Qu'est-ce que le ministère de délivrance ? Est-il biblique ?


Question : « Qu'est-ce que le ministère de délivrance ? Est-il biblique ? »

Réponse :
On s'accorde généralement à définir le « ministère de délivrance » comme un ministère consistant à chasser les démons et les esprits afin de résoudre les problèmes qu'ils ont causés, par exemple à aider une personne à surmonter ses crises de colère en chassant l'esprit de colère qui les cause. Il peut aussi s'agir de détruire des forteresses spirituelles dans notre vie, de guérison intérieure et de proclamer notre victoire en Christ sur tous nos ennemis. On parle souvent de liens spirituels, de malédictions et de « droits » des démons. Bibliquement, les démons et esprits mauvais sont des anges déchus qui se sont rebellés contre Satan au ciel (Apocalypse 12.4, 9, Ésaïe 14.12-20, Ézéchiel 28.1-19).

Les Écritures parlent beaucoup de Satan et de sa horde de démons, mais nous en apprennent nettement moins sur la manière de les chasser et ne mentionnent même pas la délivrance comme étant un « ministère ». On trouve une liste de ministères de l'Église en Éphésiens 4.11 : il y a d'abord les Apôtres et les prophètes, qui constituent le fondement de l'Église, avec Jésus comme pierre angulaire (Éphésiens 2.20), puis les évangélistes, les pasteurs et les enseignants. Le pouvoir de chasser les démons ne fait pas partie de cette liste de dons spirituels ou de ministères.

L'Évangile et les Actes racontent que Jésus et ses disciples ont chassé des démons. Les sections d'enseignement du Nouveau Testament (de Romains à Jude) font référence aux démons et à leurs activités, mais ne parlent pas de la manière de les chasser et n'exhortent pas les croyants à le faire. Nous sommes appelés à nous revêtir de l'armure de Dieu pour tenir ferme contre les attaques spirituelles (Éphésiens 6.10-18), à résister au diable (Jacques 4.7) et à ne pas lui donner accès à nos vies (Éphésiens 4.27), mais pas à chasser les démons.

Il est intéressant de noter qu'à l'exception possible de Matthieu 12.43-45, Jésus n'enseigne nulle part à ses disciples comment chasser les démons. Les disciples ont été remplis de joie en découvrant que les démons leur étaient soumis au nom de Jésus et par son autorité (Luc 10.17, voir aussi Actes 5.16, 8.7, 16.18, 19.12), mais Jésus leur a dit alors : « Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel. » (Luc 10.20)

Même sans avoir reçu de « ministère de délivrance » spécifique, nous avons l'autorité dans le nom puissant de Jésus. Un jour, Jean a dit à Jésus : « « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des démons en ton nom, et nous l'en avons empêché parce qu'il ne nous suit pas. » « Ne l'en empêchez pas, répondit Jésus, car personne ne peut faire un miracle en mon nom et aussitôt après dire du mal de moi. En effet, qui n'est pas contre nous est pour nous. » » (Marc 9.38-40) Notre autorité sur les démons dépend clairement de la puissance du Seigneur à l'œuvre, que l'exorciste ait un ministère de délivrance spécifique ou non.

Des versets comme 1 Jean 4.4 décrivent le cœur de la guerre spirituelle : « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu et vous avez vaincu ces prétendus prophètes parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde [le diable]. » La victoire nous appartient, par le Saint-Esprit qui demeure en nous. Les croyants peuvent surmonter leur passé, leurs mauvaises habitudes et leurs addictions, car « tout ce qui est né de Dieu remporte la victoire contre le monde » (1 Jean 5.4). Nous avons besoin de prière, de bons conseils et du soutien d'une église, mais pas forcément d'un « ministère de délivrance ».

La Parole de Dieu nous exhorte : « Soyez sobres, restez vigilants : votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec une foi inébranlable, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères et sœurs dans le monde. Le Dieu de toute grâce vous a appelés en [Jésus-]Christ à sa gloire éternelle. Après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. » (1 Pierre 5.8-10)

La clé d'une vie chrétienne victorieuse est d'être rempli (dirigés et rendus aptes) par le Saint-Esprit à chaque instant (Éphésiens 5.18). Le Père connaît les siens : « En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » (Romains 8.14) Le Saint-Esprit ne demeure en personne qui n'est pas né de nouveau (Jean 3.3-8, 2 Timothée 2.19, Actes 1.8, 1 Corinthiens 3.16). La première étape de la victoire spirituelle est donc de mettre notre foi en Jésus-Christ, puis de nous réjouir de ce qu'il demeure en nous et de ce que nous avons sa puissance et sa victoire.

English
Retour à la page d'accueil en français

Qu'est-ce que le ministère de délivrance ? Est-il biblique ?