Que dit la Bible des pères chrétiens ?



 


Question : « Que dit la Bible des pères chrétiens ? »

Réponse :
Le plus grand commandement des Écritures est : « Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. » (Deutéronome 6.5) En revenant au verset 2, on peut lire : « Afin que tu craignes l’Éternel, ton Dieu, en respectant tous les jours de ta vie, toi, ainsi que ton fils et ton petit-fils, toutes ses prescriptions et tous ses commandements que je te donne, et afin que tu vives longtemps. » Plus loin, on lit : « Les commandements que je te donne aujourd’hui seront dans ton cœur. Tu les répéteras à tes enfants ; tu en parleras quand tu seras chez toi, quand tu seras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras » (versets 6-7).

L’histoire d’Israël montre que les pères avaient la responsabilité d’instruire leurs enfants avec persévérance dans les voies et les paroles du Seigneur, pour leur propre bien-être et leur développement spirituel. C’est ce que faisait un père obéissant aux commandements des Écritures, ce qui nous amène à Proverbes 22.6 : « Éduque l’enfant d’après la voie qu’il doit suivre ! Même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas. » L’objectif de cette éducation est de faire comprendre à l’enfant la vie qu’il doit mener. Il est donc très important de commencer ainsi l’éducation d’un jeune enfant.

Éphésiens 6.4 est une série d’instructions, positives et négatives, adressées aux pères : « Quant à vous, pères, n’irritez pas vos enfants mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur. » La partie négative de ce verset indique qu’un père ne doit pas nourrir de ressentiment chez ses enfants par sa sévérité, son injustice, sa partialité ou en usant de son autorité de manière déraisonnable. Une telle attitude ne ferait qu’attiser le mal dans leur cœur. Le verbe « provoquer » signifie « irriter, exaspérer, inciter ». On peut parvenir à ce résultat par une attitude mauvaise et par de mauvaises méthodes : sévérité, emportement, fermeté, dureté, cruauté, règles trop strictes ou usage d’une autorité excessive pour des motifs égoïstes. De telles provocations auront des effets néfastes : l’affection des enfants diminuera, ils aspireront moins à la sainteté ou auront l’impression qu’ils ne pourront jamais plaire à leurs parents. Un parent sage cherche à faire en sorte que ses enfants aient envie de lui obéir, par son amour et sa douceur.

L’aspect positif d’Éphésiens 6.4 exprime une attitude d’ensemble : éduquer ses enfants, les élever, développer leur conduite dans tous les aspects de la vie par l’éducation et les avertissements du Seigneur. C’est tout le processus d’éducation et de discipline. Le terme « avertissements » implique de rappeler à l’enfant ses erreurs (d’une manière constructive) et ses devoirs (responsabilités).

Un père chrétien est vraiment un instrument dans les mains de Dieu. Tout le processus d’éducation et de discipline doit être celui que Dieu a ordonné et qu’il administre, pour que son autorité soit en contact constant et immédiat avec l’esprit, le cœur et la conscience de l’enfant. Le père humain ne doit jamais se présenter comme l’autorité ultime pour déterminer la vérité ou ce qu’il convient de faire. Ce n’est qu’en laissant Dieu être l’enseignant et le maître de l’autorité duquel toutes choses dépendent que les objectifs de l’éducation seront atteints le mieux.

Martin Luther a dit : « Garde une pomme à côté du bâton pour la donner à l’enfant quand il se comporte bien. » La correction nécessite beaucoup d’attention et des prières constantes. Reprendre, corriger et conseiller selon la Parole de Dieu, à la fois par des réprimandes et des encouragements, est au cœur des « avertissements » dont parle ce verset. L’instruction vient du Seigneur, est acquise à l’école de la vie chrétienne et administrée par les parents, essentiellement le père, mais aussi la mère, sous sa direction. La discipline chrétienne est nécessaire pour permettre aux enfants de grandir dans la crainte de Dieu, le respect de l’autorité parentale, la connaissance des valeurs chrétiennes et en acquérant l’habitude de la maîtrise de soi.

« Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner la vérité, réfuter l’erreur, corriger les fautes et former à une juste manière de vivre. » (2 Timothée 3.16-17) La première responsabilité d’un père est d’enseigner les Écritures à ses enfants. Les moyens et méthodes employées pour enseigner la vérité divine peuvent varier. Si le père est un exemple fidèle de ce qu’il enseigne, ce que ses enfants auront appris de Dieu leur sera profitable tout au long de leur vie terrestre, où qu’ils aillent et quoi qu’ils fassent par la suite.


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible des pères chrétiens ?