settings icon
share icon
Question

Quelqu’un qui n’est pas élu peut-il être sauvé ?

Réponse


Non, il est impossible pour quelqu'un d'être sauvé sans être prédestiné au salut par Dieu. De nombreuses personnes, la première fois qu'elles sont confrontées à la doctrine de l'élection, sont bouleversées par ce qui leur semble être un dispositif horriblement injuste et malheureusement, la discussion s'arrête là. Une vision biblique correcte de l'élection conduit cependant à la conclusion que le choix de Dieu dans la prédestination est un acte d'amour incroyable.

Nous sommes tous pécheurs et, livrés à nous-mêmes, nous ne choisirions jamais Dieu. Notre première réaction face à Dieu est de nous rebeller contre son amour et sa souveraineté. Nous ne le cherchons pas (Romains 3 :11). Nous ne voulons pas qu'il nous dise quoi faire. C'est Lui qui initie le processus nous permettant de nous détourner de notre péché dans la repentance et la foi. Jésus a dit aux foules qui râlaient contre son enseignement : « Personne ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire pas » (Jean 6 :44). En d'autres termes, personne ne peut être sauvé s'il n'est pas choisi à l'avance.

Il est tout aussi vrai que, pour être sauvée, une personne doit faire le choix de croire. La plupart des croyants peuvent se souvenir d'un moment où ils ont considéré les déclarations du Christ et se sont abandonnés à lui. Nous avons choisi de nous engager dans la foi ; si nous n'avions pas choisi de le faire, nous ne pourrions pas être sauvés. Cependant, en examinant les Écritures et en regardant en arrière à propos du processus menant au salut, nous constatons que la main de Dieu est à l'œuvre tout au long du chemin : nous percevons la conviction du Saint-Esprit, nous voyons comment Dieu a changé nos cœurs non régénérés pour nous permettre de croire, nous voyons la série d'événements que Dieu a orchestrés pour que nous puissions entendre l'Évangile. Nous avons une relation avec Dieu parce que Dieu a choisi de poursuivre une relation avec nous et de nous conquérir. Certains objectent que Dieu fait cela avec tout le monde mais si c'était le cas, la raison pour laquelle certaines personnes croient et d'autres non serait que certaines sont plus authentiques, spirituellement en accord, ou moralement sensibles. Cela signifierait qu'une certaine mesure de bonté humaine innée permet à certaines personnes de croire. Si les gens contribuent de leur propre bonté au salut, nous avons un problème logique. Plus important encore, nous avons un problème biblique.

Les Écritures nous enseignent que Dieu a choisi de sauver certaines personnes, et qu'Il les a choisies en fonction de Ses propres objectifs, et non d'une quelconque qualité innée chez ces personnes. Son choix n’est pas non plus fondé sur sa connaissance préalable des décisions qu'ils prendraient. Paul décrit Dieu comme celui qui « nous a choisis avant la création du monde pour que nous soyons saints et sans défaut devant lui. Dans son amour, il nous a prédestinés à être ses enfants adoptifs par Jésus-Christ. C’est ce qu’il a voulu, dans sa bienveillance, pour que nous célébrions la gloire de sa grâce, dont il nous a comblés dans le bien-aimé » (Éphésiens 1 :4-6).

Dans l'épître aux Éphésiens 1 :11-14, Paul explique comment le choix de Dieu et notre foi fonctionnent ensemble : « En lui nous avons été désignés comme héritiers, ayant été prédestinés suivant le plan de celui qui met tout en œuvre conformément aux décisions de sa volonté pour servir à célébrer sa gloire, nous qui avons par avance espéré dans le Messie. En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’évangile qui vous sauve, en lui vous avez cru et vous avez été marqués de l’empreinte du Saint-Esprit qui avait été promis. Il est le gage de notre héritage en attendant la libération de ceux que Dieu s'est acquis pour célébrer sa gloire ». Tout ce plan est destiné à la gloire de Dieu et au bien de ceux qu'il a choisi de sauver. Contrairement à une grande partie de l'enseignement populaire, le plan de salut concerne plus Dieu que nous-mêmes.

