Qu'est-ce que la Bible dit de surmonter la convoitise ?


Question : « Qu'est-ce que la Bible dit de surmonter la convoitise ? »

Réponse :
La plupart des mots traduits par « convoitise » dans la Bible décrivent un « désir passionné ». Un fort désir peut être bon ou mauvais, en fonction de son objet et de nos motivations. Dieu a créé le cœur humain capable de désirer avec passion, de sorte que nous puissions aspirer à lui et à sa justice (Psaume 42.1-2, 73.25). La convoitise est cependant le plus souvent un désir passionné de quelque chose que Dieu a interdit. Ce terme est souvent employé comme un synonyme de pulsion sexuelle ou désir se portant sur des possessions.

Jacques 1.14-15 décrit la progression naturelle d'une convoitise non maîtrisée : « Mais chacun est tenté quand il est attiré et entraîné par ses propres désirs. Puis le désir, lorsqu'il est encouragé, donne naissance au péché et le péché, parvenu à son plein développement, a pour fruit la mort. »

Ce passage dit que la convoitise du péché commence par un mauvais désir. Être tenté par le mal n'est pas péché. Jésus a été tenté (Matthieu 4.1). Le péché commence quand nous nous laissons entraîn[er] » par nos désirs mauvais, loin de là où notre cœur doit être. Quand nous sommes tentés par un mauvais désir, nous avons le choix : nous pouvons le rejeter, comme l'a fait Jésus, et nous reconcentrer sur le chemin que Dieu a mis devant nous (Matthieu 4.10), ou nourrir la tentation. Comme quelqu'un l'a dit : « Nous ne pouvons pas empêcher les oiseaux de voler au-dessus de nos têtes, mais nous pouvons les empêcher de faire leurs nids dans nos chapeaux. » Quand la tentation se fait sentir, nous devons nous souvenir que nous ne sommes pas impuissants : nous pouvons choisir de céder ou de résister.

Nous sommes « entraîné[s] » par la tentation quand nous nous laissons séduire, comme par un appât comme sur une ligne de pêche : quand un poisson voit le ver remuer, il est séduit et s'en empare. Une fois l’hameçon attaché à sa bouche, on peut l'entraîner. Quand nous sommes tentés, nous devons immédiatement rejeter la tentation, comme Joseph l'a fait avec la femme de Potiphar (Genèse 39.11-12). L'hésitation ouvre la porte à l'attrait. Romains 13.14 parle de « satisfaire [l]es convoitises [de notre nature propre] ». Comme le poisson imprudent, nous embrassons la tentation en pensant y trouver plaisir et épanouissement. Nous savourons le fantasme, nous imaginons de nouveaux scénarios et entretenons l'idée que Dieu ne nous a pas donné tout ce dont nous avons besoin pour être heureux (Genèse 3.2-4). C'est ridicule. 2 Timothée 2.22 dit : « Fuis les passions de la jeunesse. » Fuir signifie partir immédiatement. Joseph n’a pas réfléchi aux autres possibilités : il a reconnu la tentation sexuelle et s'est enfui. Quand nous hésitons, nous satisfaisons les convoitises de la chair et lui permettons de choisir le mal. Alors, nous sommes souvent submergés par son pouvoir. Samson était un homme très fort physiquement, mais il ne faisait pas le poids face à sa propre convoitise (Juges 16.1).

L'étape suivante de la spirale descendante de la tentation, selon Jacques 1, est que « le désir […] donne naissance au péché ». La convoitise naît comme une graine, une simple pensée, un désir mauvais. Si nous laissons germes ces graines de convoitise, elles se transformeront en quelque chose de plus grand, de plus puissant et de plus difficile à déraciner. La tentation devient un péché quand on la laisse germer. Le désir prend vie et se transforme en convoitise. Jésus a dit clairement que la convoitise est un péché, même sans passer à l'acte physiquement (Matthieu 5.27-28). Notre cœur appartient à Dieu et quand nous laissons le mal y prospérer, nous souillons son temple (1 Corinthiens 3.16, 6.19).

Les mauvais désirs affectent tous les hommes. Le dixième commandement interdit la convoitise, le fait de convoiter quelque chose qui ne nous appartient pas (Deutéronome 5.21, Romains 13.9). Le cœur humain cherche constamment à se faire plaisir. La convoitise commence quand il découvre quelque chose ou quelqu'un dont il pense pouvoir se satisfaire.

Ce n'est que quand nos cœurs sont consacrés à la gloire de Dieu que nous pouvons surmonter nos mauvais désirs et vaincre la convoitise. Quand nous nous abandonnons au Seigneur, tous nos besoins sont comblés par notre relation avec lui. Nous devons « fai[re] toute pensée prisonnière pour qu'elle obéisse à Christ » (2 Corinthiens 10.5). Pour cela, nous devons laisser le Saint-Esprit garder nos pensées là où il les veut. Il peut aussi nous être utile à ces fins de prier tous les jours les paroles du Psaume 19 au verset 14 : « Préserve aussi ton serviteur du sentiment d'orgueil : qu’il ne domine pas sur moi ! Alors je serai intègre, je ne commettrai pas de grands péchés. » Si le désir de notre cœur est de plaire à Dieu plus qu'à nous, alors nous pouvons vaincre la convoitise.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que la Bible dit de surmonter la convoitise ?