Qu’est-ce que le postmillénarisme ?



 


Question : « Qu’est-ce que le postmillénarisme ? »

Réponse :
Le postmillénarisme est une interprétation du chapitre 20 de l’Apocalypse selon laquelle Christ reviendra après le « Millénium », un âge d’or ou une ère de prospérité et de domination chrétienne. Ce terme englobe plusieurs points de vue similaires sur la fin des temps et s’oppose essentiellement au prémillénarisme (selon lequel le Christ reviendra avant le Millénium, qui sera un règne littéral de 1 000 ans) et dans une moindre mesure à l’amillénarisme (selon lequel le Millénium n’est pas à prendre au sens littéral).

Selon le postmillénarisme, Christ reviendra après une période de temps, mais pas nécessairement 1 000 ans littéraux. Ses partisans n’interprètent pas littéralement les prophéties inaccomplies. Ils pensent qu’Apocalypse 20.4-6 ne doit pas être interprété littéralement. Ils croient que l’expression « 1 000 ans » signifie tout simplement « une période d’une longue durée ». De plus, le préfixe « post » dans « postmillénarisme » indique que selon cette théorie, Christ reviendra après que les chrétiens (et non Christ lui-même) auront établi le Royaume sur terre.

Les partisans du postmillénarisme pensent, malgré toutes les preuves du contraire, que le monde s’améliorera constamment, jusqu’à être entièrement « christianisé ». Alors, Christ reviendra. Cette vision du monde de la fin des temps ne correspond cependant pas à la description qu’en font les Écritures : le livre de l’Apocalypse montre clairement que le monde se transformera en un endroit épouvantable. Paul, en 2 Timothée 3.1-7, décrit également les derniers jours comme « des temps difficiles ».

Les partisans du postmillénarisme interprètent les prophéties non accomplies de manière non littérale, en attribuant leur propre sens aux mots. Le problème est qu’en attribuant soi-même aux mots des sens différents de leur sens normal, on peut faire dire ce qu’on veut aux mots, expressions et phrases. Toute sens objectif des mots est dès lors perdu. Quand les mots perdent leur sens, la communication est interrompue. Ce n’est pas ainsi que Dieu a conçu le langage et la communication : il communique avec nous par sa Parole écrite, avec des mots qui ont un sens objectif lui permettant de communiquer les idées et les pensées.

Une interprétation normale et littérale des Écritures, y compris des prophéties non accomplies, mène à rejeter le postmillénarisme. On trouve dans les Écritures des centaines d’exemples de prophéties qui se sont accomplies. Prenons, par exemple, les prophéties concernant Christ dans l’Ancien Testament : elles se sont toutes accomplies littéralement, comme annoncé. Il y a par exemple sa naissance virginale (Ésaïe 7.14, Matthieu 1.23) et sa mort pour nos péchés (Ésaïe 53.4-9, 1 Pierre 2.24). Toutes ces prophéties se sont accomplies à la lettre, ce qui donne un motif suffisant de penser que Dieu continuera à accomplir littéralement sa Parole à l’avenir. Le postmillénarisme échoue par son interprétation subjective des prophéties bibliques, qui le mène à considérer que le règne des mille ans sera établi par l’Église plutôt que par Christ lui-même.


Retour à la page d'accueil en français

Qu’est-ce que le postmillénarisme ?