Comment puis-je recevoir la protection de Dieu ?


Question : « Comment puis-je recevoir la protection de Dieu ? »

Réponse :
À cause du péché de l'homme et de la malédiction qu'il a entraînée sur la création parfaite de Dieu, le monde est devenu un endroit dangereux. Les hommes souffrent quotidiennement de catastrophes naturelles, de la criminalité, de problèmes de santé, etc. Il est naturel de chercher une protection contre la douleur et le chagrin de la vie. La Bible nous promet-elle la protection de Dieu quand nous faisons partie de sa famille éternelle ?

Plusieurs versets de la Parole de Dieu semblent promettre la protection physique, par exemple le Psaume 121.3, qui dit : « Qu'il ne permette pas à ton pied de trébucher, qu'il ne somnole pas, celui qui te garde ! » Au verset 7, le Psalmiste affirme : « L'Éternel te gardera de tout mal, il gardera ta vie. » Quand Israël est entré dans la terre promise, Dieu leur a promis qu'il ne les laisserait pas et ne les abandonnerait pas (Deutéronome 31.6).

À première vue, il semble que Dieu promet de protéger ses enfants contre le mal ; mais dans ce cas, pourquoi tant de chrétiens dans le monde font-ils face à la persécution, à la maladie, au deuil, à des accidents et à des blessures ? Nous connaissons tous des chrétiens dont les « pas » ont « glissé ». Dieu a-t-il trahi sa promesse ou avons-nous oublié quelque chose?

D'abord, les promesses de sécurité physique de l'Ancien Testament doivent être interprétées dans le contexte de l'Alliance de Moïse : tant que les enfants d'Israël obéissaient à Dieu, celui-ci leur promettait diverses bénédictions matérielles et physiques, pour leurs récoltes, leur bétail, leurs enfants, etc. (Deutéronome 28). L'Ancienne Alliance parle beaucoup de bénédictions terrestres, notamment de protection physique. Tel était le fondement de la prière d'Ézéchias quand il a été frappé d'une maladie mortelle (2 Rois 20.1-6). Tout au long de l'Ancien Testament, Dieu protège son peuple afin d'accomplir ses desseins (voir par ex. Exode 1.22-2.10, 1 Rois 17.1-6, Jonas 1).

Il est important de comprendre que nous ne sommes plus sous l'Ancienne, mais sous la Nouvelle Alliance. Dieu ne promet pas de garder les croyants en Christ de tout mal physique. Certes, il nous protège parfois dans des situations où nous risquons de subir des blessures ou des pertes, comme le montrent notamment la survie de Paul et de Luc après le naufrage en Actes 27 et la résistance de Paul à la morsure du serpent en Actes 28, mais aujourd'hui, les promesses de Dieu aux croyants concernent essentiellement notre la protection spirituelle.

Quand nous mettons notre foi en Jésus-Christ pour notre salut, le Saint-Esprit vient demeurer en nous. Dès lors, nous sommes scellés pour l'éternité et sous la protection spirituelle de Dieu. Cela signifie qu'indépendamment de nos péchés futurs et des plans de Satan, nous ne perdrons jamais le salut que Dieu nous a accordé (2 Timothée 1.12). Rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu (Romains 8.38-39). De plus, nous sommes libérés de la domination du péché et ne sommes plus esclaves de nos pensées, désirs et actes pécheurs, étant nés de nouveau pour une vie de sainteté (Romains 6.22).

Tout au long de notre vie, Dieu « gardera [n]otre cœur et [n]os pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4.7) et nous donnera la force, la paix et la persévérance dont nous avons besoin pour résister à toute épreuve ou tentation. Son Esprit produit en nous des fruits qui renforceront notre marche chrétienne (Galates 5.22-23) et il nous donne des outils puissants grâce auxquels nous pouvons repousser les attaques spirituelles de l'ennemi (Éphésiens 6.10-18).

Il n'y a rien de mal à demander à Dieu de nous protéger physiquement, tant que nous sommes conscients qu'il ne nous l'accordera pas toujours. Il sait que nous les épreuves auxquelles nous sommes exposés nous fortifient et qu'à chaque épreuve physique, nous sommes assurés de sa protection spirituelle. Donc, au lieu de rechercher une protection physique totale, nous pouvons nous souvenir des paroles de Jacques : « ‘Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que la mise à l'épreuve de votre foi produit la persévérance. » (Jacques 1.2-3)

English


Retour à la page d'accueil en français

Comment puis-je recevoir la protection de Dieu ?