Quel est le lien entre la mort physique et la mort spirituelle ?


Question : « Quel est le lien entre la mort physique et la mort spirituelle ? »

Réponse :
La Bible a beaucoup de choses à dire sur la mort et, surtout, sur ce qu'il y a après la mort. La mort physique et la mort spirituelle sont toutes deux une séparation : la mort physique est la séparation de l'âme et du corps et la mort spirituelle est la séparation de l'âme et de Dieu. Quand on comprend cela, on voit que les deux sont intimement liés. Les toutes premières références à la mort reflètent à la fois la mort physique et la mort spirituelle.

Le récit de la création (Genèse 1-2) raconte comment Dieu a créé une diversité d'êtres vivants, qui avaient la vie, quelque chose en eux qui était source de mouvement et d'énergie pour leur corps physique. Les scientifiques ne comprennent toujours pas d'où vient la vie, mais la Bible dit clairement que c'est Dieu qui la donne (Genèse 1.11-28, 1 Timothée 6.13). La vie qu'il a donnée à l'homme est différente de la vie animale. Genèse 2.7 dit : « L'Éternel Dieu […] insuffla un souffle de vie dans ses narines et l'homme devint un être vivant. » Les animaux ont une vie purement physique, tandis que les hommes ont une vie à la fois physique et spirituelle et meurent donc à la fois physiquement et spirituellement.

Genèse 2.17 raconte comment Dieu a dit à Adam que s'il mangeait du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, il « mourr[a], c'est certain ». Certains sceptiques voient dans ce verset une incohérence biblique, puisqu'Adam et Ève ne sont pas morts le jour où ils ont mangé de ce fruit. Il y a cependant différentes formes de vie, ainsi que différentes formes de mort. On peut être vivant sur le plan physique, mais mort spirituellement (Éphésiens 2.1, 5), ou inversement (Matthieu 22.32). Quand Adam et Ève ont péché (Genèse 3.7), ils ont immédiatement perdu leur vie spirituelle, sont « morts » à la piété, ont été chassés d'Éden et se sont retrouvés sous le coup du jugement de Dieu (la mort éternelle). Leur honte les a poussés à se cacher de Dieu (Genèse 3.8) afin de manifester leur séparation intime d’avec Dieu par une séparation externe.

En plus de la mort spirituelle immédiate, le péché a également entraîné le commencement de la mort physique, bien que celle-ci n'ait pris effet pleinement que plusieurs années après. La meilleure manière de l'illustrer est l'exemple de la fleur : quand on voit une fleur pousser dans un jardin, on sait qu'elle est en vie parce qu'elle est reliée à sa tige et à ses racines et puise du sol les substances dont elle a besoin pour se nourrir. Quand on sépare la fleur de sa source de vie, elle a encore l'apparence de la vie et dans certaines conditions, elle pourra même la conserver pendant plusieurs jours ; mais, indépendamment des soins qu'elle reçoit, elle est déjà mourante et ce processus est irréversible. Il en va de même pour l'humanité.

La mort physique est entrée dans le monde avec le péché d'Adam (Romains 5.12) et affecte tous les êtres vivants. Il est difficile pour nous de concevoir un monde sans mort, mais c'est bien ainsi que les Écritures décrivent le monde d'avant la Chute. La mort a atteint tous les êtres vivants quand le péché est entré dans le monde. La mort physique est une séparation claire avec ce qui fait la vie du corps. Quand elle survient, l'homme ne peut rien faire pour rétablir la vie (même si les médecins font une différence entre mort « clinique » et « biologique »). Le salaire du péché, c'est la mort (Romains 6.23), qui a atteint tous les hommes parce que tous ont péché. Nous sommes tous soumis à la mort physique à cause du péché dans le monde et de nos propres péchés. Humainement parlant, la mort physique semble être le châtiment ultime, mais la Bible parle d'un autre sens, plus profond, de la mort.

La vie que Dieu a inspirée à Adam (Genèse 2.7) est plus que la vie animale : il lui a donné son propre souffle pour en faire une âme vivante. Adam a été créé spirituellement vivant, connecté à Dieu d'une manière toute particulière. Il était en relation avec lui, mais cette relation a été brisée quand il a péché. La mort spirituelle a des conséquences tant avant la mort physique qu’après. Après son péché, Adam était encore physiquement vivant (bien que le processus de mort physique ait commencé à ce moment-là), mais spirituellement mort, séparé de Dieu. Pendant notre vie présente sur terre, les effets de la mort spirituelle sont la perte des faveurs de Dieu, de notre connaissance et de notre désir de lui. La Bible dit clairement que nous étions tous « morts à cause de [n]os fautes et de [n]os péchés » (Éphésiens 2.1-5), vivant pour nos désirs pécheurs. Jésus a enseigné que le remède à la mort spirituelle est la renaissance spirituelle (Jean 3.3-5) par la foi en lui. Cette renaissance est une reconnexion à la source de la vie, décrite par Jésus en Jean 15.1-6 : il est le sarment et nous sommes les ceps. Si nous ne sommes pas attachés à lui, nous n'avions pas de vie en nous, mais en lui, nous avons la véritable vie (1 Jean 5.11-12).

Pour ceux qui refusent le don du salut de Dieu, la mort physique et la mort spirituelle culminent avec la « seconde mort » (Apocalypse 20.14), une mort éternelle, qui n'est pas leur annihilation, comme l'enseignent certains, mais un châtiment conscient et éternel pour tous leurs péchés, dans l'étang de feu, qui est décrit comme la séparation de la présence du Seigneur (2 Thessaloniciens 1.9). Jésus a parlé de cette séparation éternelle avec Dieu en Matthieu 25.41 et la décrit comme un tourment conscient dans l'histoire de l'homme riche et de Lazare (Luc 16.19-31). Dieu veut qu'aucun de nous ne périsse, mais que tous parviennent à la repentance (2 Pierre 3.9) pour ne pas demeurer spirituellement morts. Se repentir, c'est se détourner de notre péché en le confessant à Dieu et en nous repentant d'avoir porté atteinte à sa sainteté. Ceux qui ont reçu le salut de Dieu sont passés de la mort à la vie (1 Jean 3.14) et la seconde mort n'a plus de pouvoir sur eux (Apocalypse 20.6).

English


Retour à la page d'accueil en français

Quel est le lien entre la mort physique et la mort spirituelle ?