Qu'est-ce que la théorie des jours-ères ?


Question : « Qu'est-ce que la théorie des jours-ères ? »

Réponse :
Alors que Moïse a écrit la Genèse il y a 3 400 ans environ, le débat sur la nature et la date des jours de la création a pris de l'ampleur seulement au cours des derniers siècles, avec plusieurs théories qui se sont développées à ce sujet, dont la théorie des jours-ères. En résumé, cette théorie affirme que les « jours » du premier chapitre de la Genèse sont des périodes, pas des jours au sens littéral du terme, d’une durée de 24 heures. Chaque jour représente une période de temps indéfinie, mais nettement plus longue, peut-être de plusieurs millions d'années. Il s'agit d'une initiative visant à réconcilier le récit biblique avec l'évolution théiste ou, du moins, avec l'idée de « vieille terre ».

La science n'a jamais invalidé un mot de la Bible. La Parole de Dieu est la vérité suprême à la lumière de laquelle les théories scientifiques doivent être jaugées. Certaines théories alternatives des origines ont pour seul but d'exclure l'intervention de Dieu. Ce n'est évidemment pas le cas de la théorie des jours-ères, qui cherche à harmoniser l'interprétation traditionnelle de la Bible avec l'attitude moderne vis-à-vis de la science ; mais cette approche est néanmoins à manier avec précaution. La pire conséquence à partir du moment où on met en doute l'inspiration de la Genèse est qu'on soit amené à remettre en doute toutes les autres parties de la Parole de Dieu qui ne nous conviennent pas. Tout ce que dit la Bible du péché et de la mort dépend de l'inerrance des trois premiers chapitres de la Genèse. Cela dit, examinons quelques-uns des arguments des partisans de la théorie des jours-ères.

Les partisans de la théorie des jours-ères mettent souvent en avant le fait que yom, le terme hébreux traduit par « jour », peut faire référence à une période de temps plus longue que des jours au sens littéral d’une terme, d’une durée de 24 heures. Un verset souvent cité à ce sujet est 2 Pierre 3.8 : « Mais s’il y a une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas oublier, c'est qu’aux yeux du Seigneur un jour est comme 1 000 ans et 1 000 ans sont comme un jour. » Ce passage nous rappelle que Dieu est extérieur au temps et que nous ne devons pas douter de l'accomplissement d'un événement biblique à venir (le retour de Christ) seulement parce qu'il semble mettre longtemps à venir de notre perspective humaine limitée. Les opposants à la théorie des jours-ères pensent que 2 Pierre 3.8 n'a donc rien à voir avec la longueur des jours de la création.

Chacun des jours de Genèse 1 est décrit avec un soir et un matin, deux termes couramment employés dans l'Ancien Testament, le plus souvent en référence à des jours ordinaires. Les opposants à la théorie des jours-ères font donc remarquer que, d'un point de vue linguistique, si Moïse avait voulu parler d'une plus longue période de temps, il aurait employé des termes plus clairs, comme olam ou qedem, à la place de yom.

Un autre argument en faveur d’un usage métaphorique du mot « jours » est que le soleil n'a été créé que le quatrième jour, donc qu'il ne pouvait y avoir de jours au sens conventionnel, de 24 heures, ni de jour et de nuit, avant la création du soleil. Les opposants à la théorie des jours-ères répondent que, techniquement, il n'y a pas besoin de soleil pour qu'il y ait jour et nuit, mais de lumière et d'une terre qui tourne. Le « soir » et le « matin » dépendent de la rotation terrestre. Pour ce qui est de la lumière, le premier commandement de Dieu était : « Que la lumière soit », et la lumière fut (Genèse 1.3), avant même la création du soleil. La séparation de la lumière et des ténèbres était le tout premier acte créateur de Dieu.

Les opposants à la théorie des jours-ères font aussi remarquer qu'en Apocalypse 21.23, la nouvelle Jérusalem « n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer, car la gloire de Dieu l'éclaire ». Au commencement de la création, la lumière resplendissante de Dieu était certainement suffisante pour éclairer la terre jusqu'à la création des luminaires, trois jours plus tard.

De plus, la plupart des interprétations de la théorie des jours-ères impliquent l'existence de la maladie, de la souffrance et de la mort, avant la chute de l'homme. La Bible dit clairement que « par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort » (Romains 5.12). Il n'y avait pas de mort (en tout cas pas de mort humaine, pour les partisans de la théorie des jours âges) avant la désobéissance d'Adam dans le jardin d'Éden. En fonction de la manière dont on choisit de faire concorder la théorie des jours-ères avec l'origine de l'espèce humaine, cette théorie peut réduire à néant la doctrine de la chute, ainsi que celle de l'expiation, car sans chute, pourquoi aurions-nous besoin d'un Rédempteur ?

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que la théorie des jours-ères ?