En tant que parent, comment laisser partir mon enfant adulte ?


Question : « En tant que parent, comment laisser partir mon enfant adulte ? »

Réponse :
Laisser partir un enfant adulte est un combat pour tous les parents, chrétiens ou non. On comprend pourquoi il est difficile de renoncer à un rôle qu'on a joué pendant presque vingt ans et de laisser partir un enfant qu'on a nourri, élevé et dont on a pris soin pendant tout ce temps. La plupart des parents consacrent tout leur temps, leur énergie et leur amour à leurs enfants pendant deux décennies. Tout notre cœur, nos pensées et notre esprit sont dévoués à leur bien-être physique, émotionnel, social et spirituel, si bien que le moment où cette étape de notre vie prend fin peut être très difficile à vivre. Les parents qui se retrouvent seuls dans le « nid vide » luttent souvent pour trouver l'équilibre et continuer à aimer leurs enfants adultes et à se soucier d'eux, tout en résistant à l'envie de continuer à diriger leur vie.

La Bible montre que Dieu prend le rôle des parents très au sérieux. Les Écritures sont remplies d'exhortations adressées aux parents, qui sont appelés à élever leurs enfants « en leur donnant une éducation et des avertissements qui viennent du Seigneur », sans les frustrer ni les exaspérer (Éphésiens 6.4), à « éduque[r] l'enfant d'après la voie qu'il doit suivre » (Proverbes 22.6), à lui donner de bonnes choses (Matthieu 7.11), à l'aimer et à le discipliner pour son bien (Proverbes 13.24) et à pourvoir à ses besoins (1 Timothée 5.8). Ironiquement, ce sont souvent les parents qui prennent leur rôle le plus au sérieux et qui font le meilleur travail qui ont le plus de mal à laisser partir leurs enfants. Il semble que c'est généralement plus difficile pour les mères que pour les pères, probablement à cause de l'instinct maternel, qui les pousse à prendre soin de leurs enfants, et du temps passé avec eux pendant qu'ils grandissaient.

Au cœur des difficultés à laisser partir nos enfants, il y a une certaine crainte. Le monde dans lequel nous vivons est dangereux et tous les récits de catastrophes accroissent nos inquiétudes. Tant que nous enfants sont jeunes, nous pouvons les surveiller à chaque instant, contrôler leur environnement et les protéger ; mais, alors qu'ils grandissent et deviennent adultes, ils commencent à découvrir le monde par eux-mêmes. Nous ne pouvons plus diriger tous leurs mouvements, leurs rencontres, leurs allées et venues et leurs actes. Pour un parent chrétien, c'est ici que la foi entre en jeu : le moment ou nos enfants commencent à s'éloigner de nous est peut-être le plus éprouvant pour notre foi. Les laisser partir ne signifie pas les abandonner à eux-mêmes face au monde, mais les confier à notre Père céleste, qui les aime plus que nous ne le pourrons jamais, pour qu'il les guide et les garde selon sa volonté parfaite. Le fait est qu'ils sont ses enfants et n'appartiennent pas à nous, mais à lui : il nous les a seulement prêtés pour un temps en nous demandant de prendre soin d'eux, mais ensuite, nous devons les lui rendre, avec foi qu'il les aimera et prendra soin d'eux spirituellement de la même manière que nous avons pris soin d'eux physiquement. Plus nous avons foi en lui, moins nous serons dans la crainte et plus nous serons prêts à lui confier nos enfants.

Comme pour beaucoup de choses dans la vie chrétienne, notre aptitude à confier nos enfants à Dieu dépend du degré de connaissance que nous avons de lui et du temps que nous consacrons à la lecture de sa Parole. Nous ne pouvons pas faire confiance à quelqu'un que ne nous ne connaissons pas et nous ne pouvons connaître Dieu que par les Écritures. Quand il nous promet que nous ne serons pas tentés au-delà de nos forces (1 Corinthiens 10.13), comment pouvons-nous y croire si nous ne savons pas déjà dans notre cœur qu'il est fidèle ? Deutéronome 7.9 dit : « Sache donc que c'est l'Éternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa bonté jusqu'à la millième génération envers ceux qui l'aiment et qui respectent ses commandements. » Deutéronome 32.4 ajoute : « Il est le rocher. Ce qu'il accomplit est parfait, car toutes ses voies sont justes. C'est un Dieu fidèle et dépourvu d'injustice, il est juste et droit. » Si nous lui appartenons, il sera fidèle envers nous et envers nos enfants. Mieux nous le connaissons et plus nous lui faisons confiance, plus nous serons prêts à déposer nos enfants entre ses mains. Le manque de foi en lui et en ses desseins pour nos enfants nous empêchera de laisser partir nos enfants.

Quel est donc le rôle des parents une fois leurs enfants devenus adultes ? Il est évident que nous ne les « laissons » jamais au sens de les abandonner ! Nous sommes et resterons toujours leurs parents. Nous ne les protégeons et ne prenons plus soin d'eux physiquement, mais nous nous soucions toujours de leur bien-être. Si nous sommes en Christ, ainsi que nos enfants, ils sont également nos frères et sœurs dans la foi et nos relations doivent être semblables à celles que nous avons avec nos autres amis chrétiens. Surtout, nous prions pour eux. Nous les encourageons dans leur marche avec Dieu, leur donnons nos conseils quand ils nous les demandent, leur proposons notre aide si nécessaire et acceptons leur décision de l'accepter ou de la rejeter. Enfin, nous respectons leur vie privée, comme celle d'autres adultes. Les parents qui ont laissé partir leurs enfants adultes ont souvent ensuite une relation plus forte, plus profonde et plus épanouissante avec eux qu'ils n'auraient jamais pu l'imaginer.

English


Retour à la page d'accueil en français

En tant que parent, comment laisser partir mon enfant adulte ?