Y a-t-il des preuves concluantes de l’existence de Dieu ?



 


Question : « Y a-t-il des preuves concluantes de l’existence de Dieu ? »

Réponse :
La réponse à cette question dépend en grande partie de ce qu’on entend par des preuves « concluantes ». Peut-on voir et toucher Dieu comme on voit et touche autrui ? Non. Il y a cependant d’innombrables manières de savoir avec certitude qu’il existe et qu’il est tel qu’il l’affirme. Nous examinerons brièvement trois preuves de son existence en recourant à la fois à la science et à la Bible.

1. La loi de cause à effet. Cette loi scientifique, qui affirme que toute cause a ses effets et que tout effet a sa cause, est le fondement même de la science. En tant que telle, elle est en lien avec les origines du ciel et de la terre. Les scientifiques s’accordent d’ailleurs pour affirmer que l’univers n’a pas toujours existé, mais qu’il a eu un commencement dans le temps.

La théorie de la relativité, acceptée par la quasi-totalité des scientifiques, a des implications sur cette loi de cause à effet, notamment que l’univers, défini comme le temps, l’espace, la matière et l’énergie physique, a eu un commencement, qu’il n’est pas éternel. Les équations d’Einstein ont permis aux scientifiques de retracer le développement de l’univers à ses origines, jusqu’à l’« événement singulier » qui lui a donné naissance. La science a prouvé que l’univers a eu un commencement. Cela veut dire que si l’univers a commencé à exister, son existence doit avoir une cause.

Par conséquent, si l’univers a eu besoin d’une cause pour commencer à exister, cette cause doit être extérieure à l’univers, caractérisé par le temps, l’espace, la matière et l’énergie physique, donc ressembler au Dieu chrétien. Même Richard Dawkins, certainement le défenseur le plus fervent de l’athéisme de notre époque, a reconnu dans un article du magazine TIME qu’« il pourrait y avoir quelque chose d’incroyablement grand et d’incompréhensible, qui dépasse notre compréhension présente. » Oui : Dieu !

On peut résumer ainsi cet argument cosmologique :
1) Tout ce qui a commencé à exister doit avoir une cause.
2) L’univers a commencé à exister.
3) Donc, l’univers doit avoir une cause.
4) Les attributs de la cause de l’univers (intemporelle, extérieure à l’espace, etc.) sont ceux de Dieu.
5) Donc, la cause de l’univers est Dieu (Genèse 1.1).

2. La loi de la téléologie. La téléologie est l’étude du dessein des phénomènes naturels. Cette loi scientifique implique que si un objet a un but ou dessein, il doit avoir un concepteur. Pour résumer, rien ne se conçoit soi-même. Cela vaut pour tout dans l’univers et prouve qu’il doit avoir un Concepteur.

Par exemple, la terre en orbite autour du soleil dérive d’environ 3 mm tous les 30 km, une ligne quasi droite d’un point de vue humain. Si cette dérive était à peine plus faible, l’orbite serait bien plus grande et nous serions tous congelés. Si elle était à peine plus élevée, nous brûlerions. La température du noyau du soleil est d’environ 20 millions de degrés Celsius. S’il était plus éloigné de la terre de 10 %, nous gèlerions. S’il en était plus proche de 10 %, nous serions réduits en cendres. Est-il raisonnable de penser qu’une telle précision est « due au hasard » ? Pensez-y : le soleil est à 150 millions de km de la Terre, juste la bonne distance. Hasard ou dessein ? On comprend pourquoi le psalmiste décrit Dieu comme le grand Concepteur : « Le ciel raconte la gloire de Dieu et l’étendue révèle l’œuvre de ses mains. Il se lève à une extrémité du ciel et termine sa course à l’autre extrémité. » (Psaume 19.2, 7).

3. La loi des probabilités et les prophéties accomplies. La Bible contient 1 093 prophéties qui font référence à Jésus et à son Église et toutes se sont accomplies ! L’Ancien Testament contient 48 prophéties annonçant la crucifixion de Jésus. En appliquant la loi des probabilités pour calculer la probabilité de voir plusieurs événements se dérouler autour du même moment, toutes les probabilités doivent être multipliées. Par exemple, si la probabilité de voir un seul événement avoir lieu est d’1 sur 5 et celle d’un autre événement de 1 sur 10, alors celle de voir les deux événements se produire ensemble ou successivement est de 1 sur 5 multiplié par 1 sur 10, soit 1 sur 50.

En tenant compte du fait que divers prophètes ayant vécu dans différentes communautés au cours d’une période de 1 000 ans ont fait des prédictions concernant Christ 500 ans avant sa naissance, les chances de voir ces prophéties s’accomplir défient toute compréhension. Par exemple, les chances de voir une seule personne (Jésus) accomplir seulement 8 des prophéties qui lui sont attribuées sont de 1 sur 1017 (1 suivi de 17 zéros).

Imaginez toute la France et l’Allemagne recouvertes de pièces de 1€ à une hauteur de 60cm. Le nombre de pièces requises serait de 1017. Marquez-en une et faites-la tomber d’un avion, puis mélangez bien toutes les pièces. Ensuite, bandez les yeux de quelqu’un, déposez-le n’importe où en France et en Allemagne et demandez-lui de se baisser pour ramasser une pièce. Quelles seraient ses chances de tomber sur la pièce marquée ? La probabilité serait la même que pour l’accomplissement de huit prophéties par une même personne.

Toutes les prophéties accomplies de la Bible prouvent l’existence de Dieu. Nous savons avec certitude par la loi des probabilités et par les chances de les voir s’accomplir que la Bible a un Concepteur et Auteur divin, le même qui a amené l’univers à l’existence. « Peut-être diras-tu dans ton cœur : « Comment reconnaîtrons-nous la parole que l’Éternel n’aura pas dite ? » Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura pas dite. C’est par arrogance que le prophète l’aura dite. » (Deutéronome 18.21-22)

Enfin, Dieu, le Créateur de l’univers et l’Auteur de notre salut, nous dit : « Souvenez-vous des tout premiers événements ! En effet, c’est moi qui suis Dieu et il n’y en a pas d’autre. Je suis Dieu et personne n’est comparable à moi. Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore mis en œuvre. Je dis : « Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire. » » (Ésaïe 46.9-10).


Retour à la page d'accueil en français

Y a-t-il des preuves concluantes de l’existence de Dieu ?