Que doit faire une église des offrandes qu'elle reçoit ?


Question : « Que doit faire une église des offrandes qu'elle reçoit ? »

Réponse :
Chaque église reçoit des dîmes ou offrandes, que ce soit en faisant passer une coupe, dans une boîte posée à l'arrière de la salle de culte ou autrement. Une église a besoin d'argent pour fonctionner. L'emploi qu'elle fait de cet argent est important, de même que ses responsabilités vis-à-vis de ses membres, de la communauté qui l'entoure et de Dieu.

Une église a une responsabilité d'abord vis-à-vis de ses membres. La toute première église, née à Jérusalem le jour de la Pentecôte, prenait grand soin de répondre aux besoins pratiques de ses membres : « Avec beaucoup de puissance, les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grande grâce reposait sur eux tous. Il n'y avait aucun nécessiteux parmi eux : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributions à chacun en fonction de ses besoins. » (Actes 4.33-35) On voit que l'argent était apporté aux responsables d'église, qui étaient chargés de sa distribution en fonction des besoins. De la nourriture étaient également distribuée aux veuves chrétiennes (Actes 6.1).

Quand les Apôtres de Jérusalem ont reconnu le ministère de Paul parmi les non-Juifs, ils lui ont demandé de « [se] souvenir des pauvres » (Galates 2.10). Une partie du budget d'une église doit donc être consacrée à l'aide humanitaire à destination des pauvres en son sein. Par la suite, Paul donne des directives plus détaillées sur qui doit recevoir de l'aide de l'Église et qui doit dépendre d'une autre source pour subvenir à ses besoins (1 Timothée 5.3-16).

Plusieurs églises locales du Ier Siècle ont aussi fait des offrandes pour venir en aide à d'autres églises qui étaient dans le besoin. Quand l'église de Jérusalem a souffert de la famine et de la persécution, l'église d'Antioche lui est venue en aide (Actes 11.29). Par la suite, Paul amène des dons d'amour de Galatie (1 Corinthiens 16.1), de Corinthe (1 Corinthiens 16.3), de Macédoine et d'Achaïe (Romains 15.25-26) à Jérusalem, accompagné d'émissaires de Bérée, de Thessalonique, de Derbe et de la province d'Asie (Actes 20.4).

Une église a aussi une responsabilité vis-à-vis de la communauté qui l'entoure : celle-ci a besoin d'entendre l’Évangile. « Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous et en particulier envers nos proches dans la foi. » (Galates 6.10) Ce verset détermine les priorités : nous devons « pratiquer le bien » envers tous, d'abord envers la famille de Dieu, mais aussi envers tous les autres. Cela implique évidemment l'évangélisation (Actes 1.8). Une église saine doit envoyer des missionnaires (voir Actes 13.2-3), ou du moins en soutenir, sur divers terrains.

Une église dont les dépenses financières ne sont plus orientées vers l'extérieur montre des signes de faiblesse spirituelle. Dans son livre Autopsie d'une église morte, l'auteur et consultant Thom S. Rainer affirme qu'un des symptômes d'une église mourante est que le pourcentage de son budget consacré à ses membres ne cesse d'augmenter, aux dépens de la part consacrée à l'évangélisation.

Enfin, une église a une responsabilité vis-à-vis de Dieu. Notre Seigneur connaît son église (Apocalypse 2.2, 9, 13, 19) et il veut que sa Parole soit prêchée (Romains 10.14, 2 Timothée 4.2) et que « le mystère de Christ » soit annoncé (Colossiens 4.3). L'annonce de l’Évangile est de première importance et nous devons accorder la priorité à tout ce qui y contribue, notamment le salaire du pasteur. « Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'une double marque d'honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement. En effet, l’Écriture dit : « Tu ne mettras pas de muselière au bœuf quand il foule le grain » et : « L'ouvrier mérite son salaire. » » (1 Timothée 5.17-18) Ceux qui prêchent fidèlement la Parole de Dieu méritent leur récompense (voir aussi 1 Corinthiens 9.11).

La sagesse est nécessaire pour gérer le budget d'une église et nous devons la demander à Dieu par la prière (Jacques 1.5). Avoir un beau bâtiment et un terrain bien entretenu n'est pas péché, mais on peut parfois se demander si cet argent ne serait pas mieux utilisé pour soutenir un autre missionnaire ou aider des églises plus pauvres ailleurs dans le monde.

L'Église est appelée à faire l'œuvre de Dieu dans le monde. Tout doit être fait pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10.31). L'Église primitive « persévérai[t] dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières » (Actes 2.42). Ces éléments, l'annonce de la Parole, la communion fraternelle, la Cène et la prière, peuvent servir d'indicateur pour savoir comment une église peut gérer au mieux l'argent des offrandes.

English
Retour à la page d'accueil en français

Que doit faire une église des offrandes qu'elle reçoit ?