Quel était le sens et le but de la tentation de Jésus ?




Question : « Quel était le sens et le but de la tentation de Jésus ? »

Réponse :
Après son baptême, « Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain. Il fut conduit par l’Esprit dans le désert où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. » (Luc 4.1-2) Par ces trois tentations dans le désert, Satan a cherché à le pousser à trahir son père pour le rejoindre. On retrouve une tentation comparable en Matthieu 16.21-23, où, à travers Pierre, Satan tente Jésus à renoncer à la croix à laquelle il était destiné. Luc 4.13 nous informe qu’après la tentation dans le désert, « le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable, » ce qui semble indiquer que Jésus a encore été tenté par Satan par la suite, même si ce n’est pas rapporté. Le plus important est que, malgré ces tentations, il est sans péché.

Le fait que Jésus fut « conduit par l’Esprit dans le désert » montre clairement que Dieu avait ses raisons de permettre que Jésus soit tenté dans le désert. Il l’a permis, d’abord pour que nous puissions avoir l’assurance d’avoir un souverain sacrificateur capable de compatir à toutes nos faiblesses et infirmités (Hébreux 4.15), parce qu’il fut lui-même tenté comme nous en toutes choses. La nature humaine de notre Seigneur le rendait à même de compatir à nos faiblesses parce qu’il était soumis également. « En effet, comme il a souffert lui-même lorsqu’il a été tenté, il peut secourir ceux qui sont tentés. » (Hébreux 2.18) Dans ce contexte, le terme grec traduit par « tenté » signifie « mis à l’épreuve. » Ainsi, quand nous sommes tentés et éprouvés par les circonstances de la vie, nous avons l’assurance que Jésus nous comprend et qu’il compatit, comme quelqu’un qui a subi les mêmes épreuves.

Les tentations de Jésus suivent trois modèles communs à tous les hommes. La première tentation est celle de la convoitise de la chair (Matthieu 4.3-4), qui comprend tous les désirs physiques. Notre Seigneur avait faim et le diable l’a incité à changer les pierres en pain, mais il a répondu en citant Deutéronome 8.3. La deuxième tentation était celle de l’orgueil de la vie (Matthieu 4.5-7). Ici, le diable a voulu se servir d’un passage des Écritures contre lui (Psaumes 91.11-12), mais le Seigneur a répondu par un passage contraire (Deutéronome 6.16), déclarant qu’il aurait tort d’abuser de son pouvoir.

La troisième tentation était celle de la convoitise des yeux (Matthieu 4.8-10). C’était la meilleure voie possible vers la messianité, sans passer par la passion et la crucifixion pour lesquelles il était venu. Le diable, qui contrôlait les royaumes du monde (Éphésiens 2.2), était prêt à tout donner à Christ pour obtenir son allégeance. La nature divine du Seigneur frémit rien que d’y penser et il répondit fermement : « C’est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c’est lui seul que tu serviras » (Matthieu 4.10, Deutéronome 6.13).

Nous faisons face à de nombreuses tentations à cause de la faiblesse naturelle de notre chair, mais nous avons un Dieu qui ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces, mais préparera un moyen d’en sortir. (1 Corinthiens 10.13) Nous pouvons donc être victorieux et remercier le Seigneur de nous avoir délivrés de la tentation. L’expérience de Jésus dans le désert nous aide à comprendre ces tentations communes qui nous empêchent de servir Dieu efficacement.

En outre, les réponses de Jésus à la tentation nous montrent exactement comment nous devons répondre : en citant les Écritures. Les forces du mal nous assailliront avec une myriade de tentations, mais avec les trois mêmes racines : la convoitise des yeux, la convoitise de la chair et l’orgueil de la vie. (1 Jean 2.16) Nous ne pouvons reconnaître et combattre ces tentations qu’en saturant nos cœurs et nos esprits de vérité. L’armure du soldat chrétien pour le combat spirituel comprend seulement une arme offensive, l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu. (Éphésiens 6.17) Une connaissance intime de la Bible nous permettra de remporter la victoire contre la tentation, l’épée à la main.


Retour à la page d'accueil en français

Quel était le sens et le but de la tentation de Jésus ?