Y aura-t-il littéralement des rues en or au ciel ?



 


Question : « Y aura-t-il littéralement des rues en or au ciel ? »

Réponse :
Beaucoup de chants et de poèmes font référence aux rues d’or du ciel, mais elles sont plus difficiles à trouver dans la Bible : un seul passage les mentionne, dans la ville sainte, la nouvelle Jérusalem : « La place de la ville était en or pur, comme du verre transparent. » (Apocalypse 21.21) Ce verset dit-il qu’il y aura littéralement des rues en or au ciel ? Si oui, quel en est le sens ?

Le terme grec traduit par « or » est chrusion et signifie « or, bijoux ou revêtement d’or ». Il est donc approprié de le traduire par « or ». En fait, des problèmes d’interprétation se posent souvent quand on cherche à distinguer les passages bibliques à interpréter littéralement ou au sens figuré. Une bonne règle de base pour l’étude de la Bible est de tout prendre littéralement, sauf si cela n’a pas de sens. Dans le cas de ce chapitre de l’Apocalypse, Jean ne donne pas de termes descriptifs aléatoires : au début d’Apocalypse 21, il reçoit un roseau pour mesurer la ville (verset 15) et il décrit avec précision le mur du ciel comme composé de jaspe et la ville elle-même comme faite d’or (verset 18). Il décrit aussi les fondations des murs de la ville comme étant composées de nombreuses pierres précieuses et joyaux spécifiques (versets 19-20). Les rues en or concordent avec cette description.

Quel est donc le sens de ces rues en or ? Notons d’abord que l’or, quand il est sorti de terre, n’est pas dans l’état de pureté que les bijoutiers recherchent, mais doit d’abord être fondu pour éliminer les impuretés et ne garder que l’or pur. L’or que Jean a vu au ciel est d’une telle qualité qu’il semble transparent pour refléter la lumière pure de la gloire resplendissante de Dieu. Le pouvoir purificateur de Dieu n’est pas limité à l’or : il a purifié tous ceux qui entreront dans son ciel par le sang de Jésus-Christ. « Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. » (1 Jean 1.9) Non seulement la ville sainte de Dieu est conçue comme un lieu de pureté, mais ses habitants le sont aussi.

Certains exégètes ne pensent pas que les rues en or du ciel doivent être interprétées littéralement, mais en lisant tout simplement le texte que Dieu nous a donné dans le contexte de la révélation accordée à Jean, il ne semble pas y avoir de raison d’en douter. Notre attention dans l’éternité ne se portera cependant pas sur les trésors terrestres. L’homme terrestre poursuit des trésors comme l’or, mais un jour, l’or ne sera plus que le matériau des rues sur lesquelles le croyant dans le ciel marchera. Aucun des joyaux et des matériaux précieux qui composent la construction physique du ciel n’aura une plus grande valeur que le Dieu qui nous aime et qui est mort pour nous sauver.


Retour à la page d'accueil en français

Y aura-t-il littéralement des rues en or au ciel ?