Où et comment mettre des limites à l’aide que nous apportons aux autres afin de les empêcher de profiter de nous ?



 


Question : « Où et comment mettre des limites à l’aide que nous apportons aux autres afin de les empêcher de profiter de nous ? »

Réponse :
Luc 6.30, 35-36 dit : « Donne à toute personne qui t’adresse une demande et ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare. […] Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. Soyez donc pleins de compassion, tout comme votre Père est plein de compassion. » Ces versets, avec beaucoup d’autres, nous apprennent que les chrétiens doivent être pleins d’amour, de miséricorde et d’esprit de sacrifice. Quand nous voyons les besoins de ceux qui nous entourent, nos cœurs doivent être pleins de compassion, comme notre Père céleste a de la compassion pour tous les hommes. « L’Éternel est bon envers tous, sa compassion s’étend à toutes ses œuvres. » (Psaume 145.9)

Il est bon d’avoir un cœur toujours disposé à donner aux autres et Dieu aime voir une telle attitude dans notre vie, mais la Bible nous apprend aussi à faire preuve de discernement dans ce domaine (Matthieu 10.16). Dieu nous donne un certain nombre de critères à prendre en compte quand il s’agit de donner de notre temps et de notre argent aux autres. La Bible nous appelle à aider les autres, mais pas au point où cela nous porte préjudice. Il est bon de faire ce que nous pouvons, mais 2 Thessaloniciens 3.10 nous rappelle : « si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. » Certaines personnes veulent vivre une vie irresponsable sans rendre de comptes à personne. Il faut donc mettre des limites : nous devons aider ceux qui sont dans le besoin, mais si nous voyons que la dépendance envers les autres devient un mode de vie chez certains, nous ne devons pas continuer à l’encourager. Il est très dangereux de cautionner l’indolence, la paresse et le manque d’efforts des autres. Le vieil adage : « Donnez un poisson à un homme et il aura à manger pour un jour ; apprenez-lui à pêcher et il aura à manger pour toute sa vie » est vrai. Tant que nous voyons que quelqu’un fait sincèrement des efforts, nous devons le soutenir selon ce que Dieu nous met à cœur.

On aide souvent les autres bien plus efficacement par des encouragements et des conseils bibliques. S’ils sont prêts à écouter, la puissance du Saint-Esprit leur permettra de briser le cercle vicieux de la dépendance des autres. Cela commence évidemment par une présentation claire de l’Évangile de Jésus-Christ, sans lequel un tel changement n’est pas possible.

Nous devons prendre en compte ce que la Bible nous apprend de l’intendance des dons de Dieu. Alors que nous mettons notre confiance en Dieu et marchons avec lui, il nous promet de pourvoir à nos besoins (Philippiens 4.19). Nous devons utiliser avec sagesse tout ce qu’il nous donne et lui en rendre une partie. Nous devons aussi pourvoir aux besoins de notre famille et payer nos factures. La gestion du temps fait également partie de cette responsabilité : il est important de trouver un équilibre entre culte personnel, travail et famille. Tels sont les principaux aspects du sujet, que nous devons prendre en compte pour décider quand et comment aider les autres. Si nous ne sommes plus capables d’assumer nos propres responsabilités à cause de l’aide financière que nous apportons à d’autres, alors notre aide est mal placée.

Il y a beaucoup de manières dont les autres peuvent profiter de nous. Il est important de remettre la situation au Seigneur par la prière et de lui demander de nous montrer sa volonté. Alors, il nous donnera la sagesse pour discerner les besoins réels et faire la différence entre les véritables occasions et les distractions (Jacques 1.5). Certaines personnes sont tellement abattues par les épreuves et échecs de la vie qu’ils ont besoin d’un ami à long terme. Une telle relation peut être éprouvante, mais aussi très enrichissante. Les églises locales peuvent apporter une aide précieuse aux personnes qui ont à cœur d’aider ceux qui sont dans le besoin. Essayer d’aider quelqu’un qui n’est tout simplement pas prêt à aller vers une solution peut cependant être une perte de temps. Encore une fois, il est crucial de demander au Seigneur la sagesse et le discernement par rapport à la situation.


Retour à la page d'accueil en français

Où et comment mettre des limites à l’aide que nous apportons aux autres afin de les empêcher de profiter de nous ?