Qu'est-ce qu'une semence de foi ? Qu'est-ce offrande de semence de foi ?


Question : « Qu'est-ce qu'une semence de foi ? Qu'est-ce offrande de semence de foi ? »

Réponse :
Les partisans du faux « Évangile de la prospérité » et du mouvement Parole de Foi aiment à parler de « semence », d'« offrande de semence de foi » et de « retour au centuple ». Une offrande de semence de foi est une somme d'argent donnée avec la foi que Dieu la multipliera et nous la rendra. Plus on donne et plus on a la foi, plus on obtiendra en retour. Les prédicateurs de la prospérité sollicitent souvent des dons pour leur ministère en promettant de tels retours d'investissement : « Envoyez-moi 10€ et ayez la foi que Dieu vous rendra 1 000€. » Ils donnent à leurs appels aux dons un vernis spirituel en affirmant : « Dieu veut vous bénir par un miracle » ou : « Jésus est plus grand que votre dette ». Ils citent hors de leur contexte des versets bibliques comme Marc 4.8 : « Une autre partie tomba dans la bonne terre ; elle donna du fruit qui montait et se développait, avec un rapport de 30, 60 ou 100 pour 1 ». Il est bon de se souvenir que la « graine » dans ce verset est la Parole de Dieu (Marc 4.14), pas de l'argent.

Le défunt Oral Roberts a joué un rôle influent dans la diffusion de l'idée d'offrande de semence de foi. Il enseignait que ceux qui sèment une « semence de leur « besoin » doivent s'attendre à un miracle. Il a écrit : « Pour développer votre potentiel, surmonter les problèmes de la vie, vivre une vie fructueuse, vous multiplier et devenir porteurs d'abondance (santé, prospérité, renouveau spirituel, etc., pour vous-même et votre famille), vous devez suivre la loi divine : semer pour moissonner. Semez la graine de sa promesse dans la terre de vos besoins. » (Extrait de « Principes de semence ») Dans l'édition de juillet 1980 de Abundant Life (La Vie Abondante), Roberts a écrit : « Résolvez vos problèmes d'argent par des semences d'argent. » (p. 4)

Richard Roberts, le fils d'Oral, a écrit sur son site Internet : « Donnez à Dieu de quoi vous bénir. Même si vous avez peu, semez avec joie par la foi et sachez dans votre cœur que vous semez pour moissonner des miracles, puis attendez-vous à toutes sortes de miracles ! » La lettre de nouvelles de mai 2016 contient un appel aux dons : « Semez une semence spéciale de 100 $. […] Si vous plantez cette graine de votre besoin et passez un saint accord avec moi, alors ENSEMBLE nous pourrons ATTENDRE UN PUISSANT MIRACLE DE DIEU. » (Extrait du site Internet, majuscules dans l'original)

D'après Oral Roberts, pour semer pour moissonner, nous devons : 1) regarder à Dieu, notre source, 2) donner les premiers pour recevoir ensuite et 3) nous attendre à un miracle. Les prédicateurs de la semence de foi citent souvent Luc 6.38 : « Donnez et on vous donnera : on versera dans le pan de votre vêtement une bonne mesure, tassée, secouée et qui déborde, car on utilisera pour vous la même mesure que celle dont vous vous serez servis » comme preuve de la deuxième étape. D'abord, c'est une erreur d'appliquer ce verset aux biens matériels, alors que Jésus parlait plutôt du pardon au verset 37. Ensuite, il y a une différence entre : « Donnez, et » et : « Donnez, pour que ». Les prédicateurs de la semence de foi défendent le don effectué à des fins égoïstes, pour recevoir en retour, comme ils le disent eux-mêmes. La Bible dit que nous devons donner pour le bien des autres et pour glorifier Dieu et non pour nous enrichir.

Les partisans de l'offrande de semence de foi aiment aussi à citer Matthieu 17.20 : « Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Déplace-toi d'ici jusque-là, et elle se déplacerait ; rien ne vous serait impossible. » Ce verset ne parle même pas d'argent ou d'offrande de semence de foi.

Un autre passage souvent cité à tort par les prédicateurs de la semence de foi est Marc 10.29-30 : « Je vous le dis en vérité, personne n'aura quitté à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle sa maison ou ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, [sa femme,] ses enfants ou ses terres, sans recevoir au centuple, dans le temps présent, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des terres. » Ils s'accrochent à la promesse du « centuple », mais ne l'appliquent qu'aux « maisons » et aux « terres », aux biens matériels, tout en ignorant les autres éléments de la liste. Devons-nous comprendre que Jésus a promis à ses disciples une centaine de mères littérales et que nous devons nous attendre à une famille cent fois plus nombreuse qu'aujourd'hui ? Ou bien Jésus parlait-il d'une famille spirituelle ? Si les mères, pères, frères et sœurs sont spirituels, les maisons et les champs le sont peut-être aussi.

Les partisans de la doctrine de l'offrande de semence de foi ignorent plusieurs éléments bibliques importants. Regardez, par exemple, 2 Corinthiens 9.10-12 : « Que celui qui fournit de la semence au semeur et du pain pour sa nourriture vous fournisse et vous multiplie la semence, et qu'il augmente les fruits de votre justice. Ainsi vous serez enrichis à tout point de vue pour toutes sortes d'actes de générosité qui, par notre intermédiaire, feront monter des prières de reconnaissance vers Dieu. En effet, le service de cette collecte ne pourvoit pas seulement aux besoins des saints, il fait aussi abonder les prières de reconnaissance envers Dieu. » Ce passage dit que c'est Dieu qui donne la semence, les ressources que nous pouvons distribuer généreusement. Quand nous le faisons, Dieu nous donne de nouvelles ressources pour que nous puissions continuer. À noter cependant que la moisson n'est pas financière, mais « les fruits de votre justice », et que c'est notre reconnaissance envers Dieu qui déborde, pas notre compte bancaire. La semence semée ici ne produit pas des miracles et n'est pas source d'enrichissement personnel.

Les partisans de l'offrande de semence de foi ignorent également le fait que les Apôtres n'étaient pas des gens aisés. Certes, ils donnaient aux autres : « Quant à moi, je ferai très volontiers des dépenses et je me dépenserai moi-même pour vous. » (2 Corinthiens 12.15) En vertu de la doctrine de l'offrande de semence de foi, Paul aurait dû être riche. Pourtant, il a écrit : « Jusqu'à cette heure, nous souffrons de la faim, de la soif, du dénuement ; nous sommes maltraités, errants ; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains. » (1 Corinthiens 4.11) Les Apôtres étaient pauvres matériellement, mais le Seigneur les a bénis spirituellement.

Dieu aime celui qui donne avec joie (2 Corinthiens 9.7), mais cela ne veut pas dire que nous devons nous attendre à des retours financiers, ni nous approprier les promesses faites à Israël dans l'Ancien Testament. Notre motivation lorsque nous donnons ne doit pas être de recevoir en retour. Notre objectif doit plutôt être la piété et le contentement (voir 1 Timothée 6.6-10). Nous devons demander à Dieu de nous apprendre à nous satisfaire de ce que nous avons, même si nous avons faim ou sommes dans le besoin. » (voir Philippiens 4.11-13)

L'enseignement de la semence de foi n'est qu'un leurre, qui promet de l'argent facile aux désespérés et fait beaucoup de mal au peuple de Dieu. Pierre a mis en garde l'Église contre de terres manipulations : « Dans leur soif de posséder, ils vous exploiteront avec des paroles trompeuses. » (2 Pierre 2.3)

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce qu'une semence de foi ? Qu'est-ce offrande de semence de foi ?