Pourquoi Dieu a-t-il appelé Adam et Ève à être féconds et à se multiplier ?


Question : « Pourquoi Dieu a-t-il appelé Adam et Ève à être féconds et à se multiplier ? »

Réponse :
Après avoir terminé sa création, dont le chef d'œuvre était le premier homme et la première femme, il les a appelés à être féconds et à se multiplier (Genèse 1.28). Une fois le monde achevé, avec ses jours et ses nuits, ses saisons et ses années, ses plantes et ses animaux, ainsi qu'Adam et Ève, Dieu a mis en marche son plan pour le peupler d'hommes (Ésaïe 45.18). La descendance d'Adam et d'Ève était appelée à le remplir. Dans la première partie de Genèse 1.28, Dieu les bénit et les appelle à se reproduire et à dominer la terre. L'exégète Matthew Henry a écrit que Dieu a donné au premier couple « une famille nombreuse et une longue lignée, pour s'approprier leur héritage […] en vertu de la promesse que leur postérité remplirait toute la terre, jusqu'à la fin des temps. »

Dieu voulait qu'Adam et Ève aient beaucoup d'enfants et que leurs enfants continuent de se multiplier, mais la fécondité, c'est plus que cela. Il ne voulait pas qu'ils aient des enfants juste pour avoir des enfants, mais pour accomplir la mission qui leur a été confiée dans la suite du verset : « remplissez la terre et soumettez-la ! Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se déplace sur la terre ! »

La bénédiction et le commandement de la fécondé donnés à Adam et Ève s'appliquent-ils également à nous aujourd'hui ? Certains se basent sur ce verset pour refuser toute forme de contraception. En fait, l'idée que Genèse 1.28 s'adresse à chacun de nous individuellement, plutôt qu'à l'humanité en général, pose un certain nombre de problèmes, surtout au vu du Nouveau Testament.

D'abord, Jésus a vécu sur terre pendant 33 ans, sans femme ni enfants. En tant que Juif, il a été élevé selon la Loi et les coutumes juives (Galates 4.4) et il a parfaitement accompli la loi de Dieu (Matthieu 5.17), sans être physiquement « fécond ». Cela montre que Genèse 1.28 n'est pas un commandement auquel nous sommes tous tenus d'obéir. Jésus a également décrit le célibat comme un choix personnel, sans le condamner ni le faire passer au-dessus du mariage et de la parentalité (Matthieu 19.12).

Ensuite, l'Apôtre Paul encourage les chrétiens à rester célibataires au lieu de se marier (1 Corinthiens 7.38) afin de se consacrer entièrement au service de Dieu (versets 32-35). Il dit que le mariage est une bonne chose, mais que le célibat est mieux dans certaines circonstances. Il ne nous encouragerait pas sous l'inspiration du Saint-Esprit à nous abstenir d'être féconds et de nous multiplier s'il s'agissait d'un commandement direct de Dieu.

Enfin, si avoir des enfants était un commandement clair de Dieu pour tous les couples, cela poserait le problème de l'infertilité. La Bible dit que les enfants sont une bénédiction du Seigneur (Psaume 127.3-5), mais l'infertilité n'est jamais condamnée comme un péché ou une malédiction divine.

Nous pouvons vivre une vie qui plaise à Dieu et le glorifie, avec ou sans enfants. Nous pouvons même être spirituellement féconds et multiplier les citoyens du Royaume de Dieu en obéissant au commandement de Jésus : « Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples. » (Matthieu 28.19)

English


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi Dieu a-t-il appelé Adam et Ève à être féconds et à se multiplier ?