Que dit la Bible du remariage après la mort du conjoint ?


Question : « Que dit la Bible du remariage après la mort du conjoint ? »

Réponse :
A-t-on le droit de se remarier après un veuvage ? Non seulement la Bible n'interdit pas le remariage après la mort du conjoint, mais dans certains cas, elle l'encourage même (1 Corinthiens 7.8-9, 1 Timothée 5.14). À l'époque de la Bible, la culture juive l'encourageait également, pour différentes raisons. Dans certains cas, le texte biblique parle des veuves plutôt que des veufs, mais rien dans le contexte de ces passages ne permet de conclure que le principe décrit ne s'applique qu'aux femmes.

Il y a deux raisons probables pour lesquelles le texte biblique parle davantage des veuves. D'abord, les hommes travaillaient beaucoup en dehors du foyer et faisaient parfois un travail dangereux, si bien que leur espérance de vie moyenne, aux temps bibliques comme aujourd'hui, était plus courte que celle des femmes. Il y avait donc davantage de veuves que de veufs.

Une autre raison est qu'à l'époque biblique, les femmes avaient rarement les moyens de pourvoir elles-mêmes à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Le remariage était le principal moyen pour une veuve de s'assurer la protection et les moyens de subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de ses enfants. Après l'établissement de l'Église par Christ, celle-ci a commencé à assumer la responsabilité de la prise en charge des veuves, dans certaines circonstances (1 Timothée 5.3-10).

Enfin, la culture juive attachait une grande importance à la continuation de la lignée paternelle et à la transmission du nom du père. Par conséquent, si un homme mourait sans enfant qui porte son nom, son frère était encouragé à épouser sa veuve afin de lui donner des enfants. D'autres hommes de sa famille avaient également cette possibilité et pouvaient s'acquitter de cette responsabilité ou la transmettre à un autre dans un ordre précis (comme le montre l'exemple de Ruth). Le remariage après la mort du conjoint était autorisé même pour les prêtres (qui étaient tenus à une norme morale plus élevée), sous réserve de n'épouser que la veuve d'un autre prêtre (Ézéchiel 44.22). Tout ce que la Bible dit à ce sujet montre que Dieu autorise le remariage après la mort du conjoint.

Romains 7.2-3 dit : « Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant, mais si son mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à lui. Si donc elle devient la femme d'un autre homme du vivant de son mari, elle sera considérée comme adultère. Mais si son mari meurt, elle est libérée de cette loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère en devenant la femme d'un autre. » Même à notre époque, avec un taux de divorce de 50%, la plupart des vœux de mariage contiennent toujours l'expression : « jusqu'à ce que la mort nous sépare ». Cette expression n'est pas tirée directement de la Bible, mais elle exprime un principe biblique.

Quand un homme et une femme se marient, Dieu les unit et fait d'eux une seule chair (Genèse 2.24, Matthieu 19.5-6). Aux yeux de Dieu, le lien du mariage ne peut être rompu que par la mort. Après la mort du conjoint, un veuf ou une veuve est tout à fait libre de se remarier. L'Apôtre Paul autorise le remariage des veuves en 1 Corinthiens 7.8-9 et encourage même les jeunes veuves à se remarier en 1 Timothée 5.14. Le remariage après la mort du conjoint est tout à fait acceptable aux yeux de Dieu.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible du remariage après la mort du conjoint ?