Si Jésus a payé le prix de nos péchés, pourquoi en subissons-nous encore les conséquences ?



 


Question : « Si Jésus a payé le prix de nos péchés, pourquoi en subissons-nous encore les conséquences ? »

Réponse :
Les Écritures affirment : « En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6.23) Christ a payé le prix de nos péchés. Nous méritons tous la mort, le châtiment ultime du péché. Nous subirons tous la punition de nos péchés, sauf si nous venons à Christ, qui en a payé le prix par son sang. Adam et Ève ont subi les conséquences de leur péché : leur expulsion du jardin d’Éden. On pourrait parler plutôt de « discipline ». L’auteur de l’Épître aux Hébreux écrit à ce propos : « et vous avez oublié l’encouragement qui vous est adressé comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend. En effet, le Seigneur corrige celui qu’il aime et il punit tous ceux qu’il reconnaît comme ses fils. »

« Supportez la correction : c’est comme des fils que Dieu vous traite. Quel est le fils qu’un père ne corrige pas ? Mais si vous êtes dispensés de la correction à laquelle tous ont part, c’est donc que vous êtes des enfants illégitimes et non des fils. D’ailleurs, puisque nos pères terrestres nous ont corrigés et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas d’autant plus nous soumettre à notre Père céleste pour avoir la vie ? Nos pères nous corrigeaient pour un peu de temps, comme ils le trouvaient bon, tandis que Dieu le fait pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. Certes, au premier abord, toute correction semble un sujet de tristesse, et non de joie, mais elle produit plus tard chez ceux qu’elle a ainsi exercés un fruit porteur de paix : la justice. » (Hébreux 12.7-11)

Dieu nous montre son amour en nous corrigeant et/ou en nous disciplinant pour nous rendre semblables à lui. Que fait un père qui voit ses enfants s’éloigner du droit chemin ? Il les corrige pour les y ramener. Cette discipline peut prendre diverses formes en fonction de la gravité de l’offense. Un enfant qui n’est jamais discipliné et ne subit jamais les conséquences de ses mauvaises actions n’apprendra jamais la différence entre le bien et le mal.

Dieu corrige donc par amour ceux qui lui appartiennent. Si nous ne subissions pas les conséquences de nos péchés, comment saurions-nous quand nous péchons ? Le Psalmiste a dit : « Ceux qui commettent l’injustice n’ont-ils aucune connaissance ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture, ils ne font pas appel à Dieu. » (Psaume 53.4) Voir aussi Psaume 10.11 : « Il dit dans son cœur: «Dieu oublie, il se cache, il ne regarde jamais ! » Si Dieu ne permettait pas que nos actes aient des conséquences, nous n’apprendrions pas de nos erreurs et ne changerions pas. Dieu ne discipline que ses enfants, par amour pour nous, pas pour nous faire du mal ou nous détruire. C’est sa manière de dire : « Mon enfant, tu t’égares et il est temps de changer de voie et de faire ce qui est juste. » Sans cette correction, nous persévérerions dans l’erreur.

Dieu a payé le prix de nos péchés pour que nous n’ayons pas à souffrir la seconde mort : l’enfer (Apocalypse 20.14). Dans son amour pour nous, il nous discipline pour nous amener là où il veut que nous en soyons dans notre relation avec lui. La prochaine fois que vous subirez les conséquences de vos péchés, souvenez-vous que Dieu vous corrige par amour pour vous.

Enfin, les actes de désobéissance à la Loi de Dieu ont aussi des conséquences temporelles qui n’ont rien à voir avec la correction divine. Par exemple, d’un point de vue éternel, un meurtrier qui se convertit à Christ et se repent de tous ses péchés recevra le pardon de Dieu et passera l’éternité avec lui au ciel, mais d’un point de vue temporel, la société exigera toujours qu’il paye pour son crime : il devra peut-être passer toute sa vie en prison, ou même être exécuté, mais même alors, Dieu pourra toujours l’utiliser puissamment en attendant sa rédemption finale et la joie éternelle.


Retour à la page d'accueil en français

Si Jésus a payé le prix de nos péchés, pourquoi en subissons-nous encore les conséquences ?