La doctrine de l'élection est clairement enseignée dans les Écritures. La Bible parle même de ceux qui appartiennent à Dieu et qui n'ont pas encore cru en Lui. Dieu les a choisis et ils lui appartiennent, même s'ils ne sont pas encore parvenus à la foi. Aux chefs religieux incrédules, Jésus a dit : « Vous ne croyez pas parce que vous n'êtes pas mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:26). Remarquez la cause et l'effet dans sa déclaration. Il ne dit pas : « Vous n'êtes pas mes brebis parce que vous ne croyez pas », mais plutôt : « Vous ne croyez pas parce que vous n'êtes pas mes brebis ». Au verset 16, Jésus parle d'autres brebis qui croiront dès qu'elles auront entendu sa voix. Ceux qui sont prédestinés à être sauvés seront sauvés.

À Corinthe, il n'y avait qu'une poignée de croyants, et Paul devait faire face à la persécution, mais Jésus lui est apparu dans une vision et lui a dit : « N’aie pas peur, mais parle et ne te tais pas, car je suis moi-même avec toi et personne ne s’attaquera à toi pour te faire du mal. En effet, j'ai un peuple nombreux dans cette ville » (Actes 18:9-10). Corinthe n'était pas pleine de croyants à l'époque, mais elle était pleine d'élus, de gens que Dieu avait choisis et qui viendraient à la foi en entendant le message.

Certains pourraient se demander pourquoi se donner la peine de partager l’Évangile si Dieu a déjà choisi d'en sauver certains ? La réponse est qu'il nous ordonne de partager l'Évangile. Nous évangélisons pour rendre gloire à Dieu et parce que la prédication de l’Évangile est le moyen qu'il a choisi pour sauver les élus. Écrivant depuis une prison romaine et dans l'attente de son exécution, Paul explique à Timothée pourquoi il est prêt à endurer des épreuves pour l'Évangile : « C'est pourquoi je supporte tout à cause de ceux qui ont été choisis, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle » (2 Timothée 2:10).

Certains diront que le plan de Dieu est tout simplement injuste : certains sont choisis pour être sauvés, tandis que d'autres sont ignorés et n'ont aucune chance. Cette objection part souvent d'une image erronée du salut, dans laquelle les gens font la queue pour être sauvés, implorant Dieu de les sauver, mais il répond : « Non, je ne t'ai pas choisi. Ton nom n'est pas sur la liste, alors je te rejette ». Mais ce n'est pas ce qui se passe. La réalité, c'est que chacun a le choix d'obéir à Dieu, et chacun, grand ou petit, choisit de pécher. L'Écriture révèle que, dans sa grâce, Dieu a choisi de sauver certains malgré leur rébellion. Il travaille dans leur cœur et les gagne. Dieu permet simplement aux autres de continuer dans la voie qu'ils ont librement choisie et qu'ils souhaitent poursuivre. Ceux qui rejettent le Christ le font librement. Ceux qui reçoivent le Christ le font aussi librement, mais seulement parce que Dieu a travaillé dans leur cœur pour les gagner à sa cause et qu'ils veulent maintenant le recevoir. Dieu est parfaitement libre ; il n'est obligé de sauver personne, et le fait qu'il en sauve quelques-uns montre qu'il est aimant.

Personne n'est sauvé sans avoir été élu et prédestiné par Dieu. S'il n'y avait pas d'élection et de prédestination, la race humaine tout entière serait perdue pour de bon. La seule raison pour laquelle un pécheur rebelle vient à la foi en Christ est que Dieu a choisi de le gagner au lieu de le laisser continuer sur le chemin de la destruction. C'est Dieu qui commande. « Le salut appartient à notre Dieu, qui est assis sur le trône, et à l'Agneau » (Apocalypse 7 :10).

English



Retour à la page d'accueil en français

Quelqu’un qui n’est pas élu peut-il être sauvé ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries