Comment puis-je avoir une meilleure relation avec Dieu ?



 


Question : « Comment puis-je avoir une meilleure relation avec Dieu ? »

Réponse :
Développer une meilleure relation avec Dieu est un objectif admirable, qui reflète un cœur réellement régénéré, car seuls ceux qui sont en Christ aspirent à une relation avec Dieu. Nous devons comprendre aussi que dans cette vie, nous ne serons jamais aussi proches de lui que nous le devrions ou le voudrions, à cause du péché qui demeure dans nos vies. Le problème n’est pas du côté de Dieu, mais du nôtre : notre péché fait obstacle à la pleine communion avec Dieu que nous aurons une fois entrés dans la gloire.

Même l’Apôtre Paul, qui avait certainement une relation avec Dieu des plus proches possibles pendant cette vie, aspirait toujours à se rapprocher de lui : « Et je considère même tout comme une perte à cause du bien suprême qu’est la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. À cause de lui je me suis laissé dépouiller de tout et je considère tout cela comme des ordures afin de gagner Christ et d’être trouvé en lui non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu et qui est fondée sur la foi » (Philippiens 3.8-9). Peu importe où nous en sommes dans notre marche avec Christ, nous pouvons toujours nous rapprocher plus de lui. Même au ciel, quand nous serons glorifiés, nous aurons toute l’éternité pour grandir dans notre relation avec le Seigneur.

Voici cinq éléments de base pour développer une meilleure relation avec Dieu.

D’abord, nous devons prendre l’habitude de lui confesser quotidiennement nos péchés. Le péché entrave notre relation avec lui, la confession renverse cette barrière. Si nous confessons nos péchés, il promet de nous pardonner (1 Jean 1.9) et son pardon restaure notre relation brisée. Nous devons garder à l’esprit que la confession, c’est plus que tout simplement dire : « Seigneur, pardon pour mon péché » : c’est la contrition sincère de ceux qui reconnaissent que leur péché est une offense à un Dieu saint, qui comprennent que c’est à cause de leur péché que Jésus-Christ a été cloué à la croix. C’est le cri du cœur du publicain de Luc 18 : « Ô Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur ». Le roi David a écrit : « Les sacrifices agréables à Dieu, c’est un esprit brisé. O Dieu, tu ne dédaignes pas un cœur brisé et humilié » (Psaume 51.19).

Ensuite, nous devons écouter la voix de Dieu. Beaucoup aujourd’hui sont à la poursuite d’une expérience surnaturelle par laquelle ils entendraient la voix de Dieu d’une manière audible, mais l’Apôtre Pierre nous dit que « nous considérons comme d’autant plus certaine la parole des prophètes. Vous faites bien de lui prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’étoile du matin se lève dans votre cœur » (2 Pierre 1.19). Cette « parole des prophètes », c’est la Bible, par laquelle nous « entendons » la voix de Dieu. C’est par les Écritures « inspirées » que nous sommes « formé[s] et équipé[s] pour toute œuvre bonne » (2 Timothée 3.16-17). Pour nous rapprocher de Dieu, nous devons donc lire régulièrement sa Parole, pour « écouter » sa voix nous parler par son Esprit qui l’éclaire.

Nous devons aussi parler à Dieu par la prière. Lire la Bible, c’est laisser Dieu nous parler ; prier, c’est parler à Dieu. Les Évangiles montrent souvent Jésus qui se retire pour être en communion avec son Père par la prière. La prière est bien plus qu’un simple moyen de demander à Dieu ce de répondre à nos besoins ou de satisfaire nos envies. Regardons le modèle de prière que Jésus a enseigné à ses disciples en Matthieu 6.9-13. Les trois premiers éléments de cette prière concernent Dieu (que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite). Les trois éléments suivants sont des demandes que nous lui présentons ensuite (donne-nous notre pain quotidien, pardonne-nous nos offenses, ne nous soumets pas à la tentation). Nous pouvons aussi entretenir notre vie de prière en lisant les Psaumes, qui sont souvent des cris du cœur adressés à Dieu pour divers besoins. Dans les Psaumes, on trouve des modèles d’adoration, de repentance, d’action de grâce et d’intercession inspirés de Dieu.

Il est important également d’intégrer un corps de croyants au sein duquel nous pouvons régulièrement rendre un culte à Dieu. C’est une partie essentielle de la croissance spirituelle. Nous allons trop souvent à l’église en nous demandant ce que cela va nous apporter, mais nous ne prenons que rarement le temps de préparer nos cœurs et nos esprits à adorer Dieu. Là encore, dans plusieurs Psaumes (par exemple le Psaume 95.1-2), Dieu appelle son peuple à venir le louer et l’adorer. Comment ne pas répondre lorsqu’il nous invite, et nous ordonne même, de venir dans sa présence pour l’adorer ? Une vie d’église régulière nous permet non seulement de venir dans la présence du Seigneur pour l’adorer, mais aussi d’être en communion avec d’autres croyants. Venir dans la maison du Seigneur pour le culte et la communion fraternelle ne peut que nous rapprocher de lui.

Enfin, nous devons vivre une vie d’obéissance. Jésus a dit à ses disciples dans la chambre haute : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole » (Jean 14.23). Jacques nous dit que si nous nous soumettons à Dieu par obéissance, résistons au diable et nous approchons de Dieu, il nous attirera à lui (Jacques 4.7-8). Paul écrit dans son Épître aux Romains que notre obéissance est un « sacrifice vivant » de reconnaissance à Dieu (Romains 12.1). Nous devons garder à l’esprit que toutes les exhortations bibliques à l’obéissance sont présentées comme une réponse à la grâce de Dieu que nous recevons par le salut. Nous ne sommes pas sauvés par notre obéissance, mais nous obéissons à Dieu par amour et reconnaissance pour ce qu’il a fait pour nous.

Par la confession des péchés, l’étude de la Bible, la prière, la participation régulière à une vie d’église et l’obéissance, nous pouvons développer une meilleure relation avec Dieu. Cela semble trop simple, voire simpliste, mais comment développons-nous une meilleure relation avec d’autres hommes, si ce n’est en passant du temps en conversation avec eux, en leur ouvrant nos cœurs et en les écoutant, en reconnaissant nos torts et en demandant pardon, en cherchant à bien les traiter et en faisant passer leurs besoins avant les nôtres ? Ce n’est pas si différent de notre relation avec notre Père céleste.


Retour à la page d'accueil en français

Comment puis-je avoir une meilleure relation avec Dieu ?