Qu’est-ce que le shintoïsme ?



 


Question : « Qu’est-ce que le shintoïsme ? »

Réponse :
Le shintoïsme est une religion purement japonaise, dont les origines remontent à l’histoire japonaise antique. C’est une des plus anciennes religions du monde. Le peuple japonais est très attaché à sa patrie et croit que les îles du japon ont été le premier territoire créé. Le shintoïsme enseigne même qu’il s’agit de la seule terre d’origine divine, d’un endroit unique au monde, ce qui explique qu’il n’ait aucun succès en dehors du Japon.

Les deux doctrines shintoïstes fondamentales sont que le Japon est le pays des dieux et que les Japonais sont les descendants des dieux. Cette idée d’origine divine du Japon et d’ascendance divine des Japonais a développé chez ce peuple un sentiment de supériorité vis-à-vis des autres. Le shintoïsme, à l’exception de certaines sectes, n’a pas de fondateur, de texte sacré ni de corps de croyances faisant autorité. Les Japonais adorent leurs dieux aux multiples sanctuaires qui jalonnent leur pays et beaucoup ont également des autels dédiés à un ou plusieurs dieux chez eux.

Le terme shinto vient du chinois Shen-tao, qui signifie « la voie des dieux ». La notion de kami, la puissance sacrée des objets animés et inanimés, est fondamentale dans le shintoïsme. Cette religion est également très consciente de la présence des dieux et des esprits dans la nature. Les dieux du shintoïsme sont trop nombreux pour établir une hiérarchie, mais Amaterasu, la déesse du soleil, est très vénérée et son grand temple impérial est situé à 300 km au Sud-Ouest de Tokyo. Le shintoïsme enseigne que le peuple japonais descend des kami.

La religion shintoïste est totalement incompatible avec le christianisme biblique. D’abord, l’idée d’une faveur divine spéciale sur le Japon et le peuple japonais contredit la Bible, qui enseigne que les Juifs sont le peuple élu de Dieu : « Tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu. L’Éternel, ton Dieu, t’a choisi pour que tu sois un peuple qui lui appartienne parmi tous les peuples qui sont à la surface de la terre » (Deutéronome 7.6), sans pour autant qu’ils soient supérieurs aux autres ni d’ascendance divine.

Ensuite, la Bible dit clairement qu’il n’y a pas plusieurs dieux, mais un seul Dieu : « C’est moi qui suis l’Éternel et il n’y en a pas d’autre ; à part moi, il n’y a pas de Dieu » (Ésaïe 45.5). Elle enseigne aussi que Dieu n’est pas une force impersonnelle, mais un Père aimant, qui prend soin de ceux qui le craignent (2 Corinthiens 6.17-18). Lui seul a créé l’univers et est souverain sur lui. L’idée de dieux qui habitent les rochers, les arbres et les animaux est une combinaison de deux fausses croyances : le polythéisme (la croyance en plusieurs dieux) et l’animisme (la croyance en des dieux qui habitent et animent des objets). Ce sont des mensonges de Satan, le père du mensonge, qui « rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer » (1 Pierre 5.8).

Enfin, le shintoïsme encourage l’orgueil et le sentiment de supériorité du peuple japonais, des attitudes que la Bible condamne. Dieu hait l’orgueil, car c’est précisément ce qui empêche les hommes de le chercher de tout leur cœur (Psaume 10.4). De plus, les enseignements de bonté intrinsèque et d’ascendance divine du peuple japonais leur masquent leur besoin d’un Sauveur. La Bible affirme sans équivoque que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23), que nous avons besoin d’un Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ, et qu’« il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4.12).

Alors que le shintoïsme enseigne que le kami peut entrer en communion avec ceux qui s’en sont rendus dignes par la purification rituelle, le Dieu de la Bible promet de venir demeurer en tous ceux qui font appel à lui pour obtenir son pardon. Aucune purification personnelle (une forme de salut par les œuvres) ne peut nous rendre dignes de la présence de Dieu. Seule la foi en le sang de Jésus-Christ versé sur la croix peut nous purifier de nos péchés pour nous rendre acceptables aux yeux d’un Dieu saint. « Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5.21)


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que le shintoïsme ?