Pourquoi une si grande partie du monde n'est-elle toujours pas évangélisée ?


Question : « Pourquoi une si grande partie du monde n'est-elle toujours pas évangélisée ? »

Réponse :
La dernière instruction de Jésus à ses disciples était : « Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matthieu 28.19-20) En lisant le livre des Actes, on découvre que c'est exactement ce que les disciples ont fait : après que le Saint-Esprit soit descendu sur eux, ils ont commencé à annoncer courageusement le message de l'Évangile (Actes 2.4). Dieu leur a donné la capacité surnaturelle de parler d'autres langues, pour que des personnes originaires de nombreux pays différents puissent entendre la Bonne Nouvelle (Actes 2.6). Les personnes qui ont cru ont ensuite ramené le message du salut dans leur pays, si bien que l'Évangile s'est répandu.

Malgré toutes les attaques que la foi chrétienne a subies à travers l'histoire, le message de l'Évangile continue de se répandre et des vies sont transformées par l'amour de Jésus. Des missionnaires out tout quitté pour s'installer dans des régions difficiles du monde afin d'y annoncer l'Évangile. Par l'évangélisation personnelle, la radio, la télévision, Internet, la presse écrite, l’édition et bien d'autres moyens encore, des hommes et des femmes du monde entier entendent le message du salut en Jésus et répondent. Des musulmans de pays inaccessibles à l’Évangile voient Jésus leur apparaître dans des rêves et des visions et se révéler à eux comme le Fils de Dieu. Pourtant, avec l'accroissement de la population mondiale, le nombre de personnes non atteintes augmente également. Malgré tous les efforts de l'Église, des millions de personnes n'ont toujours pas entendu parler de Jésus. Certaines régions du monde dotées d'une forte présence chrétienne dans le passé, comme la Turquie et l'Afrique du Nord, sont même devenues des bastions de fausses religions.

Une grande partie du monde n'a pas encore été évangélisée à cause de l'isolement de certains peuples. Les explorateurs continuent de découvrir de nouveaux villages et ethnies si isolés que leur existence était jusqu'ici inconnue. Certains peuples parlent des langues que les missionnaires n'ont pas encore déchiffrées, ce qui rend la communication avec eux presque impossible. D'autres nations et groupes ethniques sont si hostiles aux étrangers et aux chrétiens qu'il est dangereux de leur apporter le message. Beaucoup de ceux qui ont essayé y ont laissé leur vie, puis les frontières se sont encore davantage fermées.

Une autre raison pour laquelle une grande partie du monde n'est pas encore évangélisée est l'apathie de nombreux chrétiens occidentaux. À ceux d'entre nous qui sommes plus riches que le reste du monde, Jacques dit : « À vous maintenant, les riches ! Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous ! Vos richesses sont pourries et vos vêtements sont rongés par les mites. Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! […] Vous avez vécu sur la terre dans les plaisirs et dans le luxe. » (Jacques 5.1-5)

Ces paroles sont dures, mais nous devons nous examiner nous-mêmes pour voir si elles ne s'appliquent pas à notre attitude concernant nos ressources. Jésus a dit : « Faites-vous des amis avec les richesses injustes, afin qu'ils vous accueillent dans les habitations éternelles lorsqu'elles viendront à vous manquer. » (Luc 16.9) Autrement dit, nous devons nous servir de nos ressources dans ce monde pour contribuer à l'avancée du Royaume de Dieu, afin que davantage de personnes parviennent au ciel.

Estimons-nous que notre argent nous appartient et ne nous en servons-nous que pour notre propre plaisir ? Ou bien le considérons-nous comme un don de Dieu, que nous devons gérer sous sa gouverne ? Et qu'en est-il de notre temps ? Et de nos talents ? Pensons-nous aux pays pauvres et aux pauvres de notre propre pays ? Résistons-nous à l'appel de Dieu, qui nous appelle à partir en mission à l'étranger ? Oublions-nous souvent de prier pour un missionnaire ou ministère spécifique que Dieu nous a appelés à soutenir ? Sommes-nous de bons intendants de ce que Dieu nous a confié et l'utilisons-nous selon ses plans ? Cherchons-nous d'abord son Royaume et à contribuer à l'annonce de l'Évangile, de la manière dont il nous a appelés à le faire ? Une des raisons pour lesquelles tant de personnes n'ont pas encore entendu l'Évangile est que les enfants de Dieu refusent de le leur annoncer. Nous devons prendre garde à ne pas nous habituer à l'Évangile, au point de perdre le fardeau de le voir annoncé partout et de ne plus faire tout ce que nous pouvons pour y contribuer.

En Matthieu 11.21-24, Jésus dénonce des villes dans lesquelles il venait de prêcher et d'accomplir des miracles, mais qui avaient refusé de croire en lui : « Malheur à toi, Chorazin, malheur à toi, Bethsaïda, car si les miracles accomplis au milieu de vous l'avaient été dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps que leurs habitants se seraient repentis, habillés d’un sac et assis dans la cendre. C'est pourquoi je vous le dis : le jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous. Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu'au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts, car si les miracles accomplis au milieu de toi l'avaient été dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui. C'est pourquoi je vous le dis : le jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi. » On comprend que Dieu nous tient pour responsables des occasions que nous n'avons pas saisies (Matthieu 10.14-15). Il est un juste juge (Psaume 7.11) et nous savons qu'au jour du jugement, il traitera les peuples qui n'auront pas entendu parler de lui selon sa justice. Nous savons que nous devrons lui rendre compte de notre obéissance à son commandement de leur annoncer l'Évangile (Matthieu 12.36, 2 Corinthiens 5.10).

Tous les chrétiens ont beaucoup d'occasions de contribuer à atteindre les peuples non évangélisés. En fonction de vos moyens, vous pouvez :
• faire un don à une organisation missionnaire,
• aider les enfants qui vivent dans la pauvreté en soutenant une organisation humanitaire qui s'occupe des besoins physiques et spirituels des enfants à travers le monde,
• demander à Dieu s'il veut que vous deveniez missionnaire à plein temps,
• faire un séjour missionnaire à court terme dans une région non évangélisée : quand nous voyons nous-mêmes les besoins, cela nous motive souvent pour agir, et beaucoup d'organisations florissantes sont nées parce qu'une personne a vu un besoin,
• devenir traducteur de la Bible si vous avez des compétences linguistiques,
• cesser de trouver des excuses par paresse ou par crainte : si Dieu vous appelle, il pourvoira à vos besoins,
• évaluer vos talents, vos dons et vos ressources afin de découvrir comment vous pouvez contribuer à l'annonce de l'Évangile aux peuples non atteints. (Exemples : licence de pilote, capacités d'organisation, fortune financière, expertise mécanique, compétences médicales, etc.)

Quand Jésus est monté au ciel, il a confié son message à une poignée de personnes. Il aurait pu voyager plus pendant son ministère terrestre, faire les voyages missionnaires de l'Apôtre Paul ou envoyer des anges annoncer l'Évangile partout, mais il ne l'a pas fait : il a choisi de confier le message le plus important du monde à quelques personnes faillibles, et pourtant, ce message a transformé le monde, car ces personnes étaient remplies du Saint-Esprit et prêtes à tout donner pour lui. Si tous ceux qui prétendent suivre Christ sont prêts à tout donner pour lui, nous pouvons évangéliser les peuples qui ne le sont pas encore, pour la gloire de Dieu.

English


Retour à la page d'accueil Français

Pourquoi une si grande partie du monde n'est-elle toujours pas évangélisée ?