Le livre de Néhémie



 

Auteur : Le livre de Néhémie ne mentionne pas spécifiquement le nom de son auteur, mais les traditions juives et chrétiennes reconnaissent, toutes les deux, Esdras comme l’auteur du livre. Ceci est fondé sur le fait qu’à l’origine, les livres d’Esdras et de Néhémie étaient un seul livre.

Date de rédaction : Le livre de Néhémie a probablement été écrit entre 445 et 420 av. J.-C.

Objectif : Le livre de Néhémie, une des livres historiques de la Bible, est une continuation de l’histoire du peuple d’Israël revenant de la captivité de Babylone et de la reconstruction du Temple de Jérusalem.

Versets-clé : Néhémie 1.3 - « Ils me répondirent : Ceux qui sont restés de la captivité sont là dans la province, au comble du malheur et de l’opprobre ; les murailles de Jérusalem sont en ruines, et ses portes sont consumées par le feu. »

Néhémie 1.11 « Ah ! Seigneur, que ton oreille soit attentive à la prière de tes serviteurs qui veulent craindre ton nom ! Donne aujourd’hui du succès à ton serviteur, et fais-lui trouver grâce devant cet homme ! »

Néhémie 6.15-16 - « La muraille fut achevée le vingt-cinquième jour du mois d’Ellul, en cinquante-deux jours. Lorsque tous nos ennemis l’apprirent, toutes les nations qui étaient autour de nous furent dans la crainte ; elles éprouvèrent une grande humiliation, et reconnurent que l’œuvre s’était accomplie par la volonté de notre Dieu. »

Bref résumé : Néhémie était un hébreu vivant en Perse, lorsqu’il apprit que le Temple de Jérusalem était en reconstruction. Son inquiétude et son impatience grandirent sachant qu’il n’y avait aucune muraille pour protéger la ville. Néhémie demanda à Dieu de l’utiliser pour sauver la ville. Dieu répondit à sa prière en adoucissant le cœur du roi de Perse, Artaxerxés, qui donna, non seulement sa bénédiction, mais aussi le matériel nécessaire à ce projet. Néhémie reçoit la permission du roi de retourner à Jérusalem où il sera nommé gouverneur.

Malgré l’opposition et les accusations de leurs ennemis, la muraille est construite et les ennemis réduits au silence. Le peuple, inspiré par Néhémie, donne les dîmes – qui, combinées, s’élèvent à beaucoup d’argent – du matériel et de la main d’œuvre, pour finir la muraille dans le délai record de 52 jours, et tout cela malgré l’opposition. Cet effort d’unité fut cependant de courte durée, parce que Jérusalem retombe dans l’apostasie lorsque Néhémie s’absente quelque temps. Il s’écoule 12 années avant qu’il ne revienne, découvrant les murs de la ville fortifiés, mais le peuple affaibli. Il décide d’enseigner au peuple la moralité et cela sans mâcher ses mots. « Je leur fis des réprimandes, et je les maudis ; j’en frappai quelques-uns, je leur arrachai les cheveux. » (Néhémie 13.25) Il rétablit le véritable culte, ce qui se fait par la prière ainsi qu’en exhortant le peuple à un réveil spirituel en lisant et en s’attachant à la parole de Dieu.

Préfigurations : Néhémie était un homme de prière et il priait passionnément pour son peuple (Néhémie 1). Son intercession faite avec zèle pour le peuple de Dieu préfigure notre grand intercesseur, Jésus-Christ, qui pria avec ferveur pour son peuple dans sa prière de Souverain Sacrificateur en Jean 17. Mais Néhémie et Jésus brûlait d’un grand amour pour le peuple de Dieu qu’ils présentaient sans cesse devant Dieu, intercédant pour eux devant le trône de la grâce.

Application concrète : Néhémie dirigea les Israélites vers le respect et l’amour des Écritures. Néhémie, à cause de son amour pour Dieu et de son désir de voir Dieu honoré et glorifié, dirigea les Israélites dans le chemin de la foi et de l’obéissance que Dieu désirait pour eux depuis si longtemps. Pareillement, les chrétiens doivent aimer et révérer les vérités des Écritures, s’engager à les mémoriser, à les méditer jour et nuit, et se tourner vers elles pour recevoir de l’aide pour tout besoin spirituel. 2 Timothée 3.16 nous dit : « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » Si nous nous attendons à vivre le même réveil spirituel que les Israélites (Néhémie 8.1-8), nous devons commencer par la lecture de la parole de Dieu.

Chacun de nous doit avoir une compassion véritable pour ceux qui souffrent spirituellement ou physiquement. Ressentir de la compassion et ne rien faire pour apporter de réconfort ou de l’aide, n’a aucun fondement biblique. Parfois nous devrons abandonner notre propre confort afin de répondre aux besoins des autres efficacement. Nous devons tout d’abord avoir une foi totale dans une cause avant de pouvoir y investir notre temps et notre argent, avec la bonne attitude de cœur. Lorsque nous permettons à Dieu de servir les autres à travers nous, même les incroyants sauront que c’est l’œuvre de Dieu lui-même.


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le livre de Néhémie