Quʼest-ce que le mouvement du Nouvel Âge ?



 


Question : « Quʼest-ce que le mouvement du Nouvel Âge ? »

Réponse :
Lʼexpression « Nouvel Âge » est apparue au cours des années 1970-1980, promue par le « Journal du Nouvel Âge » et par le livre Politique du Nouvel Âge, de Mark Satin. Le best-seller La Conspiration du Verseau, de Marilyn Ferguson, est une présentation du programme social et de la vision philosophique du Nouvel Âge. Les œuvres de Ferguson sont considérées comme les « Écritures saintes » officieuses du mouvement, comme lʼa écrit Russell Chandler, journaliste du Los Angeles Times, dans son livre Comprendre le Nouvel Âge : « Si Ferguson a écrit la « Bible » du Nouvel Âge, Shirley MacLaine est sa grande prêtresse. »

Le livre Out On a Limb, de Shirley MacLaine, raconte lʼhistoire de sa conversion au Nouvel Âge et décrit ses études et ses voyages, avec des dimensions proches de la science-fiction, des voyages cosmiques, des contacts avec des extraterrestres, des séances de « trance channeling » et une « visite guidée » du monde invisible. Son deuxième livre, Dancing in the Light (Danser dans la Lumière), relate ses expériences dans le monde du yoga, de la réincarnation, des cristaux, des mantras hindous et de souvenirs de vies antérieures sous lʼinfluence de lʼacupuncture. Son esprit guide lʼinforme que nous sommes tous Dieu, alors elle transmet cette « sagesse » : toute personne est illimitée, il suffit dʼen prendre conscience (Chandler, page 6-2).

Le Nouvel Âge puise ses sources dans le mysticisme oriental, lequel ignore lʼesprit au profit dʼun nouvel organe de perception, le troisième œil, qui nous éclaire spirituellement. Il faut atteindre le « moi psychique » en sʼefforçant dʼignorer les messages de lʼesprit pour atteindre la « conscience cosmique ». Lʼesprit peut créer la réalité.

Neil Anderson, dans son livre Marcher dans lʼObscurité, écrit à propos du mouvement du Nouvel Âge : « Le mouvement du Nouvel Âge ne doit pas être considéré comme une religion, mais comme une nouvelle manière de penser et de comprendre la réalité, très attractive pour lʼhomme naturel, déçu de la religion organisée et du rationalisme occidental, qui aspire au spirituel sans vouloir renoncer au matérialisme, faire face à ses problèmes moraux ni se soumettre à une autorité » (page 22). Anderson résume ainsi la pensée du Nouvel Âge (pages 22-24) :

1) Monisme : croyance que tout est un. Lʼhistoire nʼest pas celle de la Chute de lʼhumanité dans le péché et de sa restauration par la grâce de Dieu, mais celle de sa chute dans lʼignorance et de sa remontée graduelle vers lʼillumination.

2) Panthéisme : si tout, y compris Dieu, est un, alors tout est Dieu. Les arbres, les animaux, les livres et les hommes sont dʼune même essence divine. Cela implique un rejet total du Dieu personnel qui sʼest révélé lui-même dans la Bible et en Jésus-Christ. Puisque Dieu est impersonnel, il est inutile de le servir.

3) Changement de conscience : si nous sommes Dieu, nous devons en être conscients. Nous avons besoin dʼêtre éclairés par la conscience cosmique ou de nous harmoniser avec elle. Certaines personnes qui atteignent cet état se disent « nées de nouveau » ; il sʼagit donc dʼune contrefaçon de la conversion biblique. Lʼessentiel nʼest pas de croire ou de méditer, mais ce en quoi nous croyons et ce que nous méditons. Christ est la seule vérité personnelle et objective ; il se décrit lui-même comme le chemin, la vérité et la vie, et dit quʼon ne vient au Père que par lui (Jean 14.6).

4) Optimisme évolutionniste cosmique : nous approchons de lʼavènement de lʼère du Nouvel Âge, avec un nouvel ordre mondial et une nouvelle gouvernance mondiale. Les penseurs du Nouvel Âge croient en une unification progressive de la conscience mondiale, que la Bible décrit comme une contrefaçon de Satan lui-même. Le véritable Royaume est celui de Christ, qui règnera un jour sur la terre et apportera la paix à tous ceux qui lʼaccepteront comme leur Sauveur et leur Roi (Apocalypse 5.13).

5) Les adeptes du Nouvel Âge créent leur propre réalité. Ils croient quʼils peuvent créer la réalité parce quʼils croient et la modifier en changeant leurs croyances. Ainsi, il nʼy a plus de limites ni dʼabsolus moraux, car il nʼy a plus de différence entre le bien et le mal. Rien nʼest vrai sauf ce quʼon a décidé. Si lʼhomme fini peut créer la réalité, alors la société est dans de beaux draps. Sans absolus intemporels venant du Dieu éternel, lʼhumanité est vouée à la destruction.

6) Le Nouvel Âge est en lien avec le Royaume des ténèbres. Appeler un médium un « canalisateur » (channel) et un démon un « esprit guide » nʼy change rien : ce sont les forces des ténèbres, avec Satan à leur tête. Ceux qui recourent à de telles pratiques sont en lien avec un monde totalement opposé au Dieu de la Bible, qui nous est révélé en Jésus-Christ, qui a défait Satan (Matthieu 4.1-11, Colossiens 2.15, Hébreux 2.14-18).

Le mouvement du Nouvel Âge est une religion contrefaite, qui fait appel aux sentiments et mène ses adhérents à se prendre eux-mêmes pour Dieu et à croire quʼils peuvent améliorer leur vie par eux-mêmes. La vérité est que nous naissons, grandissons, vivons quelques années sur cette planète, puis mourons. Les hommes sont finis. Nous ne serons jamais Dieu. Nous avons besoin de quelquʼun de plus grand que nous pour nous pardonner et nous donner la vie éternelle. Gloire au Seigneur pour lʼhomme-Dieu, Jésus-Christ : par sa mort et sa résurrection corporelle, il a acquis pour nous ce dont nous avions désespérément besoin, le pardon de Dieu, un sens à notre vie et la vie éternelle après notre mort. Ne ratez pas Jésus-Christ et ce quʼil a fait pour vous. Lisez Jean 3. Acceptez Christ comme votre Sauveur et votre vie sera transformée, vous découvrirez votre véritable identité, le sens de votre existence et votre destinée.


Retour à la page d'accueil en français

Quʼest-ce que le mouvement du Nouvel Âge ?