Qu'est-ce que notre nature pécheresse ?


Question : « Qu'est-ce que notre nature pécheresse ? »

Réponse :
Notre nature pécheresse est la dimension humaine qui nous pousse à la rébellion contre Dieu. Il s'agit de notre inclinaison naturelle à pécher, qui fait que, confrontés au choix d'accomplir la volonté de Dieu ou la nôtre, nous choisirons naturellement de suivre notre propre voie.

Les preuves de notre nature pécheresse abondent. S’il est inutile d'enseigner le mensonge ou l'égoïsme à un enfant, mais il est bien plus difficile de lui apprendre la vérité et le respect des autres. Nous sommes naturellement enclins à pécher. Les actualités sont remplies d'exemples tragiques du péché humain. Partout où il y a des hommes, il y a des problèmes. Charles Spurgeon a dit : « Comme le sel assaisonne chaque goutte d'eau de l'Atlantique, ainsi le péché affecte chaque atome de notre nature. Il y est si tristement, si abondamment présent, que si vous ne le détectez pas, vous ne pouvez qu’être trompé. »

La Bible explique pourquoi les hommes ont autant de problèmes : parce qu'ils sont pécheurs, non seulement en théorie ou en pratique, mais par nature. Le péché fait partie de notre essence même. La Bible parle du « péché dans la nature humaine » en Romains 8.3. Notre nature « terrestre » produit en nous la liste de péchés en Colossiens 3.5. Romains 6.6 parle du « corps du péché ». Notre existence terrestre est marquée par la corruption de notre nature pécheresse.

L'humanité entière a une nature pécheresse. Nous sommes tous pécheurs et notre péché affecte tout notre être : c'est la doctrine de la dépravation totale, qui est biblique. Nous sommes tous égarés (Ésaïe 53.6). Paul reconnaît : « mais moi, je suis marqué par ma nature, vendu au péché » (Romains 7.14), « par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché » (Romains 7.25). Salomon abonde dans son sens : « Non, il n'y a sur la terre aucun homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. » (Ecclésiaste 7.20) L'Apôtre Jean le dit plus clairement : « Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. » (1 Jean 1.8)

Tous les enfants ont une nature pécheresse. David insiste sur le fait qu'il est né avec le péché déjà à l'œuvre en lui : « Oui, depuis ma naissance, je suis coupable ; quand ma mère m'a conçu, j'étais déjà marqué par le péché. » (Psaume 51.7) Il dit ailleurs : « Les méchants sont pervertis dès le ventre de leur mère, les menteurs s'égarent dès leur naissance. » (Psaume 58.3)

D'où vient notre nature pécheresse ? Les Écritures disent que Dieu a créé les hommes bons, sans péché : « Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu. Il créa l'homme et la femme. » (Genèse 1.27) Genèse 3 raconte cependant la désobéissance d'Adam et d'Ève, par laquelle le péché a pris possession de leur nature. Ils ont été immédiatement frappés de honte et d'un sentiment d'indignité, si bien qu'ils se sont cachés de la présence de Dieu (Genèse 3.8). Quand ils ont eu des enfants, l'image et la ressemblance d'Adam se sont transmis à leur descendance (Genèse 5.3). Leur nature pécheresse s'est également manifestée dès le début de leur généalogie : Caïn, leur premier enfant, est devenu le tout premier meurtrier (Genèse 4.8).

De génération en génération, notre nature pécheresse se transmet à toute l'humanité : « C'est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, de même la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché. » (Romains 5.12) Ce verset expose également la vérité troublante que notre nature pécheresse nous mène inévitablement à la mort (voir aussi Romains 6.23 et Éphésiens 2.1).

Un autre fruit de notre nature pécheresse est que nous sommes hostiles à Dieu et ignorons sa volonté. Paul dit : « En effet, la nature humaine tend à la révolte contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu'elle n'en est même pas capable. Or, ceux qui sont animés par leur nature propre ne peuvent pas plaire à Dieu. » (Romains 8.7-8) De plus, « l'homme naturel n'accepte pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui ; il est même incapable de le comprendre, parce que c'est spirituellement qu'on en juge » (1 Corinthiens 2.14).

Il n'est né dans l'histoire du monde qu’une seule personne dépourvue de nature pécheresse : Jésus-Christ. Sa naissance virginale lui a permis d'entrer dans le monde tout en échappant à la malédiction d'Adam. Il a vécu une vie sans péché, parfaite en tout point. Il était « saint et juste » (Actes 3.14) et il « n'a pas connu le péché » (2 Corinthiens 5.21), ce qui lui a permis de mourir à notre place sur la croix, en sacrifice parfait, « un agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1.19). Jean Calvin l'exprime ainsi : « Car certainement, Christ est bien plus puissant pour sauver qu'Adam pour ruiner. »

Nous sommes nés de nouveau en Christ. « Ce qui est né de parents humains est humain et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. » (Jean 3.6) Par notre naissance en Adam, nous héritons de sa nature pécheresse, mais en naissant de nouveau en Christ, nous héritons d'une nouvelle nature : « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5.17)

Quand nous recevons Christ, notre nature pécheresse ne meurt pas pour autant. La Bible dit que le péché demeure en nous et que la lutte avec notre ancienne nature continuera tant que nous serons dans ce monde. Paul décrit ses propres luttes en Romains 7.15-25. La différence est que maintenant, Dieu nous aide dans cette bataille. Son Esprit, qui demeure en tous les croyants, nous donne la force de résister aux tentations de notre nature pécheresse. « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui et il ne peut pas pécher, parce qu'il est né de Dieu. » (1 Jean 3.9) Le plan ultime de Dieu pour nous est notre sanctification totale, quand nous verrons Christ (1 Thessaloniciens 3.13, 1 Jean 3.2).

Par l'œuvre qu'il a accomplie à la croix, Jésus a satisfait la colère de Dieu contre le péché, si bien que ceux qui croient en lui peuvent à présent remporter la victoire contre leur nature pécheresse : « Lui qui a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. » (1 Pierre 2.24) Par sa résurrection, Jésus offre une nouvelle vie à tous ceux qui étaient esclaves de leur nature corrompue. Ceux qu'il a régénérés sont à présent appelés à obéir à ce commandement : « De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ [notre Seigneur]. » (Romains 6.11)

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que notre nature pécheresse ?