Quels sont les ministères ouverts aux femmes ?


Question : « Quels sont les ministères ouverts aux femmes ? »

Réponse :
Le ministère féminin est un sujet de désaccord récurrent entre chrétiens fidèles à la Bible. Les principaux points de divergence sont les passages bibliques qui interdisent aux femmes de parler à l'église ou de « dominer sur l'homme » (1 Timothée 2.12, voir aussi 1 Corinthiens 14.34). La question est de savoir si ces passages sont universels ou spécifiques à leur époque. Certains affirment que, puisqu'il n'y a plus « ni Juif ni non-Juif, […] ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus-Christ » (Galates 3.28), les femmes sont libres d'aspirer à n'importe quel ministère. D'autres pensent que 1 Timothée 2.12 s'applique encore aujourd'hui, puisque son fondement n'est pas culturel, mais universel, enraciné dans l'ordre créationnel (1 Timothée 2.13-14).

1 Pierre 5.1-4 exprime en détail les qualifications requises pour un ancien. Le terme grec presbuteros, employé soixante-six fois dans le Nouveau Testament, désigne un « responsable masculin expérimenté ». Sa forme féminine, presbutera, n'est jamais employée en référence aux pasteurs ou anciens. La liste de qualifications en 1 Timothée 3.1-7 montre que les rôles d'ancien et d'évêque / pasteur / intendant sont interchangeables (Tite 1.6-9, 1 Pierre 5.1-3). Puisqu'en vertu de 1 Timothée 2.12, une femme ne doit pas « enseigner [ni] dominer sur l'homme », cela montre clairement que les ministères d'ancien et de pasteur, qui nécessitent d'enseigner, de diriger l'assemblée et de superviser sa croissance spirituelle (1 Timothée 3.2), doivent être réservés aux hommes.

Le ministère d'ancien / évêque / pasteur semble cependant être le seul réservé aux hommes. Les femmes ont toujours roué un rôle important dans l’Église. Les rares témoins de la crucifixion de Christ étaient des femmes, alors que la plupart des disciples avaient fui (Matthieu 27.55, Jean 19.25). L'Apôtre Paul tenait des femmes en haute estime. Il en salue certaines par leur nom dans plusieurs de ses lettres aux églises (Romains 16.6, 12, Colossiens 4.15, Philippiens 4.2-3, Philémon 1.2) et les décrit comme ses « collaboratrices », qui servent clairement le Seigneur et sont une bénédiction pour toute l’Église (Philippiens 4.3, Colossiens 4.15).

Dans l'Église primitive, les ministères étaient créés en fonction des besoins. Alors que dans beaucoup d'églises modernes, les fonctions d'ancien et de diacre sont interchangeables, elles étaient bien distinctes à l'origine. Les diacres étaient nommés pour couvrir les besoins matériels (Actes 6.2-3). Rien n'interdit aux femmes de servir comme diacres. En fait, Romains 16.1 pourrait indiquer qu'une femme du nom de Phœbé était une diaconesse respectée de l'église de Rome.

Aucun précédent biblique ne permet d'interdire aux femmes de servir comme responsables de louange, de groupe de jeunes ou d'école du dimanche. La seule restriction est qu'elles ne doivent pas assumer de rôle d'autorité spirituelle sur un homme adulte. Puisque les Écritures semblent se préoccuper davantage de l'autorité spirituelle que de la fonction, tout rôle qui n'implique pas d'autorité spirituelle sur des hommes adultes est ouvert aux femmes.

English


Retour à la page d'accueil en français

Quels sont les ministères ouverts aux femmes ?