Que représentent les soixante-dix semaines de Daniel ?


Question : « Que représentent les soixante-dix semaines de Daniel ? »

Réponse :
La prophétie des « soixante-dix semaines » est une des prophéties messianiques les plus importantes et les plus détaillées de l'Ancien Testament. On la trouve en Daniel 9. Le chapitre s'ouvre sur une prière de Daniel pour Israël, dans laquelle il reconnaît les péchés de sa nation et implore la miséricorde de Dieu. Pendant qu'il priait, l'ange Gabriel lui est apparu et lui a donné une vision de l'avenir d'Israël.

Les divisions des 70 semaines
Au verset 24, Gabriel dit : « Ce sont 70 semaines qui ont été fixées pour ton peuple et pour ta ville sainte. » Pratiquement tous les commentateurs s'accordent à dire que ces 70 « semaines » doivent être interprétées comme des semaines d'années, soit une période de 490 années. Ces versets sont donc une sorte de « calendrier » qui donne une idée du moment de l'avènement du Messie et des événements devant l’entourer.

La prophétie se poursuit en divisant les 490 années en trois unités plus petites : une de 49 années, une autre de 434 années et la dernière de 7 années. La dernière « semaine » est elle-même divisée en deux. Le verset 25 dit : « Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem serait restaurée et reconstruite jusqu'au Messie, au conducteur, il y a 7 semaines et 62 semaines. » Sept « semaines » correspondent à 49 années et soixante-deux « semaines » à 434 années. 49 + 434 = 483 années.

L'objectif des 70 semaines
La prophétie explique le sextuple dessein de Dieu par rapport à ces événements : le verset 24 dit qu'il les permet 1) « pour faire cesser la révolte » et 2) « mettre un terme aux péchés », 3) « pour expier la faute » et 4) « amener la justice éternelle », 5) « pour marquer d’un sceau la vision et le prophète » et 6) « pour consacrer par onction le lieu très saint ».

À noter que tout cela est lié à l'éradication totale du péché et à l'établissement de la justice. La prophétie des 70 semaines résume bien ce qui arrivera avant l'avènement du règne millénaire de Jésus. Notez surtout le troisième élément : « pour expier la faute ». Jésus a expié tous nos péchés par sa mort sur la croix (Romains 3.25, Hébreux 2.17).

L'accomplissement des 70 semaines
Gabriel précise que le compte-à-rebours prophétique commencerait au moment où un décret pour la reconstruction de Jérusalem serait émis. De ce décret à l'avènement du Messie, il y aurait 483 ans. L'histoire nous apprend que l'ordre de « restaurer et reconstruire Jérusalem » a été donné par le roi Artaxerxès de Perse vers 445 av. J.-C. (voir Néhémie 2.1-8).

Les premières 49 années (sept « semaines ») représentent le temps nécessaire pour reconstruire Jérusalem : « Les places et les fossés seront restaurés et reconstruits, mais ce sera une période de détresse. » (Daniel 9.25) Cette reconstruction est narrée dans le livre de Néhémie.

En comptant 483 années juives de 360 jours après 445 av. J.-C., on arrive à 30 ap. J.-C., ce qui coïncide avec l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem (Matthieu 21.1-9). La prophétie de Daniel 9 précise qu'à l'issue de ces 483 années, « le Messie sera exclu » (verset 26). Cette prédiction a été accomplie par la crucifixion de Jésus.

Daniel 9.26 poursuit en annonçant qu'après la mort du Messie, « le peuple d'un prince qui viendra détruira la ville et le sanctuaire ». Cette prédiction a été accomplie par la destruction de Jérusalem en 70 ap. J.-C. Le « prince qui viendra » est une référence à l'Antéchrist, qui aura, semble-t-il, un lien avec Rome, puisque ce sont les Romains qui ont détruit Jérusalem.

La dernière des 70 semaines
69 des 70 « semaines » sont déjà passées, ce qui en laisse une dernière encore à venir. La plupart des exégètes pensent que nous vivons actuellement une longue période de pause entre la 69ème et la 70ème semaine. L'horloge prophétique est en pause et la dernière « semaine » de Daniel correspond à la Grande Tribulation.

La prophétie de Daniel apporte des précisions concernant l'Antéchrist, le « prince qui viendra ». Le verset 27 dit : « Il imposera une alliance d'une semaine à beaucoup, » mais « au milieu de la semaine il […] commettra les pires monstruosités » dans le Temple. Jésus nous avertit de cet événement en Matthieu 24.15 : après que l'Antéchrist aura violé son alliance avec Israël, ce sera le début de la grande Tribulation (Matthieu 24.21).

Daniel annonce aussi que l'Antéchrist sera jugé : il ne régnera que « jusqu'à ce que l'anéantissement et ce qui a été décidé se déversent sur lui » (Daniel 9.27). Dieu ne permettra pas au mal de dépasser les limites qu'il lui a fixées et le jugement de l'Antéchrist est déjà acté.

Conclusion
La prophétie des 70 semaines est très complexe et détaillée et on a beaucoup écrit à son sujet. Diverses interprétations existent, bien sûr. Celle que nous avons présentée ici est l'interprétation dispensationnaliste et prémillénariste. Une chose est sûre : Dieu a un calendrier d’actions et il a déjà tout prévu. Il connaît la fin dès le commencement (Ésaïe 46.10) et nous devons toujours attendre son retour triomphant (Apocalypse 22.7).

English
Retour à la page d'accueil en français

Que représentent les soixante-dix semaines de Daniel ?