Peut-on être sauvé par la révélation générale ?



 


Question : « Peut-on être sauvé par la révélation générale ? »

Réponse :
La révélation générale peut être définie comme « la révélation de Dieu à tous les hommes, de tous temps, partout, de son existence, intelligence, puissance et transcendance ». Des passages bibliques comme le Psaume 19.1-4 et Romains 1.20 montrent clairement que certaines choses concernant Dieu ne peuvent être comprises qu’à partir du monde qui nous entoure : la création révèle sa puissance et sa majesté, mais pas son plan de salut en Christ. Le salut n’est possible qu’au nom de Jésus (Actes 4.12) ; par conséquent, personne ne peut être sauvé que par la révélation générale. La question : « Une personne peut-elle être sauvée par la révélation générale ? » est liée à une autre : « Qu’arrivera-t-il à ceux qui n’ont jamais entendu l’Évangile ? »

Il y a malheureusement toujours des personnes dans le monde qui n’ont aucun accès à la Bible, à l’Évangile de Jésus-Christ, et n’ont aucun moyen de connaître les vérités chrétiennes. Se pose alors la question : que leur arrive-t-il lorsqu’ils meurent ? Est-il juste que Dieu les condamne alors qu’ils n’ont jamais entendu parler de l’Évangile ni de Jésus-Christ ? Certains ont proposé que Dieu juge ceux qui n’ont jamais entendu parler de lui en fonction de leur réponse à la révélation générale. L’idée est que, si quelqu’un croit sincèrement en tout ce qu’il peut savoir de Dieu par la révélation générale, Dieu le jugera selon cette foi et lui permettra d’entrer au ciel.

Le problème est que les Écritures affirment que quelqu’un qui n’est pas en Christ « est déjà jugé » (Jean 3.18). Romains 3.10-12 cite le Psaume 14.3 qui décrit la nature humaine non régénérée comme pécheresse par définition : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul ; aucun n’est intelligent, aucun ne cherche Dieu ; tous se sont détournés, ensemble ils se sont pervertis ; il n’y en a aucun qui fasse le bien, pas même un seul. » D’après les Écritures, la connaissance de Dieu est accessible (par la révélation générale), mais l’homme la pervertit selon ses envies. Romains 1.21-23 dit : « Puisque tout en connaissant Dieu, ils ne lui ont pas donné la gloire qu’il méritait en tant que Dieu et ne lui ont pas montré de reconnaissance ; au contraire, ils se sont égarés dans leurs raisonnements et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Ils se vantent d’être sages, mais ils sont devenus fous, et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images qui représentent l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. » L’homme sans Dieu est dans un état de rébellion, d’obscurité et d’idolâtrie.

L’homme se rebelle malgré la révélation générale. L’homme pécheur rejette consciemment ce qu’il peut connaître de Dieu par la nature et ferme les yeux sur la vérité (voir Jean 3.19). Puisque l’homme n’est pas naturellement enclin à chercher Dieu, c’est Dieu qui doit le chercher, et c’est exactement ce qu’il a fait en la Personne de Jésus-Christ, venu « chercher et sauver ce qui était perdu » (Luc 19.10).

Actes 10 est un bon exemple de notre besoin de l’Évangile : Corneille connaissait Dieu, « était pieux et craignait Dieu avec toute sa maison ; il donnait beaucoup d’argent au peuple et ne cessait de prier Dieu » (Actes 10.2). Pour autant, Dieu l’a-t-il sauvé à cause de sa piété en fonction de sa connaissance limitée ? Non : il avait besoin d’entendre parler de Jésus. Dieu l’a fait contacter et inviter l’Apôtre Pierre chez lui. Corneille a obéi et Pierre est venu et a annoncé l’Évangile à Corneille et à sa famille, qui ont cru en Jésus et ont été sauvés (Actes 10.44-48). Personne, pas même un homme « bon » comme Corneille, n’est sauvé que parce qu’il croit en l’existence de Dieu ou l’honore d’une certaine manière : l’Évangile de Jésus-Christ est la seule voie du salut (Jean 14.6, Actes 4.12).

La révélation générale peut être considérée comme un appel universel aux hommes à reconnaître l’existence de Dieu. Elle n’est cependant pas suffisante pour mener au salut en Christ. C’est pourquoi il est si important pour nous d’annoncer l’Évangile dans le monde entier (Matthieu 28.19.20, Actes 1.8). Romains 10.14 affirme : « Mais comment donc feront-ils appel à celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l’annonce ? » La foi en la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ est le seul moyen d’être sauvé (Jean 3.16).


Retour à la page d'accueil en français

Peut-on être sauvé par la révélation générale ?