Le livre des Actes



 

Auteur : Le Livre des Actes ne mentionne pas le nom de son auteur. Luc 1.1-4 et Actes 1.1-3 montrent clairement que l’Évangile de Luc et le Livre des Actes sont du même auteur. D’après une tradition qui remonte au premier siècle de l’Histoire de l’Église, il s’agit de Luc, un compagnon de l’Apôtre Paul (Colossiens 4.14, 2 Timothée 4.11).

Date de rédaction : Le Livre des Actes a probablement été écrit entre 61 et 64 ap. J.-C.

Objectif : Le livre des Actes a été écrit comme un récit historique de la naissance de l’Église. L’accent est mis sur l’importance du jour de la Pentecôte et sur le Saint-Esprit qui nous donne la force d’être des témoins efficaces de Jésus-Christ. Le Livre des Actes mentionne que les Apôtres ont été des témoins de Christ à Jérusalem, en Judée, en Samarie et dans toutes les contrées avoisinantes. Le livre met en lumière le don du Saint-Esprit, qui rend capable, guide, enseigne et nous sert de conseiller. La lecture du livre des Actes nous éclaire et nous encourage par les nombreux miracles accomplis à cette époque par les disciples Pierre, Jean et Paul. Ce livre met l’accent sur l’importance de l’obéissance à la Parole de Dieu et sur la transformation que produit la connaissance de Christ. Il mentionne aussi de nombreux cas de personnes qui ont rejeté la vérité prêchée par les disciples concernant le Seigneur Jésus-Christ. La soif de puissance, la cupidité et bien d’autres attributs du diable sont manifestes dans ce livre.

Versets-clé : Actes 1.8 - « Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Actes 2.4 - « Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »

Actes 4.12 – « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Actes 4.19-20 - « Pierre et Jean leur répondirent : « Est-il juste, devant Dieu, de vous écouter, vous, plutôt que Dieu ? Jugez-en vous-mêmes. Quant à nous, nous ne pouvons pas ne pas annoncer ce que nous avons vu et entendu. »

Actes 9.3-6 - « Comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, tout à coup, une lumière qui venait du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre et entendit une voix lui dire : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? » Et le Seigneur dit : « Moi, je suis Jésus, celui que tu persécutes. Lève-toi, entre dans la ville et on te dira ce que tu dois faire. »

Actes 16.31 - « Paul et Silas ont répondu : « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé ». »

Bref résumé : Le livre des Actes est le récit de la naissance de l’église chrétienne et de l’avancée de l’Évangile de Jésus-Christ, ainsi que de l’opposition constante à ce message. De tous les fidèles serviteurs desquels Dieu s’est servi pour prêcher et enseigner l’Évangile de Jésus-Christ, Saul, dont le nom a été changé en Paul, était le plus influent. Avant sa conversion, Paul prenait plaisir à persécuter et à tuer les chrétiens. Sa conversion spectaculaire sur la route de Damas (Actes 9.1-31) est un moment fort du livre des Actes. Après sa conversion, il est passé d’un extrême à l’autre et a démontré son amour pour Dieu en prêchant sa Parole avec puissance et ferveur, rempli de l’Esprit du vrai Dieu vivant. Le Saint-Esprit a donné aux disciples la force d’être ses témoins à Jérusalem (chapitres 1-8.3), en Judée et en Samarie (chapitres 8.4-12.25) et jusqu’aux extrémités de la terre (chapitres 13.1-28). Les trois voyages missionnaires de Paul (13.1-21.16), ses procès à Jérusalem et à Césarée (21.17-26.32) et son voyage final à Rome (27.1-28.31) sont racontés dans la dernière section du livre.

Liens : Le livre des Actes sert de transition entre l’Ancienne Alliance fondée sur l’obéissance à la Loi et la Nouvelle Alliance fondée sur la grâce et la foi. On voit cette transition dans plusieurs événements-clés de ce livre, à commencer par le changement d’orientation du ministère du Saint-Esprit, dont la fonction principale dans l’Ancien Testament était l’« onction » extérieure des hommes de Dieu, notamment Moïse (Nombres 11.17), Othniel (Juges 3.8-10), Gédéon (Juges 6.34), et Saül (1 Samuel 10.6-10), mais qui, après la résurrection de Jésus, est venu demeurer dans le cœur même des croyants (Romains 8.9-11, 1 Corinthiens 3.16), pour les guider et les fortifier intérieurement. L’Esprit qui demeure en nous est le don de Dieu pour tous ceux qui viennent à lui par la foi.

La conversion de Paul est un bel exemple du passage de l’Ancienne Alliance à la Nouvelle. L’Apôtre reconnaît qu’avant de rencontrer le Sauveur ressuscité, il était l’Israélite le plus zélé, irréprochable « par rapport à la justice de la loi » (Philippiens 3.6), allant jusqu’à persécuter ceux qui enseignaient le salut par grâce, par le moyen de la foi en Christ. Mais après sa conversion, il a pris conscience que tous ses efforts pour obéir à la loi étaient vains et est allé jusqu’à dire qu’il les considérait comme « des ordures afin de gagner Christ et d’être trouvé en lui non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu et qui est fondée sur la foi » (Philippiens 3.8-9). Nous aussi vivons désormais par la foi, non par les œuvres de la Loi, afin que personne ne se glorifie (Éphésiens 2.8-9).

La vision reçue par Pierre d’une grande nappe, en Actes 10.9-15, est un autre signe de la transition de l’Ancienne Alliance, représentée ici par les lois alimentaires propres aux Juifs, vers la Nouvelle-Alliance, caractérisée par l’unité entre Juifs et Gentils au sein de l’Église universelle. Les animaux « purs, » symbolisant les Juifs, et les animaux « impurs », symbolisant les Gentils, ont tous deux été déclarés « purs » par Dieu par le sacrifice de Christ. N’étant plus sous l’Ancienne Alliance de la Loi, tous deux sont désormais réunis dans la Nouvelle Alliance de la grâce par la foi dans le sang versé de Christ sur la croix.

Application concrète : Dieu peut faire des choses extraordinaires au travers de personnes ordinaires qu’il remplit de son Esprit. Il a pris un groupe de pêcheurs et s’est servi d’eux pour bouleverser le monde (Actes 17.6). Il a pris un meurtrier qui haïssait les chrétiens et en a fait le plus grand évangéliste et l’auteur de près la moitié des livres du Nouveau Testament. Il s’est servi de la persécution pour susciter l’avancée la plus rapide d’une « foi nouvelle » de l’histoire du monde. Il peut faire la même chose par nous, et il le fait : il change nos cœurs, nous remplit de la puissance du Saint-Esprit et nous remplit de passion pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut en Christ. Si nous essayons d’accomplir ces choses par nos propres forces, nous échouerons. Comme les disciples en Actes 1.8, nous devons attendre la puissance de l’Esprit, puis, avec sa puissance, aller accomplir la Grande Commission (Matthieu 28.19-20).


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble du Nouveau Testament

Le livre des Actes