Quʼest-ce quʼun labyrinthe de prière ? Est-ce biblique ?



 


Question : « Quʼest-ce quʼun labyrinthe de prière ? Est-ce biblique ? »

Réponse :
Un labyrinthe est un ensemble complexe de chemins entrecroisés, dont un seul mène à lʼarrivée.

Un labyrinthe de prière est un labyrinthe employé pour faciliter la prière, la méditation, la transformation spirituelle et/ou lʼunité. Les plus connus sont ceux de la cathédrale de Chartres, en France, du Duomo di Siena, en Toscane, ainsi que deux qui se trouvent dans la Cathédrale de la Grâce, une église épiscopalienne de San Francisco. Alors que les labyrinthes de prière existent depuis des siècles dans les cathédrales catholiques, leur popularité a connu une recrudescente ces dernières années, particulièrement au sein de lʼÉglise émergente et de groupes Nouvel Âge et néo-païens.

Les labyrinthes existent depuis au moins 3 500 ans dans une grande variété de cultures. On en a retrouvé des traces en Crète, en Égypte, en Italie, en Scandinavie et en Amérique du Nord. Les labyrinthes antiques prenaient généralement la forme « classique » de sept anneaux ou circuits. Leur rôle était clairement païen : beaucoup de labyrinthes étaient dédiés à une déesse et servaient pour des danses rituelles. Les Indiens Hopi considéraient le labyrinthe comme un symbole de la Terre mère et les centaines de labyrinthes en pierre sur la côte scandinave servaient de pièges magiques pour les trolls et les vents contraires afin de garantir la sécurité des pêcheurs.

Au Moyen-Âge, lʼÉglise catholique a adapté le labyrinthe à ses propres fins, dans ses cathédrales. Leur forme classique a été remplacée par des conceptions plus complexes, en 11 circuits de 4 quadrants : la conception dite « médiévale ». Dans la théologie catholique, le labyrinthe symbolise plusieurs choses : la route longue et difficile jusquʼà Dieu, lʼascension mystique jusquʼau salut et à lʼillumination, ou même un pèlerinage à Jérusalem pour ceux qui nʼen ont pas les moyens.

La « redécouverte » moderne du labyrinthe et son emploi au sein de lʼÉglise sont encouragés par des groupes comme The Labyrinth Society et Veriditas, The World-Wide Labyrinth Project (Le projet mondial du labyrinthe). Pour ces groupes, le labyrinthe est une « empreinte divine », une « tradition mystique », un « chemin sacré » et une « porte sacrée ». Veriditas affirme que son objectif est de « transformer lʼesprit humain » en se servant du « labyrinthe comme pratique de guérison et de croissance personnelle, outil de développement communautaire, agent de construction de la paix mondiale et métaphore de lʼœuvre de lʼEsprit dans nos vies » (du site officiel de Veriditas).

Pour Veriditas, le labyrinthe de prière compte 3 étapes : la purge (renoncer), lʼillumination (recevoir) et lʼunion (rendre). La purge correspond à lʼavancée vers le centre du labyrinthe. Au cours de cette étape, on renonce aux distractions de la vie et ouvre son cœur et son esprit. Lʼillumination correspond au centre du labyrinthe, où on « reçoit ce quʼil y a là pour nous » par la prière et la méditation. Lʼunion correspond au retour vers la sortie du labyrinthe et implique de « rejoindre Dieu, notre puissance supérieure ou les forces de guérison à lʼœuvre dans le monde ».

Les partisans des labyrinthes de prière affirment quʼils contribuent à notre illumination, à notre réalignement avec lʼunivers et à une meilleure connaissance de soi qui permet de mieux accomplir les œuvres de lʼâme. Certains dʼentre eux, comme le Président de Veriditas, le Dr Lauren Artress, parlent aussi de « plusieurs niveaux de conscience », y compris celle que nous sommes « un des pèlerins du début des temps. Nous nous sentons comme dans un autre temps, pas comme dans cette vie » (extrait dʼune interview avec le Dr Lauren Artress sur le site officiel de Veriditas).

