Jusqu'où s'étend la puissance de Satan ?


Question : « Jusqu'où s'étend la puissance de Satan ? »

Réponse :
Satan est un ange créé par Dieu, qui s'est révolté contre lui (Ésaïe 14.13) et se trouve à présent à la tête d'un royaume d'esprits mauvais, ses « anges » (Matthieu 25.41), appelés les démons. Sa puissance, au ciel comme sur la terre, ne doit pas être sous-estimée. Si ses hordes et lui-même sont des ennemis redoutables, Jésus-Christ les a cependant écrasés, conformément à la prophétie de Genèse 3.15. Christ, à la croix, a remporté la victoire (Jean 12.31). « Le prince de ce monde est jugé. » (Jean 16.11) Un jour, Jésus anéantira totalement Satan et purifiera sa création (2 Pierre 3.10).

La puissance de Satan dans le monde céleste / spirituel :
La puissance de Satan s'étend au monde spirituel (Jude 1.9), où il a un accès limité à la présence de Dieu (Job 1.6). Le livre de Job offre un aperçu de la relation entre Dieu et Satan. En Job 1.6-12, Satan se tient devant Dieu et raconte comment il « parcour[ait] la terre et [s]'y promen[ait] » (verset 7). Dieu lui demande s'il a remarqué la piété de Job et Satan réagit immédiatement en l'accusant de servir Dieu par intérêt uniquement : « Mais porte donc la main contre lui, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudira en face. » (verset 11) Dieu lui livre les biens et la famille de Job, mais pas sa personne. En Job 2, Satan revient en présence de Dieu et cette fois, il lui permet de toucher à sa santé. (Le reste du livre est écrit du point de vue de Job et nous montre comment faire face à la souffrance.)

Ce passage est très important : il nous montre la place de Satan dans le monde spirituel. Il peut accuser le peuple de Dieu en sa présence et Jude 1.9 montre que même l'archange Michel a besoin de l'aide de Dieu pour le vaincre. La fureur est cependant clairement limitée : il reste une créature de Dieu.

La puissance de Satan sur la terre :
Job 1 nous révèle aussi que Satan fait le mal et nous cause directement du tort sur la terre. Son méfait le plus connu et le plus important est relaté en Genèse 3 : dans le jardin d’Éden, il a tenté Ève, « la mère de tous les vivants » (verset 20), et l'a poussée à pécher. C'est par le péché d'Ève et de son mari Adam que le péché est entré dans le monde et c'est à cause d'eux que toute l'humanité a besoin d'être rachetée afin d'entrer dans la présence de Dieu.

Un jour, Jésus a rencontré une femme « habitée par un esprit qui la rendait infirme depuis 18 ans » (Luc 13.11). Il a attribué son infirmité à Satan, qui la tenait « attachée » (verset 16). La puissance de Satan est réelle, mais celle notre Seigneur est plus grande encore : « Il posa les mains sur elle ; immédiatement elle se redressa, et elle se mit à célébrer la gloire de Dieu. » (verset 13) Ce miracle de Jésus était une démonstration claire de son autorité sur Satan.

Depuis l'apparition du mal sur terre, Satan est appelé le « prince », le « Dieu » ou le « seigneur » de ce monde (Jean 14.30, voir Jean 12.31, 16.11, 2 Corinthiens 4.3-4, Éphésiens 2.2, Colossiens 1.13). Il est l'ennemi de Dieu et de la vérité (Matthieu 13.24-30, 2 Thessaloniciens 2.9-12) et fait tout pour nous tenter, soit individuellement (Genèse 3, Luc 22.31, 1 Timothée 3.7) soit en plus grands nombres (1 Thessaloniciens 3.5, Apocalypse 2.10). Il « égare toute la terre » (Apocalypse 12.9), par divers moyens, notamment en faisait appel à l'orgueil de l'homme (1 Timothée 3.6, 1 Corinthiens 4.6), en interférant dans la transmission de la vérité (Matthieu 13.18-22, 38-39) et en introduisant de faux croyants dans l'Église (1 Timothée 4.1-2, 2 Timothée 3.1-9, Apocalypse 2.9, 3.9). En Jean 8.44, Jésus le décrit comme « menteur et le père du mensonge ».

Dieu laisse encore à Satan une certaine autorité sur le monde. Sa puissance n'est pas encore complètement brisée, sauf dans un domaine : la mort. Hébreux 2.14-15 dit que Jésus a pris forme humaine pour mourir et « rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable ». Satan détenait le pouvoir sur la mort « dès le commencement » (Jean 8.44). Le salut en Jésus nous a délivrés de son emprise. La mort a perdu son aiguillon (1 Corinthiens 15.55).

Conclusion : La Bible dit : « le monde entier est sous la puissance du mal. » (1 Jean 5.19) Elle nous exhorte : « Soyez sobres, restez vigilants : votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. » (1 Pierre 5.8) Les chrétiens ont cependant une grande espérance : en Jésus-Christ (Jean 16.33), par la foi en lui (1 Jean 5.4), nous avons vaincu Satan. « celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » (1 Jean 4.4)

English
Retour à la page d'accueil en français

Jusqu'où s'étend la puissance de Satan ?