Que signifie être dans la présence de Dieu ?


Question : « Que signifie être dans la présence de Dieu ? »

Réponse :
Avant la Chute, Adam et Ève jouissaient d'une communion intime avec Dieu, en sa présence (Genèse 3.8). Depuis la Chute, notre péché nous empêche d'entrer en la présence physique de Dieu (Exode 33.20). Maintenant, seuls les saints anges, sans péché, le peuvent (Luc 1.19). Les chrétiens jouissent cependant de sa présence par son Saint-Esprit (Jean 14.16-17, 23, 15.4, 1 Corinthiens 2.10-16, Éphésiens 1.13-14), qui vient demeurer en nous uniquement par la foi en le Seigneur Jésus-Christ.

Nous prenons conscience de sa présence en obéissant à sa Parole. Nous sommes « un peuple choisi, des prêtres royaux, une nation sainte, un peuple racheté afin de proclamer les louanges de celui qui [n]ous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière. » (1 Pierre 2.9) À noter que Pierre dit que nous sommes « un peuple choisi » appartenant à « celui qui [n])ous a appelés »… c'est-à-dire Dieu. Si nous lui appartenons, ne sera-t-il pas présent parmi nous ? Qu'importent nos failles, jamais Dieu ne cessera d'être avec nous. Aucun péché n'est si grave qu'il puisse nous faire perdre notre salut, nous ne tombons jamais si bas que le Saint-Esprit nous abandonne. Notre péché peut irriter Dieu, mais jamais des croyants authentiques ne perdront la présence du Saint-Esprit. Si nous ne perdons jamais la présence réelle de Dieu, nous pouvons cesser d'être conscients de sa présence.

Chaque enfant de Dieu éprouve forcément de temps en temps la perte de ce sentiment de la présence de Dieu, comme un propriétaire qui a quitté sa maison pour un voyage d'affaires. Pourtant, il n'a pas laissé la maison complètement vide, puisqu'il n'a pas pris toutes ses affaires avec lui. S'il les a laissées, cela ne veut-il pas dire qu'il reviendra ? Tous les croyants passent pas des moments de vide spirituel, quand le Seigneur veut éprouver notre foi. S'il nous fait passer par le feu de l'affliction, n'est-ce pas pour nous purifier ? (Job 23.10, 1 Pierre 1.7)

La conséquence pratique de la présence de Dieu est la joie ! Beaucoup de chrétiens ont la mine sombre et maussade parce qu'ils n’éprouvent pas la présence de Dieu. La communion avec le Seigneur est douce pour ceux qui marchent avec lui dans l'obéissance et la foi. Ce n'est pas un sentiment passager. Elle nous soutient, surtout dans l'épreuve, car « c’est la joie de l’Éternel qui fait votre force. » (Néhémie 8.10) Jacques, le frère du Seigneur, écrit : « Mes frères et sœurs, considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés » (Jacques 1.2), car l'épreuve produit la foi et développe la persévérance. Quand nous persévérons dans l'épreuve et que nous manifestons à nous-mêmes et aux autres l'authenticité de notre foi, nous prenons davantage conscience de la présence de Dieu et notre joie augmente.

David parle d'une joie que seuls les justes peuvent connaître (Psaume 16.11) et qui n'est qu'un avant-goût de la joie bien plus grande et durable dont nous serons remplis quand nous verrons notre Seigneur face à face dans la gloire à venir.



English


Retour à la page d'accueil Français

Que signifie être dans la présence de Dieu ?