Qu’est-ce que la prophétie maya pour l’an 2012 ?



 


Question : « Qu’est-ce que la prophétie maya pour l’an 2012 ? »

Réponse :
Le « compte long », le calendrier des anciens Mayas, s’arrête le 21 décembre 2012, ce qui donne lieu à diverses interprétations : certains pensent qu’il ne s’agit que d’un nouveau départ, du début d’un nouveau cycle, tandis que d’autres pensent qu’il s’agit de la date de la fin du monde (ou, du moins, d’une catastrophe universelle). Qu’est-ce que le compte long maya ? Est-il en lien avec la fin du monde ?

Les Mayas ont développé leur propre calendrier, le compte long, vers 355 av. J.-C. Leur observation du ciel et leurs connaissances en mathématiques leur ont permis de calculer les futurs mouvements des étoiles. Ils ont ainsi découvert l’oscillation de la terre pendant sa rotation autour de son axe, qui provoque une dérive cyclique du mouvement des étoiles dans le ciel (un effet appelé « précession ») sur 5 125 ans. Ils ont de plus découvert que la bande noire au centre de la Voie lactée (l’« Équateur galactique ») croisait le mouvement du soleil dans le ciel une fois par cycle.

L’année de cette intersection, le solstice (moment de distance angulaire maximale du soleil dans le ciel) survient le 21 décembre dans l’hémisphére Nord et le 21 juin dans l’hémisphère Sud, en même temps que la conjonction de l’Équateur galactique avec la Voie lactée. Cette intersection a eu lieu pour la dernière fois le 11 août 3114 av. J.-C. de notre calendrier grégorien et se reproduira en 2012. D’après la mythologie maya, le soleil est un dieu et la voie lactée, la porte de passage entre la mort et la vie. Les Mayas ont donc conclu que cette intersection passée devait correspondre au moment de la création. Les hiéroglyphes maya semblent indiquer qu’ils croyaient que la prochaine intersection (en 2012) correspondrait à la fin du monde actuel et au début d’un nouveau cycle.

Toutes les prétendues « prophéties maya pour l’an 2012 » ne sont que de pures spéculations, fondées sur l’interprétation encore non avérée des hiéroglyphes maya par quelques spécialistes. En réalité, rien, ou presque, n’indique que les Mayas n’aient prophétisé d’autre événement de l’avenir lointain que la convergence astrologique. Les Mayas n’étaient pas prophètes ; ils n’ont même pas su prédire la disparition de leur propre culture. C’étaient de grands mathématiciens et des observateurs attentifs du ciel, mais aussi une société tribale très violente, avec une compréhension primitive des phénomènes naturels, des croyances archaïques et des pratiques barbares, comme par exemple les sacrifices humains, dont ils croyaient que le sang fournissait vie et énergie au soleil.

Absolument rien dans la Bible n’indique que le 20 décembre 2012 serait la date de la fin du monde. La Bible ne décrit aucun des phénomènes astronomiques découverts par les Mayas comme des signes de la fin des temps. Cela n’aurait pas de sens que Dieu permette aux Mayas de découvrir des vérités aussi extraordinaires ignorées des nombreux prophètes de l’Ancien Testament. Pour résumer, absolument rien dans la Bible ne prouve que la prophétie maya pour l’an 2012 doit être considérée comme une prédiction fiable de la fin du monde.

La prédiction maya que le 21 décembre 2012 serait la date de la fin du monde est aussi fondée sur les théories suivantes : le soleil est un dieu, il est alimenté par le sang des sacrifices humains, la création a eu lieu en 3114 av. J.-C. (malgré toutes les preuves que le monde est bien plus ancien) et l’alignement des étoiles a des conséquences sur la vie quotidienne des hommes. Comme toutes les fausses religions, la religion maya a voulu élever la création au lieu du Créateur. La Bible nous met en garde contre ces faux adorateurs : « eux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur » (Romains 1.25) et « les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient depuis la création du monde, elles se comprennent par ce qu’il a fait. Ils sont donc inexcusables » (Romains 1.20). Accepter la prophétie maya pour 2012, c’est nier l’enseignement biblique clair sur la fin du monde. Jésus a dit : « Quant au jour et à l’heure, personne ne les connaît, pas même les anges dans le ciel ni le Fils : le Père seul les connaît » (Marc 13.32).


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que la prophétie maya pour l’an 2012 ?