Qu’est-ce que le satanisme ?



 


Question : « Qu’est-ce que le satanisme ? »

Réponse :
Le satanisme est difficile à résumer. Sa définition dépend de la « division » à laquelle on fait référence. Contrairement aux chrétiens, les satanistes sont en désaccord entre eux sur leurs principes les plus fondamentaux. Les chrétiens peuvent avoir des divergences d’opinion ou de conviction concernant l’interprétation de certains passages bibliques, mais ils croient aux mêmes vérités fondamentales : Jésus est le Fils de Dieu, qui a payé le prix de nos péchés par sa mort sur la croix et sa résurrection. Les satanistes sont en désaccord entre eux sur l’existence de Satan et le fait de savoir s’ils doivent l’adorer ou s’adorer eux-mêmes. Leur esprit est confus et lié par des mensonges. Jean 8.44 résume bien ce qu’est le satanisme : « Vous, vous avez pour père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement et il ne s’est pas tenu dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur et le père du mensonge. »

À cause de ces mensonges, il y a une pléthore d’idéologies et de fausses philosophies qui se réclament du satanisme. On trouve difficilement des satanistes en dehors du même groupe qui « croient » la même chose. Certaines pratiques sont constantes, mais l’unité du satanisme est davantage fondée sur des rituels que sur un système de croyances. Il est plus facile de se « dire » sataniste en « faisant » certaines choses.

La plupart des satanistes, adorateurs du diable, diabolistes, lucifériens et membres de l’Église de Satan se réclament du satanisme LaVeyen, inspiré d’Anton LaVey, auteur de la Bible satanique et fondateur de la première Église de Satan, probablement en 1966. LaVey s’est auto-proclamé spécialiste de tout ce qui est maléfique et a commencé à donner des conférences hebdomadaires au prix de 2$ par personne.

L’élément commun principal entre toutes les branches du satanisme est la promotion de soi. Toutes les formes de satanisme affirment que nous vivons pour consommer et font de l’égoïsme une vertu. Certains affirment que l’existence terrestre est la seule véritable. Par conséquent, ils vivent pour le moment présent et leur credo est la gloutonnerie et la débauche.

Le satanisme fait allégeance à Satan, alors même que certains de ses adeptes ne croient pas en son existence. La plupart ne croient pas non plus en l’existence d’un rédempteur pour eux ou qui que ce soit d’autre. Nous sommes tous pleinement responsables de notre vie. Cela ne les empêche pas de prier Satan dans des rituels, pour lui demander de manifester sa main souveraine dans leur vie, ce qui est révélateur de l’influence du mensonge et de la tromperie dans leur philosophie. Satan se moque de savoir si les satanistes croient en lui ou non : quoi qu’il en soit, leurs âmes sont prises à son piège et, sans intervention de la grâce de Dieu, ils passeront l’éternité en enfer.

Pour résumer, le satanisme peut aller sans le fait de rendre un culte à Satan, mais il s’agit d’un effort conscient de NE PAS adorer le seul vrai Dieu. Romains 1 donne un aperçu clair du cœur et des motivations des satanistes : ils ont l’« intelligence déréglée, de sorte qu’ils commettent des actes indignes. Ils sont remplis de toute sorte d’injustice. » (versets 28-29) Ceux que Satan a égarés dans un tel mode de vie ont du mal à comprendre la grâce et la liberté que Christ offre. Ils préfèrent vivre par et pour eux-mêmes.

2 Pierre 2 met en garde tous ceux qui suivent le satanisme ou quoi que ce soit d’autre plutôt que Dieu : « Ces gens-là sont des sources sans eau, des nuages poussés par la tempête ; l’obscurité des ténèbres leur est réservée. Avec de grands discours pleins de vide, ils prennent au piège des plaisirs de la chair, de leurs débauches, ceux qui ont en réalité échappé aux hommes vivant dans l’égarement. Ils leur promettent la liberté alors qu’ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption » (versets 17-19).


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que le satanisme ?