Pourquoi les chrétiens sont-ils tellement contre le sexe avant le mariage ?


Question : « Pourquoi les chrétiens sont-ils tellement contre le sexe avant le mariage ? »

Réponse :
Par sexe avant le mariage, on entend toute forme de contact sexuel avant d'être légalement marié. Les Écritures et le christianisme s'y opposent traditionnellement pour plusieurs raisons. Dieu a créé la sexualité pour qu’elle soit source de plaisir dans le cadre de l'engagement du mariage. Le sortir de ce cadre le pervertit et réduit considérablement le plaisir qu'on en tire. Le contact sexuel implique un degré d'intimité qui n'existe dans aucune autre relation. Quand Dieu a uni Adam et Ève par le mariage, il a fait d'eux « une seule chair ». Genèse 2.24 dit que l'homme quittera sa famille, s'attachera à sa femme, et les deux deviendront « une seule chair ».

On retrouve également cette idée dans le Nouveau Testament, dans les paroles de Jésus en Matthieu 19.5 et en Marc 10.7. Paul la développe en 1 Corinthiens 6.12-20, où il enseigne que Dieu est souverain sur notre corps et sur notre âme. Il explique qu'un homme qui couche avec une prostituée devient « un seul corps » avec elle (verset 16). La relation sexuelle crée clairement un lien particulier. Elle nous met dans un état de vulnérabilité qui ne devrait être possible que dans la confiance qu'offre l'engagement marital.

Le sexe avant le mariage est généralement pratiqué dans deux contextes différents : les relations sexuelles entre deux personnes qui s'aiment et sont engagées l'une envers l'autre, mais n'ont seulement pas envie d'attendre le mariage, et le sexe dénué de tout engagement. Dans le premier cas, le couple se justifie souvent en affirmant que, puisqu'ils sont certains de se marier, ils ne pèchent pas en ayant des rapports sexuels dès à présent. Il n'empêche qu'ils font preuve d'impatience et manquent de respect pour eux-mêmes et pour leur partenaire. La spécificité de la relation sexuelle est ainsi sortie de son cadre naturel, si bien que ce cadre s'en retrouve lui-même fragilisé. Si nous acceptons cela, nous ne tarderons pas à tolérer toute forme d'activité sexuelle extraconjugale. Montrer à notre futur conjoint que cela vaut la peine d'attendre renforce la relation et l'engagement.

Le sexe sans engagement est courant dans beaucoup de sociétés. En fait, le sexe sans engagement n'existe pas, du fait de la profonde intimité engendrée par la relation sexuelle. On peut ici employer une analogie : en collant deux objets l'un à l'autre, ils seront collés. Si on les décolle, une trace de colle restera sur les deux objets. Plus ils auront été collés longtemps, plus cette trace sera épaisse. Si on colle le même objet plusieurs fois à plusieurs endroits différents, la colle laissera une trace partout et l'objet finira par ne plus rester collé à rien. Il en est de même du sexe sans engagement : à chaque relation sexuelle, nous laissons une partie de nous derrière nous. Plus la relation aura duré longtemps, plus nous laisserons derrière nous et plus nous perdrons de nous-mêmes. En changeant régulièrement de partenaire, nous continuons à perdre un peu de nous-mêmes à chaque fois, jusqu'à ne plus pouvoir avoir de relation durable du tout. La relation sexuelle crée un lien si fort et si intime qu'elle est impossible sans engagement, malgré les apparences contraires.

Y a-t-il de l'espoir ? Quand un chrétien a des relations sexuelles avant le mariage ou qu'une personne vient à Christ après avoir déjà perdu sa virginité, le Saint-Esprit le convainc de péché et l'attriste. Il est néanmoins important, et même vital, de garder à l'esprit qu'aucun péché n'est trop grave pour être couvert par le sang de Jésus. Si nous confessons nos péchés, non seulement il nous pardonne, mais il nous purifie de « tout mal » (1 Jean 1.9). En plus de son pardon (lui-même glorieux), il nous restaure aussi. En Joël 2.25, Dieu promet à Israël de remplacer les années que les sauterelles avaient dévorées. Cette promesse ne s'applique pas directement aux chrétiens aujourd'hui, mais elle montre le caractère restaurateur de Dieu. Le sexe avant le mariage est comme une sauterelle qui consume notre amour-propre, notre estime de soi et notre perception du pardon ; mais Dieu peut restaurer ces choses. La Bible dit aussi que, quand nous venons à Christ, nous devenons une nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17). Une personne qui a eu une vie sexuelle préconjugale avant sa conversion est recréée par Dieu pour devenir quelqu’un de neuf : les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles.

Enfin, nous savons qu'en tant que chrétiens, le Saint-Esprit nous renouvelle jour après jour alors que nous marchons avec Jésus. Colossiens 3.10 nous apprend que notre nouvel être se renouvelle jour après jour à l'image de son Créateur. Il n'y a pas de péché sans espoir. La puissance de l'Évangile est disponible pour tous ceux qui mettent leur foi en Jésus pour le pardon de leurs péchés.

English


Retour à la page d'accueil en français

Pourquoi les chrétiens sont-ils tellement contre le sexe avant le mariage ?