le plan physiologique. Quand deux personnes ont une relation intime, leur hypothalamus émet des hormones qui provoquent un sentiment d'attachement et de confiance. Les relations sexuelles en dehors du mariage provoquent donc un sentiment d'attachement et de confiance envers quelqu'un avec qui nous ne nous sommes pas engagés, ce qui fausse notre définition de la confiance. Un tel lien avec une personne avec qui nous n'avons pas la sécurité de l'engagement à nous approcher ensemble de Dieu est dangereux. Deux individus éprouvant une obsession charnelle, même modérée, l'une pour l'autre, sans qu’il y ait engagement à cheminer ensemble en couple, s'éloignent de Dieu et de ses plans pour eux.

Au contraire, le choix conscient et délibéré de deux personnes de se consacrer l'une l'autre par le mariage crée le lien d'intimité qui permet à ces hormones d'être relâchées en toute sécurité, afin de réaffirmer physiquement le lien qui existe déjà en esprit. Les sentiments physiologiques de confiance et d'attachement sont alors renforcés par la réalité de la relation. Ainsi, l'union physique des deux conjoints reflète leur union spirituelle établie par Dieu.

Le mariage doit avoir pour modèle la relation entre Christ et l'Église. Un couple marié doit s'efforcer de servir Dieu, dans l'unité d'un partenariat fort. Le sexe, avec la procréation, a été créé par Dieu pour renforcer ce lien. Le sexe en dehors du mariage crée des liens qui nous séparent au lieu de nous unir.

Enfin, il y a quelques vérités concernant la virginité et l'absence de virginité dont il est important de se souvenir, car elles sont liées à la grâce de Dieu. Ceux qui viennent à Christ après avoir eu des relations sexuelles préconjugales ne sont plus vierges, mais ils sont pleinement purifiés dès le moment de leur salut. Dieu peut racheter n'importe qui et guérir ceux qui se sont adonnés au plaisir de la chair. Même ceux qui ont eu des relations sexuelles préconjugales après être devenus chrétiens peuvent être pardonnés en Christ, qui nous purifie de toute injustice et nous guérit (1 Jean 1.9). Enfin, dans le cas tragique des personnes victimes d'abus sexuel ou de viol, qui ont l'impression d'avoir échoué à préserver leur « virginité » sans que ce soit leur faute, Christ peut les guérir et les restaurer pleinement.

English


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi la virginité est-elle si importante dans la Bible ?