Comment les Juifs espèrent-ils recevoir le pardon de Dieu alors qu'ils n'offrent plus de sacrifices d'animaux ?


Question : « Comment les Juifs espèrent-ils recevoir le pardon de Dieu alors qu'ils n'offrent plus de sacrifices d'animaux ? »

Réponse :
La pratique juive des sacrifices d'animaux a pris fin en 70 ap. J.-C., avec la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains, faute d'endroit où offrir les sacrifices requis par la Loi de Moïse (voir Deutéronome 12.13-14). L'Ancien Testament répète plusieurs fois que les sacrifices étaient requis pour l'expiation des péchés (voir par ex. Exode 29.36, Lévitique 4.31, 9.7, 14.19, 15.15, Nombres 15.25). Le sang versé consacrait les personnes et les objets au Seigneur (Lévitique 16.19, voir aussi Hébreux 9.22).

Sans sacrifices sanglants, les Juifs ne peuvent à présent plus expier leurs péchés. Ils continuent d'observer la Pâque, mais sans sacrifice. Yom Kippour (le jour des expiations) fait toujours partie de leur calendrier, mais il n'y a jamais d'offrande pour le péché. Les exigences de la Loi de Moïse n'ont pas changé, mais les Juifs ne peuvent être justifiés devant Dieu et trouver le pardon sans sacrifices d'animaux.

Les Juifs modernes croient que le pardon des péchés est obtenu par la repentance, la prière et les bonnes œuvres. Ils citent des versets comme Osée 6.6 pour minimiser l'importance des sacrifices : « En effet, je prends plaisir à la bonté et non aux sacrifices, à la connaissance de Dieu plus qu'aux holocaustes. » Il est cependant difficile d'ignorer d'autres passages, comme Lévitique 17.11 : « En effet, la vie d'un être est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel afin qu'il serve d'expiation pour vos âmes, car c'est par la vie que le sang fait l'expiation. »

Le fait est qu'il n'y a pas de pardon sans sang versé (Hébreux 9.22). Les sacrifices d'animaux de l'Ancienne Alliance ont été remplacés par le sacrifice de Jésus, le Messie, une fois pour toutes, pour nos péchés. Jésus a établi la Nouvelle Alliance en « [mourant] pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance » (Hébreux 9.15).

Avant que la génération qui a vu le sacrifice de Christ soit passée, le Temple juif a été détruit. Il n'y avait plus besoin de sacrifices d'animaux, puisque Christ avait accompli les exigences de la Loi de Moïse (Matthieu 5.17). Les sacrifices d'animaux n'étaient qu'une image du sacrifice parfait de l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1.29). Le sacrifice de Christ a expié les péchés de toute l'humanité, Juifs comme non-Juifs (Romains 1.16, Hébreux 9.12-15).

English


Retour à la page d'accueil en français

Comment les Juifs espèrent-ils recevoir le pardon de Dieu alors qu'ils n'offrent plus de sacrifices d'animaux ?