Le livre de Daniel



 

Auteur : Le livre de Daniel dit que son auteur est le prophète Daniel (Daniel 9.2, 10.2), ce que confirme Jésus (Mathieu 24.15).

Date de rédaction : Le livre de Daniel a probablement été écrit entre 540 et 530 av. J.-C.

Objectif : En 605 av. J.-C., Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait conquis Juda et déporté beaucoup de ses habitants à Babylone, notamment Daniel, qui a servi à la cour de Nebucadnetsar et de plusieurs de ses successeurs. Le livre de Daniel raconte les actes, prophéties et visions du prophète Daniel.

Versets-clé : Daniel 1.19-20 - « Le roi discuta avec eux et, parmi tous ces jeunes gens, il n’en trouva aucun comme Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria. Ils furent donc admis au service du roi. Sur tous les sujets qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence et sur lesquels il les interrogeait, le roi les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et astrologues présents dans tout son royaume. »

Daniel 2.31 - « Roi, tu regardais et tu as vu une grande statue. Cette statue était immense et d’une splendeur extraordinaire. Elle était debout devant toi et son aspect était terrifiant. »

Daniel 3.17-18 - « Notre Dieu, celui que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ton pouvoir, roi. Et même s’il ne le faisait pas, sache, roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous n’adorerons pas la statue en or que tu as dressée. »

Daniel 4.31-32 - « J’ai béni le Très-Haut, j’ai célébré la louange et la gloire de celui qui vit éternellement, dont la domination est éternelle et dont la royauté subsiste de génération en génération. Les habitants de la terre, tous autant qu’ils sont, n’ont pas plus de poids que le vide. Il agit comme il le désire avec les corps célestes et avec les habitants de la terre. Il n’y a personne qui puisse lui résister et qui lui dise : Que fais-tu ? »

Daniel 9.25-27 - « Sache-le donc et sois attentif ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem serait restaurée et reconstruite jusqu’au Messie, au conducteur, il y a 7 semaines et 62 semaines. Les places et les fossés seront restaurés et reconstruits, mais ce sera une période de détresse. Après les 62 semaines, le Messie sera exclu et il n’y aura personne pour lui venir en aide. Le peuple d’un prince qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, puis sa fin arrivera comme par une inondation. Il est décidé que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre. Il imposera une alliance d’une semaine à beaucoup, et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Le dévastateur commettra les pires monstruosités jusqu’à ce que l’anéantissement et ce qui a été décidé se déversent sur lui. »

Bref résumé : Le livre de Daniel peut être divisé en trois sections. Le chapitre 1 décrit la conquête de Jérusalem par les Babyloniens. Avec beaucoup d’autres, Daniel et ses trois amis ont été déportés à Babylone, où, grâce à leur courage et à la bénédiction évidente de Dieu sur leurs vies, ils ont été « promus » au service du roi (Daniel 1.17-20).

Les chapitres 2-7 racontent que Nebucadnetsar a eu un rêve que seul Daniel a pu interpréter correctement. La grande statue qu’il a vue en rêve représente les royaumes qui s’élèveraient à l’avenir. Nebucadnetsar a érigé une grande statue de lui-même et forcé tout le monde à l’adorer. Shadrak, Méshak et Abed-Nego ont refusé et été miraculeusement épargnés par Dieu après avoir été jetés dans une fournaise ardente. Nebucadnetsar est jugé par Dieu pour son orgueil, mais ensuite rétabli après qu’il ait reconnu et accepté la souveraineté de Dieu.

Daniel 5 raconte comment Belshatsar, le fils de Nebucadnetsar, qui s’était servi des ustensiles du Temple de Jérusalem pour boire avec ses sujets et adorer des idoles, a reçu en réponse un message de Dieu écrit sur le mur. Seul Daniel a pu interpréter ’l’inscription, le message d’un jugement divin imminent. Plus tard, Daniel sera jeté dans la fosse aux lions pour avoir refusé d’adresser ses prières à l’empereur ; mais il est miraculeusement épargné. Plus loin, Dieu a donné à Daniel une vision de quatre grands animaux. Les quatre grands animaux représentant les royaumes de Babylone, de Mède et de Perse, de Grèce et de Rome.

Les chapitres 8-12 racontent une vision d’un bélier et d’un bouc à plusieurs cornes, qui font également référence aux rois et royaumes à venir. Daniel 9 contient la « prophétie des soixante-dix semaines » : Dieu a révélé à Daniel la chronologie précise de la future venue du Messie et de son exclusion. Cette prophétie mentionne aussi un chef futur qui fera une alliance de sept ans avec Israël et la violera après trois ans et demi, peu avant le grand jugement et l’accomplissement de toutes choses. Après cette grande vision, Daniel reçoit la visite d’un ange qui le fortifie et lui explique la vision plus en détail.

Préfigurations : Les récits de la fournaise ardente et de Daniel dans la fosse aux lions sont une préfiguration du salut apporté par Jésus-Christ. Les trois hommes déclarent que Dieu a le pouvoir de les sauver de la fournaise ardente (3.17). De même, en envoyant Jésus mourir pour nos péchés, Dieu nous a fourni un moyen de nous délivrer du feu de l’enfer (1 Pierre 3.18). Dans le cas de Daniel, Dieu a envoyé un ange fermer la gueule des lions pour le sauver de la mort. Jésus-Christ est notre protection contre le danger du péché qui menace de nous consumer.

La vision de Daniel de la fin des temps voit apparaître le Messie d’Israël, par qui beaucoup seront rendus purs et saints (Daniel 12.10). Il est notre justice (2 Corinthiens 5.21), par qui nos péchés, bien qu’ils soient cramoisis, sont lavés pour que nous soyons aussi blancs que la neige (Ésaïe 1.18).

Application concrète : Comme l’ont fait Shadrak, Méshak et Abed-Nego, nous devons toujours tenir ferme en faveur ce que nous savons être juste. Dieu est plus grand que ’tout châtiment qui pourrait nous atteindre. Qu’il choisisse ou non de nous délivrer, il reste digne de notre confiance. Il sait ce qui est le meilleur pour nous et il honore ceux qui lui font confiance et qui lui obéissent.

Dieu a un plan, élaboré jusque dans les moindres détails. Il connaît l’avenir et il est souverain. Tout ce qu’il a prédit s’est accompli exactement comme il l’avait annoncé. Par conséquent, nous devons croire et avoir l’assurance que ce qu’il a annoncé pour l’avenir s’accomplira un jour, exactement comme il l’a déclaré.


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le livre de Daniel