settings icon
share icon
Question

Qu’est ce qu’une profession de foi ?

Réponse


Professer quelque chose, c'est le déclarer publiquement. Lorsque nous utilisons le terme profession de foi, nous faisons généralement référence à la déclaration publique d'une personne de son intention de suivre Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Comme les mots ne reflètent pas toujours la véritable disposition du cœur, une profession de foi n'est pas toujours une garantie de véritable salut.

Romains 10 :9-10 montre la valeur d'une profession de foi en Christ : « Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité, tu seras sauvé. En effet, c'est avec le cœur que l'on croit et parvient à la justice, et c'est avec la bouche que l'on affirme une conviction et parvient au salut ». La foi dans le cœur s'accompagne d'une affirmation de la bouche. Ceux qui sont sauvés parleront de leur salut, même si cette profession peut conduire à la mort, comme ce fut le cas pour les chrétiens de Rome auxquels Paul écrivait.

Notre rôle dans le salut est minime car le salut est une œuvre spirituelle accomplie par le Saint-Esprit. Nos paroles ne nous sauvent pas. Le salut se fait par la grâce, par le don de la foi (Éphésiens 2:8-9), et non par des paroles que nous prononçons. La condamnation de l'hypocrisie des Juifs par Jésus était basée sur leur profession creuse : « Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, comme il est écrit: Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi » (Marc 7 :6).

À l'époque de l'Église primitive, et dans de nombreuses régions du monde aujourd'hui, confesser Jésus comme Seigneur pouvait et peut coûter cher. Pour les croyants juifs, professer sa foi en Jésus comme étant le Messie attendu entraînait la persécution, voire la mort (Actes 8 :1). C'est l'une des raisons pour lesquelles Pierre a nié par trois fois qu'il connaissait Jésus (Marc 14:66-72). Après que Jésus soit ressuscité des morts, qu'il soit remonté au ciel et qu'il ait envoyé le Saint-Esprit pour habiter les croyants, les disciples, autrefois peureux, ont confessé Jésus sans crainte dans les rues et les synagogues (Actes 1-2). Leurs professions de foi leur ont valu des conversions, mais aussi des persécutions (Actes 2:1-41 ; 4:1-4). Ils ont refusé de cesser de parler de Jésus, car ils se souvenaient de ses paroles : « Celui qui aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges (Luc 9 :26) ». Ainsi, l'un des objectifs de notre profession de foi est de déclarer que nous n'avons pas honte d'être appelés ses disciples.

Bien entendu, les mots sans un changement de cœur ne sont que des mots. Une simple profession de foi, sans le cœur de la foi qui lui correspond, n'a pas le pouvoir de nous sauver ou de nous changer. De fait, Jésus a annoncé que beaucoup de ceux qui pensent être sauvés à cause d'une profession de foi découvriront un jour qu'ils n'ont jamais été sauvés : « Ceux qui me disent: ‘Seigneur, Seigneur!’ n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père céleste. Beaucoup me diront ce jour-là: ‘Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom? N'avons-nous pas chassé des démons en ton nom? N'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: ‘Je ne vous ai jamais connus. Éloignez-vous de moi, vous qui commettez le mal » (Matthieu 7:21-23). Ainsi, le simple fait de professer sa foi en Jésus, même lorsque cette profession est accompagnée de bonnes œuvres, ne garantit pas le salut. Il faut se repentir de ses péchés (Marc 6:12). Nous devons naître de nouveau (Jean 3 :3). Nous devons suivre Jésus comme Seigneur de nos vies, par la foi.

Une profession de foi est le point de départ d'une vie de disciple (Luc 9:23). Il y a de nombreuses façons de faire une profession de foi, tout comme il y a de nombreuses façons de renier Jésus, qui a dit à ce sujet : « Je vous le dis, toute personne qui se déclarera pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme se déclarera aussi pour elle devant les anges de Dieu » (Luc 12:8). Le baptême est l'une de ces professions de foi. Il constitue la première étape de l'obéissance en suivant Jésus comme Seigneur (Actes 2 :38). Mais le baptême ne garantit pas non plus le salut. Des milliers de personnes ont été immergées, aspergées ou tamponnées d'eau, mais ce rituel ne sauve pas. « C'est L'Esprit qui fait vivre ; l'homme n'arrive à rien » (Jean 6 :63). Le baptême devrait symboliser la nouvelle vie que nous avons en Christ, notre changement intérieur et notre fidélité. Sans cette nouvelle vie et ce changement de cœur, le baptême et les autres professions de foi ne sont que des rituels religieux, impuissants en eux-mêmes.

Le salut survient lorsque le Saint-Esprit pénètre dans un cœur repentant et il commence son œuvre de sanctification en nous rendant plus semblables à Jésus (Romains 8:29). Lorsque Jésus a expliqué ce processus à Nicodème en Jean 3, il a comparé le mouvement de l'Esprit au vent. Nous ne pouvons pas voir le vent, mais nous voyons où il est passé car il change tout ce qu'il touche. L'herbe bouge, les feuilles frémissent et la peau se refroidit, de sorte que personne ne doute que le vent est venu. Il en va de même avec l'Esprit. Lorsqu'il entre dans un cœur croyant, il commence à changer le croyant. Nous ne pouvons pas Le voir, mais nous voyons où Il a été parce que les valeurs bougent, les perspectives changent et les désirs commencent à s'aligner sur la Parole de Dieu. Nous professons le Seigneur Jésus dans tout ce que nous faisons et cherchons à le glorifier (1 Corinthiens 10:31). La manière dont nous menons notre vie est une profession de foi plus convaincante que de simples mots. Les mots sont importants, et un croyant en Christ n'aura pas honte de s'identifier comme tel. À certains moments, Jésus a insisté sur une profession de foi verbale (par exemple, Matthieu 16:15), mais il a également mis l'accent sur plus que de simples mots : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples » (Jean 8:31).

English



Retour à la page d'accueil en français

Qu’est ce qu’une profession de foi ?
Partager cette page Facebook icon Twitter icon Pinterest icon Email icon
© Copyright Got Questions Ministries