Le premier livre des Rois



 

Auteur : Le Premier Livre des Rois ne mentionne pas le nom de son auteur. D’après la tradition, il est l’œuvre du prophète Jérémie.

Date de rédaction : Le premier livre des Rois a probablement été écrit entre 560 et 540 av. J.-C.

Objectif : Ce livre fait suite aux deux livres de Samuel et commence par l’ascension de Salomon à la royauté après la mort de David, son père. Au début du livre, le royaume est uni, mais à la fin, la nation sera divisée en deux royaumes : Juda et Israël. Dans la Bible hébraïque, les deux livres des Rois ne forment qu’un seul livre.

Versets-clé : 1 Rois 1.30 – « Je vais agir aujourd’hui conformément à ce que j’ai juré par l’Éternel, le Dieu d’Israël, lorsque j’ai dit : C’est ton fils Salomon qui régnera après moi, c’est lui qui s’assiéra sur mon trône à ma place. »

1 Rois 9.3 - « L’Éternel lui dit : « J’exauce la prière et la supplication que tu m’as adressées, je consacre cette maison que tu as construite pour y établir éternellement mon nom, et j’y aurai toujours mes yeux et mon cœur. »

1 Rois 12.16 - « Lorsque tous les membres du peuple d’Israël virent que le roi ne les écoutait pas, ils lui répondirent : « Quelle part avons-nous avec David ? Nous n’avons pas d’héritage avec le fils d’Isaï ! À tes tentes, Israël ! Maintenant, occupe-toi des tiens, David ! »

1 Rois 12.28 - « Après avoir demandé conseil, le roi fabriqua deux veaux d’or et il dit au peuple : » Cela fait assez longtemps vous montez à Jérusalem. Israël, voici tes dieux qui t’ont fait sortir d’Égypte. »

1 Rois 17.1 - « Élie le Thishbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : « L’Éternel, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur est vivant ! Il n’y aura ces années-ci pas de rosée ni de pluie, sauf sur ma parole. »

Bref résumé : Le premier livre des Rois commence avec Salomon et se termine avec Élie. La différence entre ces deux personnages nous donne une idée de ce qui est arrivé entre-temps. Salomon est né suite à un scandale au palais entre David et Batcheba. Comme son père, il avait un faible pour les femmes, ce qui a provoqué sa chute. Il avait pourtant bien commencé, en priant pour recevoir de la sagesse et en construisant un Temple à Dieu, ce qui lui a pris sept ans ; mais ensuite, il a passé 13 années à se faire construire un palais pour lui-même. Ses nombreuses femmes l’ont entraîné à adorer leurs idoles et à se détourner de Dieu. Après la mort de Salomon, Israël a été gouverné par une série de rois pour la plupart mauvais et idolâtres. Par conséquent, la nation s’est détournée de Dieu et même la prédication d’Élie n’a pas pu la ramener à lui. Parmi les rois les plus méchants, on peut citer Achab, flanqué de son épouse Jézabel, dont le règne marque l’apogée du culte de Baal en Israël. Élie a voulu ramener les Israélites à Yahvé, allant jusqu’à défier les prêtres idolâtres de Baal pour une confrontation avec Dieu sur le Mont Carmel. Dieu a évidemment remporté la victoire, ce qui a mis la reine Jézabel dans une colère noire, si bien qu’elle a ordonné l’exécution d’Élie. Ce dernier a pris la fuite et s’est caché dans le désert. Déprimé et épuisé, il a fini par prier : « Éternel, prends-moi la vie. » Mais Dieu lui a envoyé nourriture et encouragement au prophète et lui a parlé dans un « murmure doux et léger », sauvant ainsi sa vie pour un service futur.

Préfigurations : Le Temple de Jérusalem, où l’Esprit de Dieu demeurerait dans le Saint des saints, est une image des croyants en Christ, en qui l’Esprit-Saint demeure dès le moment de notre salut. Tout comme les Israélites devaient renoncer à l’idolâtrie, de même nous devons mettre de côté tout ce qui nous sépare de Dieu. Nous sommes son peuple, le Temple du Dieu vivant. 2 Corinthiens 6.16 nous dit : « Quel rapport peut-il y avoir entre le Temple de Dieu et les idoles ? En effet, vous êtes le Temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. »

Le prophète Elie était un précurseur de Christ et des Apôtres du Nouveau Testament. Dieu lui a permis de faire des miracles afin de prouver qu’il était vraiment un homme de Dieu. Il a ressuscité le fils de la veuve de Sarepta et elle s’est exclamée : « Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vraie. » De même, les hommes de Dieu qui ont proclamé sa parole par sa puissance sont clairement reconnaissables dans le Nouveau Testament. Jésus a non seulement ressuscité Lazare, mais il a aussi ramené à la vie le fils de la veuve de Naïn (Luc 7.14-15) et la fille de Jaïrus (Luc 8.52-56). L’Apôtre Pierre a ressuscité Dorcas (Actes 9.40) et Paul Eutychus (Actes 20.9-12).

Application concrète : Le premier livre des Rois contient de nombreuses leçons pour les croyants. On y trouve un avertissement concernant nos relations, particulièrement les relations les plus intimes comme le mariage. Les rois d’Israël qui, comme Salomon, ont épousé des femmes étrangères, se sont exposées au mal, eux-mêmes et le peuple sur lequel ils régnaient. En tant que croyants en Christ, nous devons faire très attention au choix de nos amis, associés d’affaires et conjoints. « Ne vous y trompez pas, « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs ». » (1 Corinthiens 15.33)

L’expérience d’Élie dans le désert nous enseigne aussi une précieuse leçon. Après son extraordinaire victoire sur les 450 prophètes de Baal sur le Mont Carmel, sa joie s’est transformée en affliction quand il a été poursuivi par Jézabel et a dû s’enfuir pour sauver sa vie. De tels « sommets » spirituels sont souvent suivis d’un sentiment de désillusion, de dépression et de découragement. Nous devons faire attention à de telles expériences dans notre vie chrétienne. Notre Dieu est fidèle et il ne nous délaissera pas et ne nous abandonnera pas. Le murmure doux et léger qui a encouragé Élie nous encouragera aussi.


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le premier livre des Rois