Y a-t-il des preuves que Dieu exauce les prières ?



 


Question : « Y a-t-il des preuves que Dieu exauce les prières ? »

Réponse :
On pourrait citer d’innombrables exemples de guérisons, de réussite aux examens, de repentance et de pardon, de relations restaurées, d’enfants affamés nourris, de factures payées et de vie et d’âmes sauvées par la puissance de la prière. La réponse est donc oui, il y a beaucoup de preuves que Dieu exauce les prières. La plupart sont cependant anecdotiques et personnelles, alors que beaucoup ne prennent en compte que les preuves observables, mesurables et reproductibles.

Les Écritures enseignent clairement que Dieu exauce les prières. Jacques 5.16 dit que « la prière du juste agit avec une grande force ». Jésus a appris à ses disciples que « si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé » (Jean 15.7). 1 Jean 3.22 fait écho à cette vérité : « Quoi que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et faisons ce qui lui est agréable. »

Les Écritures sont remplies d’histoires de prières exaucées. Citons seulement les exemples d’Élie qui prie que le feu descende du ciel (2 Rois 1.12), de la prière d’Ézéchiel pour la délivrance (2 Rois 19.19) et de celle des Apôtres pour le courage (Actes 4.29). Ces récits écrits par des témoins des événements constituent des preuves claires de réponse aux prières. On pourrait évidemment objecter que les Écritures ne présentent pas de preuves observables, au sens « scientifique » du terme. Aucune affirmation biblique n’a cependant jamais été invalidée, si bien qu’il n’y a pas de raison de douter de ces témoignages. En fait, la distinction entre preuves « scientifiques » et « non scientifiques » est pour le moins floue et artificielle et ne peut être faite qu’a priori, c. à d. avant d’évaluer les données. Autrement dit, le choix d’évaluer l’efficacité de la prière à la seule lumière des preuves observables n’est pas motivé que par les données, mais pas des considérations philosophiques préalables. Une fois cette restriction arbitraire dépassée, les données bibliques parlent d’elles-mêmes.

De temps en temps, des groupes de chercheurs effectuent une étude scientifique sur l’efficacité de la prière, qui révèle généralement qu’elle est sans effet (ou a peut-être même un effet négatif), par exemple, sur le temps moyen de guérison d’une personne sous traitement médical. Comment comprendre ces résultats ? Y a-t-il des raisons bibliques pour lesquelles Dieu ne répond pas aux prières ?

Le Psaume 66.18 dit : « Si j’avais eu l’injustice en vue dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé ». 1 Jean 5.15 ajoute que, « quelle que soit notre demande », nous recevrons « ce que nous […] avons demandé [à Dieu] » si nous obéissons à ses commandements. Jacques écrit : « Quand vous demandez, vous ne recevez pas parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions » (Jacques 4.3). Les péchés non confessés et les mauvaises motivations font donc partie des raisons pour lesquelles certaines prières ne sont pas exaucées.

Une autre raison possible est le manque de foi : « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter, car celui qui doute ressemble aux vagues de la mer que le vent soulève et agite de tous côtés. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur » (Jacques 1.6-7). Hébreux 11.6 fait aussi de la foi une condition préalable à une relation avec Dieu, que la prière au nom de Christ présuppose toujours : « Or, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu, car il faut que celui qui s’approche de lui croie que Dieu existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent ». La foi est donc nécessaire pour que nos prières soient exaucées.

Enfin, certains critiques de la foi chrétienne prétendent que, puisque Jésus a dit à ses disciples : « vous demanderez ce que vous voudrez », toutes les prières devraient être exaucées. Cette critique passe cependant complètement à côté des conditions à cette promesse, dans la première partie du verset : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous ». Ce passage nous demande donc clairement de prier selon la volonté de Dieu ; les prières que Dieu exauce toujours sont en fait celles qui demandent explicitement ou implicitement que sa volonté s’accomplisse, avant celle du demandeur. Jésus lui-même a fait une telle prière dans le jardin de Gethsémané (Luc 22.42). La prière de la foi, faite avec humilité, laisse ouverte la possibilité d’une réponse négative ; ceux qui ne prient pas ainsi, mais exigent une réponse, n’ont pas à s’attendre à être exaucés.

Une autre raison pour laquelle tant d’études semblent montrer que la prière n’est pas efficace est qu’il est impossible d’éliminer les variables associées à l’état spirituel de ceux qui prient (sont-ils seulement croyants ?), à leurs motivations (pour servir de cobaye ou parce que le Saint-Esprit le leur a demandé ?), à la manière dont ils le font (ne font-ils que réciter des formules toutes faites ou indercèdent-ils de tout leur cœur auprès de Dieu ?), etc.

Même en éliminant toutes ces variables, l’essentiel du problème demeurerait : si la prière pouvait être testée empiriquement pour mesurer ses résultats, il n’y aurait plus besoin de la foi. Nous ne pouvons « découvrir » Dieu par les observations empiriques : nous devons venir à lui par la foi. Dieu n’est pas maladroit au point de se révéler par des moyens qu’il n’aurait pas voulus. « Il faut que celui qui s’approche de lui croie que Dieu existe. » La foi est un prérequis et la première priorité.

Dieu exauce-t-il les prières ? Posez la question à n’importe quel croyant. Chaque vie transformée le montre de manière certaine.


Retour à la page d'accueil en français

Y a-t-il des preuves que Dieu exauce les prières ?