Qui devons-nous prier : le Père, le Fils ou le Saint-Esprit ?



 


Question : « Qui devons-nous prier : le Père, le Fils ou le Saint-Esprit ? »

Réponse :
Toutes nos prières doivent s’adresser à notre Dieu trinitaire : Père, Fils et Saint-Esprit. La Bible enseigne que nous pouvons prier l’un d’eux, ou tous les trois, puisqu’ils sont un. Nous prions le Père avec le psalmiste : « Prête l’oreille à mes paroles, Éternel, écoute mes gémissements ! » (Psaumes 5.2) Nous prions notre Seigneur Jésus-Christ comme le Père parce qu’ils sont égaux. Une prière adressée à un membre de la Trinité s’adresse à tous. Étienne, au moment de son martyre, a prié : « Seigneur Jésus, accueille mon esprit ! » (Actes 7.59) Nous devons aussi prier au nom de Christ. Paul a exhorté les croyants d’Éphèse : « Remerciez constamment Dieu le Père pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. » (Éphésiens 5.20) Jésus a promis à ses disciples que tout ce qu’ils demanderaient en son nom, c’est-à-dire selon sa volonté, cela leur serait accordé (Jean 15.16, 16.23). De même, nous sommes aussi invités à prier le Saint-Esprit et par sa puissance. L’Esprit nous aide à prier, même quand nous ne savons pas quoi demander ou comment le demander (Romains 8.26, Jude 20). Voici peut-être la meilleure manière de comprendre le rôle de la Trinité dans la prière : nous prions le Père, au travers du Fils (ou en son nom), par la puissance du Saint-Esprit, car tous trois participent activement à la prière du croyant.

Il est tout aussi important de savoir qui nous ne devons pas prier. Certaines religions non chrétiennes encouragent leurs adhérents à adresser leurs prières à un panthéon de divinités, aux ancêtres, aux saints et aux esprits. Le catholicisme romain, par exemple, enseigne la prière à Marie et à divers saints. De telles prières ne sont pas bibliques et sont même une insulte à notre Père céleste. Pour comprendre pourquoi, il suffit d’étudier la nature de la prière. Il y a plusieurs sortes de prières et si nous nous penchons sur deux d’entre elles, la louange et l’action de grâces, nous voyons que la prière, dans son essence même, est avant tout un acte d’adoration. Quand nous louons Dieu, nous l’adorons pour ses attributs et son œuvre dans nos vies. Quand nous lui offrons des prières d’actions de grâces, nous l’adorons pour sa bonté, sa miséricorde et sa bienveillance envers nous. L’adoration glorifie Dieu, qui seul en est digne. Nous ne pouvons prier quelqu’un d’autre que lui parce qu’il ne partage pas sa gloire. Prier quelqu’un ou quelque chose d’autre que Dieu est donc de l’idolâtrie : « Je suis l’Éternel, voilà quel est mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre ni la louange qui m’est due aux sculptures sacrées. » (Ésaïe 42.8)

Les autres types de prières, comme la repentance, la confession ou la requête, sont aussi des formes d’adoration. Nous nous repentons, sachant que Dieu est un Dieu aimant, qui pardonne et qui a pourvu à notre pardon par le sacrifice de son Fils à la croix. Nous confessons nos péchés parce que nous savons qu’« il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal » (1 Jean 1.9) et nous l’adorons pour cela. Nous venons à lui avec nos requêtes et nos prières d’intercession, parce que nous savons qu’il nous aime et nous entend et nous l’adorons pour sa miséricorde et sa bonté qui le disposent à toujours nous écouter et nous répondre. En considérant tout cela, on comprend facilement pourquoi il est impensable de prier quelqu’un d’autre que notre Dieu trinitaire, parce que la prière est une forme d’adoration et que l’adoration est réservée à Dieu seul. Qui devons-nous prier ? La seule réponse est : Dieu. Prier Dieu, et Dieu seul, est bien plus important que la question de savoir à quelle personne de la Trinité nous devons nous adresser.


Retour à la page d'accueil en français

Qui devons-nous prier : le Père, le Fils ou le Saint-Esprit ?