Quel est le sens du sac et des cendres ?


Question : « Quel est le sens du sac et des cendres ? »

Réponse :
À l'époque de l'Ancien Testament, le sac et les cendres étaient symboles d'humiliation, de deuil et/ou de repentance. Une personne qui voulait manifester sa repentance se revêtait d'un sac, s'asseyait sur des cendres et répandait des cendres sur sa tête. Le sac était un tissu rugueux, généralement en poil de bouc noir, assez inconfortable à porter. Les cendres étaient symbole de désolation et de ruine.

En cas de décès d'un proche, la personne endeuillée se revêtait d'un sac pour manifester sa tristesse. On le voit quand David a fait le deuil Abner, le commandant de l'armée de Saül (2 Samuel 3.31). Jacob a également exprimé sa détresse à la nouvelle de la mort supposée de son fils Joseph (Genèse 37.34). Dans ces cas, le texte biblique mentionne le sac, mais pas les cendres.

Les cendres accompagnaient le sac en cas de catastrophe ou de repentance nationale. En Esther 4.1, par exemple, Mardochée déchire ses vêtements, se revêt d'un sac, se couvre de cendres et parcourt la ville « en criant à pleine voix son amertume », en réaction au décret du roi Assuérus autorisant le méchant Haman à exterminer les Juifs (voir Esther 3.8-15). Mardochée n'était pas le seul à être endeuillé : « Dans chaque province, partout où arrivait le message du roi, qui avait valeur de loi, les Juifs menaient grand deuil, avec jeûne, pleurs et lamentations ; beaucoup avaient pour lit le sac et la cendre. » (Esther 4.3) Les Juifs ont réagi à cette terrible nouvelle en prenant le sac et la cendre afin de manifester leur deuil et leur détresse.

Le sac et la cendre étaient également employés publiquement en signe de repentance et d'humiliation devant Dieu. Quand Jonas a averti le peuple de Ninive que Dieu les détruirait à cause de leur méchanceté, tous, du roi au dernier des citoyens, se sont repentis, ont jeûné et ont pris le sac et la cendre (Jonas 3.5-7). Ils ont même revêtu leurs animaux de sacs (verset 8). Leur motivation : « Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne reviendra pas sur sa décision, s'il ne renoncera pas à son ardente colère, de sorte que nous ne mourions pas. » (verset 9) Ce qui est intéressant est que la Bible ne dit pas que le message de Jonas mentionnait la possibilité que Dieu leur fasse miséricorde, mais pourtant, c'est ce qui est arrivé. Il est clair que les Ninivites n'ont pas fait tout cela que pour la forme : Dieu a vu un changement authentique, des cœurs humiliés, représentés par le sac et la cendre, si bien qu'il « se ravisa » et ne mit pas en application ses projets de les détruire (Jonas 3.10).

D'autres personnes ayant porté un sac dans la Bible sont les rois Ézéchias (Ésaïe 37.1), Éliakim (2 Rois 19.2) et Achab (1 Rois 21.27), les anciens de Jérusalem (Lamentations 2.10), Daniel (Daniel 9.3) et les deux témoins en Apocalypse 11.3.

Le sac et les cendres sont tout simplement un signe extérieur de notre état intérieur, un symbole d'un cœur transformé, qui manifestait la sincérité de notre deuil et/ou de notre repentance. Dieu n'intervenait pas à cause du simple fait de se revêtir d'un sac et de se couvrir de cendres, mais à cause de l'humilité ainsi manifestée (voir 1 Samuel 16.7). David célèbre en ces mots le pardon de Dieu pour celui qui se repent sincèrement : « Tu m'as retiré mes habits de deuil pour me donner un habit de fête. » (Psaume 30.11)

English


Retour à la page d'accueil Français

Quel est le sens du sac et des cendres ?