Que signifie le fait que le chrétien est une nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17) ?


Question : « Que signifie le fait que le chrétien est une nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17) ? »

Réponse :
2 Corinthiens 5.17 dit que le chrétien est nouvelle créature : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » Aux versets 14-16, Paul dit que tous les croyants sont morts en Christ et ne vivent plus pour eux-mêmes. Notre vie n'est plus de ce monde : elle est spirituelle. Notre vieille nature pécheresse est morte : elle a été crucifiée avec Christ et enterrée avec lui, si bien que, tout comme Christ a été ressuscité des morts par son Père, nous devons également « men[er] une vie nouvelle » (Romains 6.4). En 2 Corinthiens 5.17, Paul décrit notre nouvelle nature ressuscitée comme « nouvelle créature ».

Pour comprendre ce qu'est une nouvelle créature, nous devons d'abord comprendre qu'il s'agit d'une créature de Dieu. Jean 1.13 dit que nous sommes nés de nouveau par la volonté du Père. Nous n'avons pas hérité de notre nouvelle nature ni décidé de nous récréer. Dieu ne s'est pas non plus contenté de purifier notre ancienne nature : il a créé quelque chose d'entièrement nouveau et unique. Une nouvelle créature est entièrement nouvelle, créée à partir de rien, comme l'univers entier. Seul le Créateur est capable de cela.

Ensuite, « les choses anciennes sont passées ». Les « choses anciennes » sont tout ce qui fait partie de notre ancienne nature : notre orgueil naturel, notre amour du péché, notre dépendance des bonnes œuvres et nos anciennes opinions, habitudes et passions. Le plus important : ce à quoi nous étions attachés a disparu, surtout notre amour de nous-mêmes par-dessus tout, avec notre propre-justice, notre auto-promotion et notre autojustification. La nouvelle créature ne regarde plus vers l'intérieur, à elle-même, mais vers l'extérieur, à Christ. Les choses anciennes sont mortes, crucifiées avec notre nature pécheresse.

Avec la disparition des choses anciennes, « toutes choses sont devenues nouvelles. » Nos vieilles œuvres mortes ont été remplacées par de nouvelles œuvres vivantes, à la gloire de Dieu. L'âme régénérée se réjouit des choses de Dieu et a en horreur les choses du monde et de la chair. Notre raison d'être, nos sentiments, nos désirs et notre compréhension sont différents, renouvelés. Nous voyons le monde autrement. La Bible prend un nouveau sens, si bien que, même si nous l'avions peut-être déjà lue avant, elle revêt une beauté nouvelle, dont nous nous demandons pourquoi nous ne l'avions pas perçue. Toute la nature semble avoir été transformée, comme si nous vivions dans un nouveau monde. Le ciel et la terre sont remplis de merveilles et tout semble proclamer la gloire de Dieu. Nous avons également des sentiments nouveaux à l'égard des autres, un nouvel amour pour notre famille et nos amis, une compassion renouvelée pour nos ennemis et un amour pour toute l'humanité que nous n'avions pas auparavant. Nous aspirons maintenant à renoncer pour toujours au péché auquel nous étions jadis attachés. Nous nous sommes « dépouillés du vieil homme et de ses manières d’agir » (Colossiens 3.9) et « revêt[us] de l'homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité » (Éphésiens 4.24).

Qu'en est-il des chrétiens qui continuent à pécher ? Il y a une différence entre continuer à pécher et demeurer dans une vie de péché. Personne n'atteindra la perfection pendant cette vie, mais le chrétien racheté est sanctifié (rendu saint) jour après jour. Il pèche de moins en moins et chaque fois qu'il tombe encore, il hait son péché de plus en plus. En grandissant en maturité, nous péchons toujours, mais contre notre gré et de moins en moins souvent. Notre nouvel être hait le péché qui demeure encore en nous. La différence est que la nouvelle créature n'est plus esclave du péché. Nous avons été libérés du péché, qui n'a plus aucun pouvoir sur nous (Romains 6.6-7), si bien que nous avons maintenant reçu la force de vivre pour la justice. Nous avons le choix de laisser « le péché [régner] » en nous ou de nous considérer comme « morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Romains 6.11-12). Surtout, nous avons l’aptitude de choisir la dernière option.

La nouvelle créature est une créature merveilleuse, formée par la pensée de Dieu, créée par sa puissance et pour sa gloire.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que signifie le fait que le chrétien est une nouvelle créature (2 Corinthiens 5.17) ?