Que dit la Bible des mariages malheureux ?


Question : « Que dit la Bible des mariages malheureux ? »

Réponse :
Nous pouvons être certains d'une chose : un mariage malheureux n'est pas une raison valide bibliquement pour divorcer. En Marc 10.11-12, Jésus dit : « Celui qui renvoie sa femme et qui en épouse une autre commet un adultère envers elle, et si une femme divorce de son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. » La Bible dit que l'homme n'a pas le droit de dissoudre un mariage malheureux : Dieu veut que le mariage dure pour la vie.

Éphésiens 5 présente le mariage comme une image de notre relation avec Dieu. C'est une des raisons pour lesquelles son intégrité est si importante pour Dieu. Les mariages et foyers brisés sont dévastateurs pour les conjoints, sans même parler de leurs enfants. Le divorce entraîne souvent la ruine financière et d'autres difficultés. La cellule familiale est le fondement de la société et l'augmentation du taux de divorces a des conséquences tragiques pour toute notre culture.

Cela ne veut pas dire que Dieu veut nous contraindre à demeurer toute notre vie dans un mariage malheureux et qu'il ne nous demande que de serrer les dents pour le supporter : il souhaite résoudre nos problèmes maritaux, pas dissoudre notre mariage. Paul parle, par exemple, des liens démoniaques dans le mariage (1 Corinthiens 7.5). Il dit que les couples mariés doivent être sexuellement actifs pour ne pas donner à Satan l'occasion de les tenter. Pierre encourage les maris à faire preuve de compréhension envers leur femme, afin que rien ne fasse obstacle à leurs prières (1 Pierre 3.7). On voit dans ces passages que le mariage est un champ de bataille spirituel. Nous devons nous battre pour notre relation, pas dans notre relation.

Dieu nous encourage à la réconciliation. Matthieu 18.15-16 nous exhorte à une communication ouverte et honnête, qui aborde les blessures et frustrations causées par le péché. Ce passage nous encourage aussi à chercher de l'aide pour résoudre nos problèmes. Dieu nous appelle à trouver notre joie en lui (Philippiens 4.4). La joie du Seigneur ne dépend pas des circonstances. La Parole de Dieu ne dit jamais que nous avons besoin de la coopération de notre conjoint pour être heureux. Notre conjoint n’est pas aux commandes de notre joie ni de notre paix. Jacques 1.3-4 parle de la joie profonde et durable que nous trouvons en persévérant dans l'épreuve, avec l'aide de Dieu, à mesure que notre foi grandit et devient plus forte.

L'Épître aux Philippiens contient des enseignements utiles sur la différence entre la joie et le bonheur. Alors que l'Apôtre Paul l'a écrite en prison à Rome, les termes joie, réjouissez-vous et joyeux y sont employés 16 fois, pour nous apprendre comment puiser notre joie en Jésus-Christ, quelles que soient les circonstances. Même dans ses chaînes, Paul parle de sa foi et de sa confiance en Christ, qui lui donne une perspective entièrement nouvelle sur la souffrance.

Dieu donne aux maris des instructions claires en Éphésiens 5.25-28 : « Maris, aimez votre femme comme Christ a aimé l'Église. Il s'est donné lui-même pour elle. […] C'est ainsi que les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. » Il demande aussi aux femmes de se soumettre à la gouvernance de leur mari (verset 22) et de le respecter (verset 33). Les deux conjoints doivent se soumettre l'un à l'autre afin d'être semblables à Christ (Éphésiens 5.21). Si les conjoints assument chacun leurs responsabilités bibliques, leur mariage sera heureux. Quelle femme ne respecterait pas et ne se soumettrait pas à un homme qui l'aime comme Christ aime son Église ? Quel homme n'aimerait pas une femme qui le respecte et se soumet à lui ? Trop de mariages sont malheureux parce qu'un des conjoints, ou les deux, refusent de se soumettre à Dieu et d'obéir à ce que sa Parole dit concernant le mariage. La situation est parfois aggravée par les problèmes personnels non résolus d'un des conjoints, qui affectent son mariage. Dans ce cas, en plus de séances de conseil conjugal, un accompagnement personnalisé peut être utile.

Même dans le cas des mariages entre un croyant et un incroyant, la possibilité demeure de voir le croyant gagner l'incroyant au Seigneur par la pureté et la douceur de sa conduite. « Vous de même, femmes, soumettez-vous à votre mari. Ainsi, ceux qui refusent de croire à la parole pourront être gagnés sans parole par la conduite de leur femme, en observant votre manière de vivre pure et respectueuse. » (1 Pierre 3.1-2) La Bible aborde directement la question des croyants mariés à des incroyants en 1 Corinthiens 7.12-14 : « Si un frère a une femme non croyante et qu'elle soit d'accord d'habiter avec lui, qu'il ne divorce pas d'elle ; et si une femme a un mari non croyant et qu'il soit d'accord d'habiter avec elle, qu'elle ne divorce pas de son mari. En effet, le mari non croyant bénéficie de la sainteté de sa femme, et la femme non croyante bénéficie de la sainteté de son mari. »

En fin de compte, nous devons nous souvenir que « les yeux du Seigneur sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leur prière, mais il se tourne contre ceux qui font le mal » (1 Pierre 3.12). Dieu sait à quel point un mariage malheureux est difficile à vivre et il comprend les désirs de notre chair, mais il nous a donné sa Parole et nous demande d'y obéir. L'obéissance à Dieu nous rend toujours heureux (Romains 16.19).

English


Retour à la page d'accueil en français

Que dit la Bible des mariages malheureux ?