Qu'est-ce que le modalisme / le monarchianisme modaliste ?


Question : « Qu'est-ce que le modalisme / le monarchianisme modaliste ? »

Réponse :
Le modalisme et le monarchianisme sont deux fausses visions de la nature de Dieu et de Jésus-Christ, apparues aux IIème et IIIème Siècle ap. J.-C. Le modalisme définit Dieu comme une seule personne au lieu de trois et affirme que le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont que différents modes ou formes de la même personne divine. Pour les modalistes, Dieu peut passer d'une de ces trois manifestations à une autre. Le monarchianisme croit que Dieu est un (le terme latin monarchia signifie « pouvoir unique »), au point de nier sa nature trinitaire. Le modalisme et le monarchianisme adhèrent tous deux à la doctrine du patripassianisme, qui affirme que le Père a souffert sur la croix avec (ou dans) le Fils. Ils sont aussi étroitement liés au sabellianisme.

Il y a deux formes principales de monarchianisme : le monarchianisme dynamique (ou adoptionniste) et modaliste. Le monarchianisme dynamique est fondé sur une fausse idée de la nature de Jésus : il affirme qu'il n'était pas Dieu, mais que Dieu, à son baptême, lui a donné le pouvoir d'accomplir des miracles. Le monarchianisme modaliste, pour sa part, affirme que Jésus était Dieu, mais uniquement en tant que « manifestation » de Dieu. Pour les monarchianistes, le Logos de Dieu n'avait pas d'existence personnelle distincte. Le monarchianisme affirme que les termes bibliques Père, Fils et Saint-Esprit ne sont que des noms différents de la même personne.

Le monarchianisme modaliste affirme que l'unité de Dieu est incompatible avec la distinction des personnes divines. Les modalistes croient que Dieu s'est manifesté à la fois comme le Père (essentiellement dans l'Ancien Testament), le Fils (essentiellement de la conception à l'ascension de Jésus) et le Saint-Esprit (essentiellement après l'ascension de Jésus au ciel). Le monarchianisme puise ses racines dans le faux enseignement de Noët de Smyrne, vers 190 ap. J.-C., qui se considérait lui-même comme Moïse et son frère comme Aaron, affirmant que si Jésus était Dieu, il devait être identique au Père. Hippolyte de Rome a combattu cette hérésie dans son œuvre Contra Noetum. Un prêtre d'Asie mineure du nom de Praxéas, qui a voyagé à Rome et Carthage vers 206 ap. J.-C., a également enseigné une forme primitive de monarchianisme modaliste. Tertullien a réfuté son enseignement vers 213 dans Adversus Praxean. Le monarchianisme modaliste et les autres hérésies semblables ont également été réfutées par Origène et Denys d'Alexandrie, ainsi que par le Concile de Nicée, en 325.

Une forme contemporaine de monarchianisme est le pentecôtisme unitaire. La théologie unitaire est antitrinitaire et affirme qu'il n'y a pas de distinction entre les personnes divines : Jésus est Dieu et il est le Père et le Saint-Esprit. Le pentecôtisme unitaire dévie légèrement du modalisme antique en affirmant que Dieu peut se manifester simultanément sous trois « modes », par exemple lors du baptême de Jésus en Luc 3.22.

La Bible dit que Dieu est un (Deutéronome 6.4), mais en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit (Matthieu 28.19). Ces vérités sont impossibles à harmoniser pour l'esprit humain. Nous échouerons toujours à comprendre pleinement ce mystère. La Bible dit cependant clairement que Dieu existe en trois personnes coéternelles et coégales. Jésus priait son Père (Luc 22.42) et est à présent assis à sa droite dans les lieux célestes (Hébreux 1.3). Le Père et le Fils ont envoyé le Saint-Esprit dans le monde (Jean 14.26, 15.26). Le modalisme, ainsi que sa forme plus spécifique de monarchianisme modaliste, sont théologiquement dangereux en ce qu'ils s'attaquent à la nature même de Dieu. Tout enseignement qui ne reconnaît pas que Dieu existe en trois personnes distinctes est anti-biblique.

English


Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que le modalisme / le monarchianisme modaliste ?