Qu’est-ce que la véritable adoration ?



 


Question : « Qu’est-ce que la véritable adoration ? »

Réponse :
L’Apôtre Paul décrit parfaitement la véritable adoration en Romains 12.1-2 : « Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

Ce passage contient tous les éléments de la véritable adoration, à commencer par sa motivation : « les compassions de Dieu », qui sont infinies. Il nous a donné ce que nous ne méritions pas : un amour éternel, une grâce infinie, le Saint-Esprit, la paix éternelle, la joie éternelle, la foi qui sauve, le réconfort, la force, la sagesse, l’espérance, la patience, la bonté, l’honneur, la gloire, la justice, la sécurité, la vie éternelle, le pardon, la réconciliation, la justification, la sanctification, la liberté, l’intercession et bien plus encore. La connaissance et la compréhension de ces dons merveilleux nous pousse à le louer et à lui rendre grâce… autrement dit, à l’adorer !

Ce passage décrit également la manière dont nous devons adorer Dieu : « [en] offr[ant nos] corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu ». Offrir nos corps veut dire nous donner tout entiers à Dieu. Nos corps désignent ici toutes nos facultés humaines, notre être entier : notre cœur, notre esprit, nos mains, nos pensées, nos attitudes. Nous devons renoncer à toutes ces choses et les confier à Dieu, comme un sacrifice au sens propre du terme entièrement offert à Dieu sur l’autel. Mais comment ? Là encore, le passage est clair : « par le renouvellement de l’intelligence ». Nos esprits sont renouvelés jour après jour en y remplaçant la fausse « sagesse » du monde par celle qui vient de Dieu. Nous l’adorons avec un esprit renouvelé et purifié, pas avec nos émotions. Les émotions sont très agréables à vivre, mais si elles ne sont pas façonnées par un esprit saturé de vérité, elles peuvent être des forces destructrices incontrôlables. La volonté et les émotions vont là où l’esprit les mène. 1 Corinthiens 2.16 dit que nous avons « la pensée de Christ », pas ses émotions.

Notre esprit ne peut être renouvelé que par la Parole de Dieu. La vérité, c’est la connaissance de la Parole de Dieu, c’est-à-dire, une nouvelle fois, de ses compassions. Connaître, croire, affirmer et aimer la vérité nous mène tout naturellement à la véritable adoration spirituelle. Il s’agit d’une conviction suivie de l’affection, en réponse à la vérité, sans autres stimuli externes comme la musique. La musique, en tant que telle, n’a rien à voir avec l’adoration. Elle ne peut susciter l’adoration, mais seulement des émotions. Elle n’est pas à l’origine de l’adoration, mais elle peut l’exprimer. Ne cherchez pas à provoquer votre adoration par la musique, mais voyez la musique comme n’étant qu’une expression de la voix d’un cœur passionné par les miséricordes de Dieu et obéissant à ses commandements.

L’adoration authentique est centrée sur Dieu. Nous avons tendance à trop nous préoccuper du lieu où nous devons adorer, de la musique à employer et de la manière dont les autres voient notre adoration, au détriment de l’essentiel. Jésus nous dit que les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en vérité (Jean 4.24), c’est-à-dire du fond de notre cœur, ainsi que Dieu l’a voulu. L’adoration peut inclure la prière, la lecture de la Parole de Dieu avec un cœur ouvert, le chant, la participation au repas du Seigneur et le service. Elle ne se limite pas à un seul acte, mais implique une juste attitude de cœur.

Il est important aussi de comprendre que Dieu seul est digne d’être adoré, à l’exclusion de tous ses serviteurs (Apocalypse 19.10). Nous ne devons pas adorer les saints, les prophètes, les statues, les anges, les faux dieux, ni Marie, la mère de Jésus. Nous ne devons pas non plus adorer Dieu en espérant quelque chose en retour, par exemple une guérison miraculeuse. Nous adorons Dieu parce qu’il le mérite et pour son seul plaisir. L’adoration peut être publique (Psaume 22.22, 35.18), en assemblée, où nous pouvons proclamer par la prière notre louange et notre reconnaissance envers Dieu pour ce qu’il a fait pour nous. La véritable adoration est intérieure et s’exprime par nos actes. Dieu ne veut pas que nous l’adorions par obligation ; une telle « adoration » est entièrement vaine. Il voit à travers notre hypocrisie et la déteste, comme le montre Amos 5.21-2, qui parle du jugement à venir. On peut citer également l’exemple de Caïn et d’Abel, les premiers fils d’Adam et d’Ève : tous deux ont apporté leurs offrandes au Seigneur, mais il n’a agréé que celle d’Abel, car Caïn avait apporté la sienne par obligation, tandis qu’Abel avait offert les meilleurs agneaux de son troupeau, exprimant ainsi sa foi et son admiration pour Dieu.

La véritable adoration ne se limite pas à ce que nous faisons à l’église ni dans les moments de louange (qui sont cependant de bonnes choses recommandées par la Bible) : elle implique de reconnaître la souveraineté de Dieu, sa puissance et sa gloire dans tout ce que nous faisons. La meilleure forme de louange et d’adoration est l’obéissance à sa Parole. Pour cela, Nous devons connaître Dieu ; nous ne pouvons l’ignorer (Actes 17.23). L’adoration, c’est glorifier et exalter Dieu, exprimer notre loyauté et notre admiration à notre Père.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que la véritable adoration ?