La religion est-elle l'opium du peuple ?


Question : « La religion est-elle l'opium du peuple ? »

Réponse :
La foi chrétienne (ainsi que les autres religions) est souvent appelé l'« opium du peuple » ou l'« opium des masses » par ses adversaires. Cette expression est souvent employée pour la dénigrer sans l'examiner plus en profondeur, même afin de la réfuter. Karl Marx n'est pas le premier à l'avoir employée, mais ceux qui la reprennent aujourd'hui font souvent référence à lui. Marx reprochait aux religions de donner au peuple un bonheur artificiel et illusoire, comme celui que procure l'opium, et estimait qu'il fallait libérer l'homme de cette illusion pour construire une société meilleure.

Depuis Marx, cette accusation a été reprise par beaucoup d'athées. Ceux qui rejettent l'existence de Dieu doivent expliquer pourquoi la religion continue d'exister. Parce qu'ils n'en voient pas l'utilité, ils ne comprennent pas pourquoi d'autres en ont besoin. Marx ne faisait pas spécifiquement référence à la foi chrétienne, mais il dénonçait la religion en général. Par « peuple », il entend les masses pauvres et ignorantes, qui sont faciles à manipuler. Le fond de son argument est que la religion est pour les faibles et les personnes fragiles émotionnellement, qui ont besoin d'une béquille dans la vie. Les athées contemporains, qui affirment, par exemple, que Dieu est « le père Noël des adultes » ont un raisonnement similaire.

La religion est-elle vraiment l'opium du peuple ? N'est-elle qu'une béquille affective pour les faibles ? Quelques faits simples montrent que la réponse est clairement non. 1) Il y a des arguments logiques, scientifiques et philosophiques convaincants en faveur de l'existence de Dieu. 2) La déchéance de l'humanité et son besoin de rédemption et d’un salut (le message essentiel de la religion) se voient clairement dans le monde. 3) Dans l'histoire de l'humanité, la grande majorité des auteurs et penseurs les plus brillants étaient théistes. La religion est-elle parfois employée comme une béquille ? Oui. Cela lui ôte-t-il toute sa valeur ? Non. La religion est la réponse naturelle aux preuves de l'existence de Dieu et à la reconnaissance du fait que nous sommes perdus et avons besoin d'être sauvés.

En même temps, il faut distinguer les fausses religions, avec leur fausse sécurité (tout comme l'opium donne un faux sentiment de bien-être) de la foi chrétienne, la seule vraie religion et le seul espoir du monde. Les fausses religions sont fondées sur l'idée que l'homme, pour être accepté par Dieu, doit faire des efforts (des œuvres). Seule la foi chrétienne reconnaît qu'il est « mor[t] par [se]s offenses et par [se]s péchés » et incapable de mériter l'éternité au ciel. Elle seule, aussi, propose une solution à cette situation : la mort de Jésus-Christ sur la croix à notre place.

English


Retour à la page d'accueil en français

La religion est-elle l'opium du peuple ?