Faut-il utiliser du vin ou du jus de raisin pour la Cène ?



 


Question : « Faut-il utiliser du vin ou du jus de raisin pour la Cène ? »

Réponse :
On comprend pourquoi la question de savoir sʼil est acceptable de servir (et/ou de recevoir) du vin pour la Cène fait débat dans le milieu chrétien. En examinant le sujet, nʼoublions pas que le plus important est ce que représente le liquide qui se trouve dans la coupe: le sang versé de notre Seigneur et Sauveur, instituant la Nouvelle Alliance.

Examinons dʼabord ce que les Écritures disent au sujet du vin. De nombreux récits de lʼAncien Testament montrent que le vin était consommé à lʼépoque. Le vin apparaît (et lʼhomme en abuse pour la première fois) à lʼépisode de lʼivresse de Noé, qui sʼest dévêtu dans sa tente (Genèse 9.21). Plus tard, le roi Melchisédek a servi du vin à Abram (Genèse 14.17-18). En Exode 29.40, Dieu ordonne dʼutiliser du vin dans le cadre du système sacrificiel. Quand David est devenu roi, ses hommes ont festoyé pendant trois jours avec de la nourriture et du vin (1 Chroniques 38-40). En fait, le Psaume 104.15 dit que Dieu a fait le vin qui « réjouit le cœur de lʼhomme ». Nous avons aussi la promesse que lʼÉternel préparera un jour pour son peuple un banquet de plats succulents, avec un « festin de bons vins » (Ésaïe 25.6).

Dans le Nouveau Testament, le premier miracle de Jésus a été de changer lʼeau en vin à lʼoccasion des noces de Cana (Jean 2.1-11). Notre Seigneur a non seulement lui-même bu du vin (Luc 7.34), mais il a dit quʼil en boirait au ciel avec nous (Matthieu 26.29). De plus, lʼApôtre Paul a conseillé à Timothée de prendre du vin au lieu de « ne boire que de lʼeau », afin de faciliter sa digestion (1 Timothée 5.23).

(En dépit des références fréquentes au vin dans la Bible, il est clair que lʼivresse nʼest jamais acceptable. Éphésiens 5.18 le dit très succinctement : « Ne vous enivrez pas de vin : cela mène à la débauche. »)

On voit donc que les partisans du vin pour la Cène peuvent fonder leur position sur les Écritures et que les exemples ci-dessus (à lʼexception de celui de Noé) montrent que le vin, consommé correctement et avec modération, peut effectivement être une bonne chose.

Ceux qui pensent que le vin ne doit pas être utilisé ont eux aussi des arguments convaincants et des références bibliques à faire valoir. Voir par exemple les avertissements en Proverbes 4.17; 20.1 et 23.29-32. En Lévitique 10.9, lʼÉternel dit à Aaron que lui et ses fils ne devaient pas boire du vin quand ils allaient dans la tente de la rencontre, sous peine de mort.

Alors, vin ou jus de raisin pour le repas du Seigneur ? Il nʼy a pas de règle biblique claire selon laquelle lʼun ou lʼautre serait préférable ou plus acceptable. En fait, les passages qui parlent de la Cène ne mentionnent même pas le « vin » ou le « jus de raisin », seulement « la coupe ». Il y a cependant quelques questions pratiques à prendre en compte. Si la présence dʼalcool peut, de quelque manière que ce soit, être une occasion de chute, il y a lieu de sʼen inquiéter : aucune église ne veut voir quelquʼun refuser de participer à la Cène tout simplement parce quʼil a la conviction de ne pas devoir consommer dʼalcool. Christ a dit à son Église : « Faites ceci en souvenir de moi toutes les fois que vous en boirez » (1 Corinthiens 11.25). Il serait dommage que la présence de vin détourne lʼattention de quelquʼun, le poussant ainsi à mépriser le commandement de Christ.

La Parole de Dieu ne contient aucune exigence relative au niveau de fermentation du contenu de la coupe, mais si quelquʼun a la ferme conviction que lʼun ou lʼautre honore mieux le Sauveur, il est bon pour lui de sʼy tenir. Nous devons cependant faire attention à ne pas oublier ce que la coupe représente et à ne pas juger un frère ou une sœur en Christ sur des questions dʼopinion personnelle.


Retour à la page d'accueil en français

Faut-il utiliser du vin ou du jus de raisin pour la Cène ?