Le centre de beaucoup de labyrinthes de prière contient des symboles féminins, vestiges possibles de déesses antiques. Le Dr Artress reconnaît ce symbolisme et parle ouvertement de connexion avec le « sacré féminin » et de lʼimportance de voir Dieu comme à la fois masculin et féminin.

Les labyrinthes de prière sont-ils bibliques ? La réponse est non. Non seulement la Bible ne les mentionne pas, mais ils contredisent plusieurs principes bibliques sur lʼadoration et la prière.

1. Dieu veut des adorateurs qui lʼadorent en esprit et en vérité (Jean 4.24, Philippiens 3.3, Psaume 29.2). Les partisans des labyrinthes de prière parlent de « culte corporel » et dʼadoration par les cinq sens, mais ces notions ne sont pas bibliques. Nous marchons non pas la vue, mais par la foi, et lʼadoration nʼest pas une activité physique et sensuelle, mais une attitude de cœur qui sʼexprime par la louange et le service de Dieu. Pour les croyants du Nouveau Testament, lʼadoration nʼavait rien à voir avec les signes extérieurs comme les bougies ou le fait de marcher en cercle ou de sʼagenouiller à un autel.

2. La prière ne doit pas devenir un rituel (Matthieu 6.5-8). Pour le Dr Artress, qui recommande dʼaller régulièrement dans les labytinthes, « le rite nourrit lʼâme ». Si cʼétait vrai, les Pharisiens de lʼépoque de Jésus avaient certainement les âmes les mieux nourries : après tout, leur système religieux était plein de rituels et de traditions. Pourtant, Jésus les a repris plus dʼune fois pour leur religiosité morte et leur hypocrisie (Matthieu 15.3, Marc 7.6-13).

3. Tous les croyants ont la pensée de Christ (1 Corinthiens 2.16). Beaucoup de ceux qui font des labyrinthes de prière sont à la recherche de nouvelles révélations, ou encore en quête du « Dieu intérieur ». Un tel accent mis sur le mysticisme et la connaissance ésotérique se rapproche dangereusement du gnosticisme et de la pensée Nouvel Âge. Les chrétiens nʼont pas besoin dʼexpériences mystiques ou de révélations extra-bibliques : « Quant à vous, vous avez lʼonction donnée par celui qui est saint et vous avez toute connaissance » (1 Jean 2.20).

4. Dieu est proche de tous ceux qui font appel à lui selon la vérité (Psaume 145.18, Actes 17.27). Aucun rituel, comme un labyrinthe, ne peut nous rapprocher davantage de lui. Jésus est le chemin (Jean 14.6). La repentance et la foi sont requis (Actes 20.21).

5. La Bible est suffisante pour la sanctification du chrétien, pour le rendre sage et pour lʼéquiper pour son œuvre dans ce monde (2 Timothée 3.15-17). Affirmer que nous devons ajouter le mysticisme ou la tradition à la Bible pour parvenir à la pleine puissance revient à mépriser la Parole de Dieu et lʼœuvre de lʼEsprit par elle.

Historiquement, les labyrinthes étaient enracinés dans le paganisme avant dʼêtre incorporés au catholicisme. Aujourdʼhui, ils sont promus par le mouvement de lʼÉglise émergente et par dʼautres qui recherchent une spiritualité ouverte, indépendante de la Bible. Cet avertissement de Paul devrait suffire à nous garder centrés sur Jésus en évitant les rituels vides de sens : « Faites attention : que personne ne vous prenne au piège par la philosophie, par des tromperies sans fondement qui sʼappuient sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires qui régissent le monde, et non sur Christ » (Colossiens 2.8).


Retour à la page d'accueil en français

Quʼest-ce quʼun labyrinthe de prière ? Est-ce biblique ?