Que signifie suivre Christ ?



 


Question : « Que signifie suivre Christ ? »

Réponse :
Dans les Évangiles (Matthieu, Marc, Luc et Jean), Jésus adresse cet ordre à plusieurs personnes : « suis-moi » (par ex. en Matthieu 8.22, 9.9, Marc 2.14, Luc 5.27, Jean 1.43). Il a notamment ainsi appelé les douze hommes qui sont devenus ses disciples (Matthieu 10.3-4). À d’autres occasions, il s’adressait à tous ceux qui voulaient recevoir de lui ce qu’il avait à leur offrir (Jean 3.16, Marc 8.34).

En Matthieu 10.34-39, Jésus explique clairement ce que cela implique de le suivre : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre! Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée, car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère, et l’on aura pour ennemis les membres de sa famille. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

Ces mots de Jésus, qui parle d’épée et de division entre membres d’une même famille, semblent durs quand on sait par ailleurs que « quiconque croit en lui ne péri[ra] pas » (Jean 3.16). Jésus n’était pas du genre à arrondir les angles et la vérité est que le suivre implique des choix difficiles à faire. Parfois, nous pouvons être sérieusement tentés de retourner en arrière. Quand l’enseignement de Jésus est passé des Béatitudes (Matthieu 5.3-11) à l’annonce de la croix, beaucoup de ceux qui le suivaient se sont détournés de lui (Jean 6.66). La nuit de son arrestation, même ses disciples ont trouvé le prix à payer pour le suivre trop élevé : tous l’ont abandonné (Matthieu 26.56, Marc 14.50). Cette nuit-là, suivre Christ impliquait le risque d’être arrêté et exécuté. Pierre a préféré nier à trois reprises qu’il le connaissait (Matthieu 26.69-75).

Suivre Christ veut dire lui donner toute la place dans nos vies. Nous suivons tous quelque chose : nos amis, la culture populaire, notre famille, nos désirs égoïstes ou Dieu. Nous ne pouvons suivre qu’une seule chose à la fois (Matthieu 6.24). Dieu nous interdit d’avoir d’autres dieux devant sa face (Exode 20.3, Deutéronome 5.7, Marc 12.30). Suivre Christ implique de ne rien suivre d’autre que lui. Jésus dit en Luc 9.23 : « Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. » Il n’y a pas de demi-disciple. L’exemple des disciples montre qu’il est impossible de suivre Christ par notre seule volonté. Les Pharisiens sont d’excellents exemples de personnes qui cherchent à obéir à Dieu par leurs propres efforts : cela les a rendus arrogants et ne les a menés qu’à tordre tout le dessein de la Loi de Dieu (Luc 11.39, Matthieu 23.24).

Jésus a révélé à ses disciples le secret pour le suivre fidèlement, mais ils ne l’ont pas compris tout de suite. Il a dit : « C’est l’Esprit qui fait vivre, l’homme n’arrive à rien » (Jean 6.63) et : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi à moins que cela ne lui soit donné par mon Père » (Jean 6.65). Les disciples avaient passé trois années avec Jésus, à apprendre de lui, à l’observer et à participer à ses miracles. Pourtant, ils ne pouvaient le suivre fidèlement de par leurs propres forces : ils avaient besoin d’une Aide.

Jésus a promis à plusieurs reprises qu’une fois monté auprès du Père, il leur enverrait une « Aide » : le Saint-Esprit (Jean 14.26; 15.26). Il leur a même dit que c’était pour leur bien qu’il devait partir, pour que le Saint-Esprit puisse venir (Jean 16.7) demeurer dans les cœurs de tous les croyants (Galates 2.20, Romains 8.16, Hébreux 1.5, Matthieu 28.20). Jésus a averti ses disciples qu’ils ne pourraient lui rendre témoignage « jusqu’à ce qu[’ils aient été] revêtus de la puissance d’en haut » (Luc 24.49, Actes 1.4). Quand le Saint-Esprit est descendu sur les premiers croyants à l’occasion de la Pentecôte, ils ont soudain reçu la puissance dont ils avaient besoin pour suivre Christ, même jusqu’à la mort si nécessaire (Actes 2.1-4, 4.31, 7.59-60).

Suivre Jésus implique de lutter pour devenir davantage semblables à lui. Puisqu’il obéissait en toutes choses à son Père, nous devons aspirer à faire de même (Jean 8.29, 15.10). Suivre Christ veut dire faire de lui notre chef, le Seigneur de nos vies (Romains 10.9, 1 Corinthiens 12.3, 2 Corinthiens 4.5). Toutes nos décisions et chacun de nos rêves doivent être passés par le filtre de sa Parole, afin de le glorifier en toutes choses (1 Corinthiens 10.31). Nous ne sommes pas sauvés par ce que nous faisons pour Christ (Éphésiens 2.8-9), mais par ce qu’il a fait pour nous. Par sa grâce, nous voulons lui plaire en toutes choses. Tout cela, c’est lui qui l’accomplit en nous si nous laissons le Saint-Esprit prendre le contrôle de tous les domaines de nos vies (Éphésiens 5.18). Il nous explique les Écritures (1 Corinthiens 2.14), nous confère ses dons spirituels (1 Corinthiens 12.4-11), nous réconforte (Jean 14.16) et nous guide (Jean 14.26). Suivre Christ veut dire appliquer les vérités que nous découvrons dans sa Parole et vivre comme si Jésus lui-même marchait à nos côtés.


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie suivre Christ ?